Madriers et béton de chanvre

Madriers et bétons de chanvre et chaux Tradical

Gevimex développe l’utilisation du béton de Chanvre en Suisse, aussi bien en rénovation que dans le neuf et allie systématiquement la performance thermique de l’ouvrage à la valeur technique de l’ensemble des solutions retenues. Sans oublier le volet esthétique qui compte fondamentalement, car être au confort dans son intérieur s’avère être la partie tangible d’un projet réussi.

 

Visite chantier du Peneysen qui allie au procédé de construction classique de la Suisse le potentiel du béton de chanvre.

 

Interview de Gilles Pelat-Finet, Gevimex, par BCB, le 15 04 2020

 

BCB : Décrivez-nous ce projet…

Gevimex : La construction concerne un chalet en R+2 de 330 m², avec une desserte des étages par ascenseur. Et le principe constructif est celui du madrier. On n’est pas en ossature bois + remplissage. On est vraiment dans le montage des parois en plein avec un système de madriers de 12 cm d’épaisseur qui fait structure porteuse et parois principales constituant le volume du bâtiment.

 

BCB : Quel est le principe de construction en madrier ?

Gevimex : Le plan final détaille chaque pièce qui constitue l’ouvrage. Tout est découpé en atelier à partir de dessins sous Autocad. On peut dire qu’il s’agit d’une préfabrication.

Le jour J, l’ensemble a été amené sur site avec un semi-remorque avec grue. Le montage s’est fait en 2 jours (2 x 8 h), toiture comprise.

 

BCB : Vous précisez le jour J, quelle était la condition pour la mise en place ?

Gevimex : Le Rdc est en béton armé. Il constitue le socle sur lequel l’ensemble de la construction en madrier va reposer. Donc cette base doit être utilisable selon le timing habituel des ouvrages en béton armé. Et la dalle qui fait la jonction entre le Rdc et la partie R+1/R+2 est en encorbellement du mur béton du Rdc afin que le chalet soit à fleur de l’isolation béton de chanvre qui le recouvrira par l’extérieur.

 

BCB : Quelle différence entre ce type de construction et ce nous pratiquons en France avec nos ossature bois porteuses ?

Gevimex : En Suisse, le madrier est le principe de construction habituel. Donc sur ce support, on ajoute des isolants en intérieur en fonction de la performance thermique recherchée. Et puis un grand avantage, le madrier constitue la finition extérieure directement.

 

BCB : Pouvez-vous nous détailler ce qu’est un madrier ?

Gevimex : Le montage des parois verticales se fait par chevillage avec des chevilles en bois tous les 1 m 50. Les madriers font 18 cm ou 20 cm de hauteur selon l’emplacement par 12 cm d’épaisseur. Ils sont équarris avec un rainurage pour recevoir ces chevilles bois. Chaque pièce de madrier est conçue pour faire 20 kg, 40 kg ou 60 kg. De fait, tout se monte à la main, comme un lego.

 

Pour la toiture, on est sur des grands formats totalement différents. Panne faîtière de 17 m de long, pannes, poutres planchers…sont manipulées avec une grue. Ces dernières pièces font 16 cm d’épaisseur par 45 cm de haut, pour correspondre à l’épaisseur des planchers justement.

 

Autre aspect de la performance, les poutres des planchers sont mises en place à l’avancement des niveaux et fixées dans les madriers.

 

Tout le bois est séché en atelier avec un niveau d’hygrométrie de 22 %, point fondamental pour limiter les variations dimensionnelles. Pour un tel ouvrage elles sont de l’ordre de 1,2 à 1,4 cm. C’est à la fois peu et beaucoup pour ce qui concerne tous les ouvrants, toutes les jonctions par exemple.

 

« Le séchage du bois, il faut être très vigilant sur ce point »

 

BCB : Pourquoi les pièces de bois de la toiture sont si imposantes ?

Gevimex : La toiture joue un rôle essentiel pour préserver les ouvrages. En hiver, on peut avoir jusqu’à 1,5 m de neige au sol. Donc on a besoin d’une avancée de toiture de 1,8 à 2 m pour protéger l’édifice, y compris de la pluie.

 

« D’être hors d’eau et hors neige participe activement de la longévité des matériaux ».

 

BCB : Vous avez utilisé de très nombreuses solutions techniques, est-ce que vous pouvez nous donner les grandes lignes du déroulé ?

Gevimex :

  1. Rdc en béton comme évoqué
  2. Montage des Madriers
  3. Pose des fenêtres sur mesure en châtaigniers. À noter qu’il faut façonner le dormant de la fenêtre avec 1 angle pour créer une embrasure à 30 °, ce qui augmente la quantité de lumière en éclairage naturel. Cette embrasure sert également de guide pour la projection du béton de chanvre.
  4. Contre les madriers des murs, pose de la laine de bois compressée en 12 cm d’épaisseur
  5. Projection mécanique du Béton de Chanvre Tradical® en application doublage intérieur, en 8 cm d’épaisseur, sur les 2 niveaux (avec un matériel Euromair).
  6. Projection du Béton de Chanvre Tradical® en extérieur sur le Rdc, en 14 cm d’épaisseur, une fois la toiture terminée.

 

Pour les phases 4 & 5, cette pose est faite avant la mise en place des cloisons de distribution.

