Doublage Isolant, enduit chanvre et design intérieur pour une rénovation haut de gamme

Information supplémentaires
Client: JM Alliez
Date: 2016
Localité: Ardèche (07
Catégorie: ecorenovation-maison-individuelle

Ce que nous avons réalisé

Pour relater ce chantier de référence, BCB a interviewé Jean-Marie Alliez partie prenante de cette aventure, et spécialiste des Bétons Chanvre et Enduits Chanvre Tradical® qu’il utilise sur nombre de ses chantiers.

Ici les aménagements ont métamorphosé le lieu d’origine au travers d’un traitement contemporain. La volumétrie imposante a facilité la reconfiguration globale des circulations et de l’espace de vie. Les angles de vues multiples, les matériaux et les textures mis en place, le traitement esthétique des réseaux suscitent l’intérêt à chaque instant.

Le tout réversible.

Et pour renforcer le challenge du projet, le traitement du thermique et hygrique est en parfaite cohérence avec le fonctionnement initial du bâti. On connait tous le confort de vie qu’apportent des parois de plus d’un  mètre d’épaisseur ! Il fallait simplement renforcer le potentiel initial…

BCB : Un peu d’histoire concernant plus précisément le bâtiment réhabilité

JMA : Le chantier situé dans un village d’Ardèche concerne une grande salle voutée au format d’église au deuxième étage : dimensions 20 m de long, 8 m de large et 8 m de haut. Jusqu’en1950, ce lieu avait fonction de dortoir, puis c’est trouvé à l’abandon, se dégradant…

La voûte en mauvais état avait encore ses peintures/badigeons bleu ciel et le liseré bordeaux en bas… Une large fissure longeait la clé de voute d’un bout à l’autre de la salle. Avant mon intervention, la toiture située au-dessus de la voute a été refaite intégralement et des tirants ont été installés, permettant de limiter le travail de la voute. Un conduit de cheminée au milieu de la salle, en boisseaux de brique, a été installé auparavant : il permet l’évacuation des fumées d’une cheminée située au RDC.

Mon client possédant l’ensemble des bâtiments encadrant cette salle.

BCB : Quelles ont été les grandes phases du chantier et quels corps d’états sont intervenus ?

JMA : Le chantier s’est déroulé en 6 temps :

Phase 1 : Remy LARMANDE (Maçon 07)

Réaménagement de l’accès à l’appartement par la création d’une nouvelle entrée depuis la cage d’escalier du bâtiment voisin avec réalisation d’un palier et escalier.

  • Habillage du conduit de cheminée en béton
  • Fermeture de l’ancien accès qui laisse place à la cuisine actuelle
  • Réaménagement de la circulation intérieure avec l’ajout de mezzanines et passerelle
  • Remplacement des fenêtres bois avec imposte éventail
  • Installation des gaines électriques pré-filées et réseaux d’eau

Phase 2 : JMA-Bâtiment Conseil et Art Pierre Tradition (Sylvain Delisle)

  • Ponçage intégral des surfaces (murs, voutes) – et nettoyage pour dépoussiérage.
  • Isolation béton de chanvre en 10 cm d’épaisseur, avec une mise en œuvre par
  • projection mécanique Euromair (2 jours)
  • Séchage du béton de chanvre : 6 semaines
  • Réalisation d’une chape chaux et chanvre de 17 cm d’épaisseur pour la cuisine.
  • Réalisation d’une chape de compression avec Tradical PF 55 + sable

PHASE 3 : Remy LARMANDE (Maçon07)

  • Aménagement de la salle de bains et cuisine.
  • Fermeture accès sud (séparation avec maison mitoyenne)
  • Travaux de finitions (escalier, ferronnerie, plancher , électricité installation des boîtiers)

PHASE 4 : JMA-Bâtiment Conseil et Art Pierre Tradition (Sylvain Delisle)

