Pi-Œuvre – Spécialiste de l’isolation au chanvre

isolation chanvre

Un savoir-faire orienté patrimoine et Isolation naturelle

Nous profitons du reportage concernant le chantier de l’Ancien Relais de Chasse du Boulai pour revenir sur le parcours de l’entreprise Pi-Œuvre et ses 18 années d’activité consacrées au patrimoine et aux solutions d’isolation naturelle biosourcées, avec l’interview d’Anthony Stephan, l’un des acteurs de cette structure.

Rencontre avec l’entreprise Pi-Œuvre, en Mars 2021

Pi-Œuvre, entreprise spécialisée Patrimoine et isolation biosourcée

BCB : D’une manière générale, présentez-nous un petit historique de la structure Pi-Œuvre ?

Anthony Stéphan : Nous avons démarré notre activité en 2013, autour de 3 grands axes. Avec une partie dédiée maçonnerie du bâti ancien qui est mon domaine, une partie Enduit / Aménagement / Décoration / Finition haut de gamme, qui est du ressort de Raphaël Giralt, mon binôme, et un 3ème domaine qui est celui du béton de chanvre, à l’origine de la mutualisation de nos compétences. Il fait le lien entre la chaux pour Raphaël et le bâti ancien me concernant. Donc notre cœur d’activité est la maçonnerie du bâti ancien et l’isolation naturelle avec des matériaux biosourcés.

 

BCB : Et avant l’aventure Pi-Œuvre ?

AS : Raphaël Giralt et moi-même nous trouvons dans le bâtiment suite à nos reconversions professionnelles. De mon côté, j’ai suivi une formation de maçon pour le bâti ancien. Je me dirigeai vers le MH et j’étais intéressé par l’écoconstruction. Et j’ai commencé ma nouvelle vie professionnelle au sein de l’entreprise Batiéthic qui démarrait son activité basée sur le béton de chanvre projeté. Donc je suis tombé dedans dès le départ.
Et pour Raphaël Giralt, sa reconversion l’a amené au travail de la chaux aérienne et au chanvre également.

 

BCB : Vous avez prochainement un chantier à faire avec de la chaux vive.

AS : Effectivement, c »est un manoir du XVIIIe, l’intégralité est à restaurer, dont une grande partie des murs à colombage à l’étage et un rdc en brique et silex. Les colombages pour la majorité vont être repris en béton de chanvre. A la demande de l’architecte, nous allons éteindre de la chaux vive pour confectionner une « chaux en pâte maison ». A partir de là nous formulerons nos enduits traditionnels pour les finitions intérieure et extérieure, de même que pour le badigeon posé à fresco et qui sera issu de la préparation de la chaux en pâte.

 

BCB : Pour cet édifice classé, vous disposez d’une qualification spécifique ?

Nous disposons d’une qualification CIP Patrimoine qui est un Certificat d’Identification Professionnel sur la maçonnerie du bâti ancien et donc d’une reconnaissance de nos capacités à intervenir sur le patrimoine. Nous n’avons pas la taille d’entreprise adaptée pour disposer d’une qualification Monuments Historiques, mais nous sommes reconnus à ce niveau-là. Nous avons été la 1ère entreprise à obtenir ce certificat en Normandie quand cette qualification s’est mise en place.

 

BCB : Quels chantiers remarquables jalonnent votre parcours pro ?

AS : Il y a plusieurs types de chantiers que nous pouvons mettre en avant. De la restauration du patrimoine jusqu’à la décoration. Et qui représentent bien nos 3 domaines de prédilection : maçonnerie, biosourcé et finition décorative.

 

Dans le domaine du patrimoine, me viennent à l’esprit 3 belles références très différentes les unes des autres au niveau des compétences en jeu. A savoir :

  • Restauration des façades d’un château du 17è, dans le Perche, avec la restauration de 1000 m² de façade, enduit et pierre de taille
Château du 17è dans le Perche, état initial

Château du 17è dans le Perche, état initial

Restauration par Pi-Œuvre d'un château du 17è dans le Perche

Restauration par Pi-Œuvre d’un château du 17è dans le Perche

  • Rénovation complète d’une maison du moyen-âge, à colombage, avec aménagement de chambres à coucher et salles de bains en lieu et place des caves initialement existantes. La grande difficulté résidait en la création d’un vide sanitaire que nous avons pu réaliser avec notre système spécifique de faible hauteur, intégrant la mise en place d’un plancher suspendu hors sol avec pose d’un parquet pour la finition. L’ouvrage est complété par un enduit chaux anti-salpêtre sur les murs et un doublage isolant des parois avec du béton de chanvre
  • Très belle maison de maître de 1870, restaurée pendant le confinement en Picardie. Ses façades sont faites de briques rouges alternées avec des briques blanches. L’ouvrage a été repeint à maintes reprises, détériorant du coup ses briques. Nous avons ré-enduit l’ensemble avec des enduits chaux sable et restitué l’esthétique de l’ouvrage au moyen d’un badigeon à fresco reprenant le code couleur des matériaux d’origine.

 

« Nous faisons aussi des murs objets, nous y déployons alors notre créativité ».

C’est la force du béton de chanvre que de pouvoir s’adapter à toute sorte de forme. Arrêtons de travailler sur des murs rectilignes ! Autrement, autant mettre de la plaque !

  • Et cela se concrétise sur un chantier par la création de murs en demi-cylindre en accompagnement d’un poêle de section circulaire placé au centre de cet espace aux formes inhabituelles, réalisées en béton de chanvre projeté

Plus ponctuellement, nous faisons également de la décoration intégrant des formes organiques à même le mur.

  • Exemple ici d’un mur sur lequel nous avons créé de faux bouleaux, comme s’il y avait une forêt dans le mur
Faux bouleaux à la chaux pour un décor mural

crédit photo©Pi-Œuvre

isolation chanvre pi-oeuvre

crédit photo©Pi-Œuvre

 

« C’est la force du béton de chanvre que de pouvoir s’adapter à toute sorte de forme ».

 

Pour aller plus loin 

ut libero ultricies ante. leo quis