Tant la laine de bois compressée que le béton de chanvre sont appliqués en continu pour avoir une isolation réellement répartie. Pas de fractionnement de l’ouvrage isolant, parce que c’est ainsi que l’on crée les ponts thermiques, source de perte d’efficacité.

 

« On a ici 500 m² de béton de chanvre en 8 cm d’épaisseur, uniquement sur les parois donnant sur l’extérieur ».

 

BCB : Pourquoi cette solution hybride madrier/laine de bois compressée/béton de chanvre ?

Gevimex : On apporte une partie de la résistance thermique avec la laine de bois ; on apporte l’autre partie avec le béton de chanvre qui en plus est tellement efficace pour neutraliser les variations de températures et réguler l’hygrométrie intérieur, source de confort et de qualité de l’air.. Techniquement, avec ce système global, j’évite la présence d’un pare-vapeur qui serait contre productif.

En complément de cette paroi type très performante, du fait du grand nombre de fenêtres, on peut fonctionner avec un renouvellement naturel de l’air. Pas de ventilation mécanique pour l’essentiel de l’ouvrage, sauf dans les parties WC, qui n’ont pas d’ouvrant.

 

« Sur ce chalet, on a un U global de 0,21 W/(m2.K) »

 

 

BCB : Est-ce qu’il n’y a pas une difficulté à gérer la liaison des composants de votre solution hybride ?

Gevimex : La jonction laine de bois compressée/madrier se fait avec un système de chevilles plastiques + vis à bois. La fixation entre la laine de bois compressée et le béton de chanvre se fait après la projection du béton de chanvre afin de ne pas entraver l’avancement ou générer des désordres. La fixation que j’utilise est gainée dans un PER pour isoler le clou et limiter le pont thermique. Donc tout est maîtrisé et avec du rendement.

Projection mécanique du Béton de Chanvre Tradical® en 8 cm d’épaisseur

BCB : Vous êtes également un spécialiste de solutions décoratives haut de gamme, et vous avez joué à plein cette carte dans ce projet…

Gevimex : on a mis en place du stucco vénitien dans les salles de bain, mais surtout on a utilisé un enduit mince à la chaux Tradical® Décor pour faire la finition sur le béton de chanvre Tradical®.

L’intérêt est qu’on peut le teinter dans la masse et superposer les 2 couches nécessaires assez rapidement, manuellement, panneau par panneau. Cet enduit naturel est totalement adapté pour recouvrir le béton de chanvre ayant une bonne qualité de planéité. Point essentiel également, sa parfaite compatibilité au niveau perméance…

On hérite de la longévité du matériau chaux aérienne et autre aspect non négligeable, on amène un contrepoint au bois par ce rendu « pierre »l. On crée une esthétique intérieure équilibré entre végétal et minéral. On rompt l’omniprésence du bois sur ce type de construction.

finition enduit à la chaux Tradical® Décor

La finition enduit à la chaux Tradical® Décor appliquée directement sur le béton de chanvre

enduit intérieur à la chaux Tradical® Décor

Tradical® Décor apporte sa minéralité en contrepoint de l’ambiance bois pour composer une esthétique enrichie

« On a ainsi défini des solutions pour faire vivre nos clients dans des ambiances extrêmement qualitatives ».

 

FICHE CHANTIER

  • Lieu : Château d’Oex / Suisse
  • Altitude : 1050 m
  • Durée du chantier : 15 mois
  • Date livraison : 2019
  • MOA : privée
  • MOE : Gevimex Trading S.A.: Gilles Pellat Finet et Laurence Aubert de Bournet Grand rue,7 – 1660 Château d’Oex – email : gevimex@gmail.com
Chalet en Suisse associant madriers et béton de chanvre

Chalet en Suisse associant madriers et béton de chanvre


Applications :

  • Doublage Béton de Chanvre Tradical® avec la chaux Tradical® Thermo + Chanvribat®
    • Intérieur en 8 cm d’épaisseur  sur les niveaux 1 et 2, et en 5 cm en Rdc
    • Extérieur en 14 cm d’épaisseur, sur le Rdc en béton armé
  • Tradical® Décor sur les 500 m² de Béton de Chanvre Tradical®, intérieur et extérieur en Rdc

 

Chauffage

  • Cheminée avec insert, avec prise d’air au nord.
  • Réglage des températures simplifié avec un thermostat par étage
  • Planchers frêne massif thermo chauffé

 

ECS

  • Panneaux solaires pour assurer 30 % de la consommation sanitaire.

 

Décoration sdb

  • Douche à l’italienne avec un receveur constitué d’un seul bloc de pierre usinée en 4 cm d’épaisseur avec la pente adaptée
  • Mur stucco vénitien

 

Éclairage global

  • Indirect, par LED avec une consommation réduite

 

Configuration générale

  • En plus des pièces à vivre, 5 chambres, 5 salles de bains, 1 cave, 1 garage 1 buanderie, 1 système de chauffage pompe à chaleur enterré sous le chalet.
  • Ascenseur pour desservir les niv 0, 1 et 2

 

 

Crédit photo et film : ©GEVIMEX Trading S.A.

 

Votre contact pour aller plus loin :

Praesent libero commodo Phasellus porta. ut sit ut dapibus Aliquam quis