  • Enduit chanvre Tradical® PF 80M sur 230 m2 – 3 cm d’épaisseur en moyenne sur tous les murs, jusqu’à 4,5 m de haut. Sur Béton de chanvre Tradical® et sur murs non isolés.
  • Enduit décoratif Tradical® Décor (et poudre de marbre orange) sur la voute (200 m2) – passe tramée en première couche sur les zones fissurées/abîmées après réparation des parties détériorées

PHASE 5 : Remy LARMANDE (07)

  • Montage des terminaux électriques
  • Finitions ferronneries
  • Montage cuisine
  • Aménagement bibliothèque, carrelage escaliers placard et menuiseries (portes)

PHASE 6 :  JMA-Bâtiment Conseil et Sandrine Gourju

  • Traitement des ferronneries, installation des câbles aciers du garde-corps
  • Traitement des panneaux OSB (vernis transparent microporeux)
    traitement du sol ciment.
BCB : Pourquoi le choix de la solution d’isolation mur s’est porté sur le complexe Chaux+Chanvre ?

JMA : Isolation (rupture de pont thermique) des parois extérieures sur une hauteur limitée (5m maxi) de manière à  conserver la voûte. La solution chanvre a permis d’adapter l’épaisseur et venir mourir sur la naissance de voûte. La mise en œuvre machine a permis de laisser la fourniture sur les camions dans la rue au pied du bâtiment (l’accès se faisant par des escaliers étroits à travers une habitation adjacente) ; avec une isolation « conventionnelle », il aurait fallu monter tout le matériel. Le maître d’ouvrage m’a contacté car il voulait une solution saine pour la santé. C’est donc tout naturellement que je lui ai proposé cette solution de béton et enduit chaux et chanvre. Cette solution a également permis d’avoir la même teinte partout, sur béton de chanvre ou sur mur non isolé. La couleur 80M et chanvre lui convenait, même si j’ai proposé la solution du badigeon ou d’une passe de Tradical® Décor pour modifier teinte et aspect.

BCB : Pourquoi 2 matériaux distincts pour les murs et la voute ?

JMA : L’isolation de la voûte (avec une solution chaux et chanvre) a été jugée « inutile » au vue de la hauteur sous voûte et de l’épaisseur de celle-ci : elle est recouverte au-dessus (sous le toit) d’une épaisse couche de gravats pour sa mise en charge. Le propriétaire  voulait éclaircir au maximum le volume et la solution d’une voûte blanche s’est très vite imposée.

Lors de la préparation des supports, des fissures et des zones dégradées ont dû être réparées (rechargées et tramées) au préalable. La simple mise en place d’un revêtement type badigeon de chaux sur ce support hétérogène n’aurait pu assurer un rendu homogène. J’ai donc proposé de traiter la voûte avec Tradical® Décor, finition épongée. Pour éviter les raccords, les 200 m2 d’un seul tenant ont été réalisés à trois personnes avec deux échafaudages roulants en une journée.

BCB : Comment s’est solutionnée la jonction entre ces 2 matériaux aux épaisseurs, textures et couleurs si différentes ?

JMA : L’enduit chanvre a été réalisé en premier sur les murs. Son épaisseur se réduit progressivement à partir de 4m au-dessus du sol jusqu’à 4,5m environ. Le talochage/serrage de l’Enduit Chanvre Tradical® a été réalisé jusqu’en haut de manière à faciliter le recouvrement de la transition entre ce matériau et la voute.

Pour réaliser l’enduit Tradical® Décor de la voûte, il a fallu protéger l’Enduit Chanvre des éclaboussures, éviter les tâches : avec l’aide d’un laser rotatif calé à la hauteur désirée (environ 4,3m au-dessus du sol), des tasseaux de bois ont été fixés tout autour avec des clous aciers. Ensuite une bâche plastique a été agrafée sur les bois et déroulée jusqu’au sol. Ces tasseaux ont ainsi délimité les deux parties murs et voûtes.

BCB : Quelles étaient la nature des supports initiaux, des matériaux présents et les finitions ?

JMA : Le support initial était constitué d’un enduit chaux sable d’origine (18/19° siècle) recouvert d’un badigeon. Certaines parties ayant été réparées au plâtre. Dans une période plus récente, la base des murs avait été recouverte de peinture au plomb. Lors de la préparation des supports : j’ai entièrement poncé les surfaces.

