Portrait express de Gérald Villette

Gérald Villette économiste de la construction

BCB : Pourquoi le choix du béton de chanvre ?

Gérald Villette : Dans le domaine de la rénovation, on constate avec le recul que beaucoup de matériaux ne vieillissent pas bien, n’assurent pas les transferts d’humidité et donc se dégradent.

Avec l’apparition des freins vapeur, je me suis demandé comment gérer facilement la jonction aux planchers d‘étage par exemple, ou avec les fermes de charpente traditionnelle et industrielles pour les combles aménagés. D’autre part je recherchai des matériaux qui respirent, c’est un aspect essentiel pour la construction traditionnelle.

 

BCB : Comment vous êtes-vous retrouvé sur la piste du béton de chanvre ?

GV : c’est tout simplement un article sur ce matériau qui m’a guidé. J’ai compris immédiatement qu’on pouvait aller jusqu’à faire un ouvrage continu entre mur et Toiture.

 

BCB : Vous êtes économiste de la construction, vous pilotez des chantiers, vous faites des cahiers des charges, quel est votre regard sur l’aspect budget du béton de chanvre ?

GV : Ce matériau est plus cher, si on regarde l’aspect budget à l’application, et si on se place dans un temps court. Mais qu’en sera-t-il dans 20 à 30 ans. J’ai des doutes sur la durabilité des laines de verre ou autres équivalent. Par contre le béton de chanvre dans 70 ans sera en parfait état.
Si on intègre la durée de vie des matériaux dans le plan de financement entretien des bâtiments, le béton de chanvre est compétitif sur l’aspect coût global.

Interview de Mr Gérald Villette le 08 03 2018 : BCB Tradical®

dolor. mattis Praesent leo. elementum consectetur commodo dapibus commodo eleifend libero