BCB : Dans un bâti ancien, il y a toujours une analyse des pathologies présentes, qu’en était-il dans cet appartement et le site en général ?

JMA : De nombreuses dégradations ont fait l’objet de réparation : infiltrations d’eau liées aux anciennes fuites de toiture, la réduction des hauteurs de fenêtres avait générée antérieurement des fissures dans les zones de jonction avec la voute. Cette même voute étant fissurée sur toute sa longueur.

Par contre, point très positif, le projet se situant au deuxième étage, il est hors d’atteinte des pathologies classiques liées aux remontées capillaires dans les murs en pierre. Pas de salpêtre donc.

Le bâtiment est soumis à ces phénomènes uniquement en sous-sol, et ponctuellement. Ce qui témoigne globalement d’un très bon état général.

BCB : Quelle réflexion concernant le thermique et l’hygrique par rapport à l’existant qui bénéficie de parois de très fortes épaisseurs ? Est-ce qu’on a une idée du confort d’été existant ?

JMA : J’ai sensibilisé mon client sur la régulation hygrométrique dans l’habitat contribuant au ressentit du confort thermique. Le béton de chanvre joue parfaitement ce rôle.

Nous ne bénéficions pas de référentiel de consommation pour la période antérieure. Donc faire une comparaison sera  difficile. Ce que je peux dire c’est que durant toute la durée des travaux, aussi bien en hiver qu’en été, les températures à l’intérieur sont restées très agréables. Les murs très épais (plus d’un mètre) et l’orientation des façades (est-ouest) permettent aux rayons solaires de pénétrer le matin et l’après-midi. Aux heures les plus chaudes en été, le soleil ne réchauffe pas l’espace. L’inertie importante des murs a été respectée avec l’isolation répartie en chaux et chanvre appliquée sur les murs donnant sur l’extérieur.

Pour l’aspect sonore, l’espace avant travaux résonnait énormément, mais une fois le chanvre appliqué sur les murs, le ressentit acoustique était très agréable. L’espace ne résonnait plus et Tradical® Décor sur la voûte a encore amélioré le rendu avec un son beaucoup plus net (gommage de la réverbération des sons).

BCB : Mode de chauffage et objectif de consommation énergétique ?

JMA : Le mode de chauffage retenu est un poêle à granulé moderne à gestion électronique. Une palette de sacs de granules a été approvisionnée avant la fin du chantier. La fin du séchage des enduits chaux-chanvre a été aidée avec ce système de chauffage en plus d’une aération quotidienne.

BCB : Mode de production de l’eau chaude sanitaire ?

JMA : L’eau chaude sanitaire se fait  via un chauffe-eau électrique. Le bien pouvant être loué et donc occupé par des gens de passage, des solutions ordinaires, faciles, ont été retenues pour l’eau chaude sanitaire, le chauffage, etc. pour simplifier entretien et intervention.

Merci Jean-Marie, et au prochain chantier !

Quelques données

  • R total mur après rénovation
  • R existant 0.7 + R Doublage Isolant 1.18 + R enduit chanvre 0.17 = 2.05 m².K/W
  • Stockage carbone
    32.6 m3 de bétons et enduit chanvre Tradical® génèrent  9 to de CO2 stockés

Fiche chantier

  • Maitre d’ouvrage privé
  • Surface habitable : 155 m²
  • Entreprise enduit et bétons de chanvre : JMA Bâtiment Conseil
  • Entreprise maçonnerie : Remy LARMANDE
  • Béton chanvre : Tradical® PF 70 + Chanvribat®
  • Surface : 230 m²
  • Enduit chanvre : Tradical® PF 80 M + Chanvribat®
  • Surface : 230 m²
  • Enduit de finition (en voute) : Tradical® Décor
  • Surface : 200 m²

Contact

Eric Delanoê, Conseiller Technique Tradical, tél 06 76 45 09 03

at luctus eleifend consequat. nec Praesent adipiscing diam id quis,