La chaux pour une longère auboise

Longère Saint Lyé les maçons de Troyes

On a l’impression que tout était déjà en place, et que l’intervention de l’entreprise les maçons de Troyes tiendrait davantage de l’entretien que de la restauration. Mais en fait le déroulé du chantier montre que de très nombreuses réparations étaient nécessaires en maçonnerie et enduit. Cette longère à Saint Lyé retrouve un dessin de modénature équilibré et des matériaux jouant parfaitement leurs rôles. Un hommage aux savoir-faire des artisans d’antan qui savaient construire pour passer les siècles. On répare et on peut de nouveau y vivre et transmettre.

Interview de Gilbert Gallet par BCB Tradical® / Février 2020

 

 

BCB : Comment avez-vous abordé ce chantier ?

Les maçons de Troyes : Nous prenons toujours le temps de l’analyse et de l’explication afin que notre client comprenne le pourquoi des travaux que nous proposons de réaliser.

Ici, nous sommes en présence d’un système de construction classique. Avec un rôle prépondérant assuré par le soubassement. Et comme pour nombre de rénovations passées, il y a eu des réparations ciment, matériau qui utilisé pur est source de désordre parce que insuffisamment perméant vis-à-vis des systèmes constructifs anciens.

 

Sur cette maison, la façade nord a conservé ses enduits de briques pilées en soubassement, et ses enduits à la chaux en façade. Ce parfait état de conservation nous a servi de référence pour une restauration à l’identique en matériaux, granulats, teintes et texture.

 

La comparaison avec les 3 autres façades nous a permis d’expliquer les détériorations

Par exemple, au fil du temps, des pierres dégradées par l’action du gel ont cassé et ont été remplacées par du mortier de ciment accentuant le phénomène. Il faut savoir que nous sommes sur un territoire de pierre très tendre qui absorbe facilement l’eau. Nous avons aussi expliqué l’importance de disposer d’un soubassement conçu avec des matériaux spécifiques pour résister à l’action habituelle des remontées capillaires chargées de sels naturellement présents dans le sol et qui peuvent détruire à moyen/long terme le mortier du soubassement. Et du coup supprimer la protection de la façade et donc des matériaux qui la composent et engendrer des réparations.

 

Nous avons proposé de remettre en l’état avec l’objectif de travailler dans les règles de l’art et montrer comment tout était construit et pourquoi il fallait remettre en l’état, par exemple brique pilée chaux au niveau du soubassement. Pourquoi la pierre a été remplacée par du ciment à une époque, cause zone humide, donc le bandeau se dégrade et remplacement par du ciment.

La pierre a gelé au fil du temps car eau emprisonnée et détérioré les pierres au-dessus et donc gelé elle se casse, comme c’est de la craie qui prend facilement l’eau, à force délitement.

Ces constats font partie des classiques de la vie d’un bâtiment. Par contre il faut y apporter les bons remèdes.

 

 

CHRONOLOGIE DES TRAVAUX DE RESTAURATION DE LA LONGÈRE.

 

BCB : Par quels travaux avez-vous démarré ?

lmdT : Nous avons d’abord démonté la véranda, puis posé l’échafaudage. Ensuite, nous avons fait tomber l’enduit existant en soubassement et façade, Puis là nous avons pu traiter point par point :

  • La remise en place de briques en 2 formats 30 x 4 x 13 cm et 26 x 3 x 11 cm alternant brique et pierre
  • La recréation des appuis de fenêtre
  • La reconstitution des bandeaux de briques au-dessus des fenêtres
Longère de Saint Lyé

Décroutage complet de la façade et des 2 murs pignons – Longère de Saint Lyé  – les maçons de Troyes

BCB : Vous avez fait un travail important au niveau des ouvertures !

lmdT : Quand on regarde précisément la configuration des ouvertures, on se rend compte qu’il y a une accumulation de désordres qui ont nécessité de nombreuses interventions :

 

REMONTÉE et Réalignement des linteaux.

Nous avons repris effectivement l’ensemble des linteaux car toutes les clès des ouvertures étaient affaissées de quelques centimètres du fait du mouvement des façades au long des 140 ans de vie de l’ouvrage. Cela s’est traduit par :

  • Un démontage des clés composant les linteaux
  • Une repose de ces clés pour remaçonnage des pierres au-dessus des linteaux.
  • Une stabilisation des maçonneries

 

Recréation des soubassements en brique à l’identique au niveau des baies qui en étaient dépourvues. Donc étaiement des linteaux pour démonter les maçonneries de silex que nous avons remplacées par des briques de 22 cm.

 

RECRÉATION DES JAMBAGES

La jonction jambage/soubassement a été reconfigurée. L’ensemble de ces zones avaient particulièrement souffert du fait de rénovations antérieures inadaptées des soubassements d’une part et de la modification d’ouverture recourant à un maçonnage hors trame existante.

 

AU-DESSUS DU SOUBASSEMENT

Le décroutage a laissé apparaître l’état réel du mur sur toute la longueur de la façade. Tout le rang de pierre au-dessus du soubassement avait été repris avec des briques, et caché par l’enduit Nous avons tout repris en enlevant ces éléments pour les remplacer par des pierres taillées et laissées apparentes.

Elles font à la jonction entre les soubassements et la façade d’un point de vue mécanique et esthétique en reliant subtilement les ouvertures les unes aux autres

 

« On est désormais en vraies briques et pierres et non plus en parement et la valorisation esthétique est importante ».

 

BCB : vous avez aussi modifié la partie située au-dessus des ouvertures

lmdT : Nous avons remis en place des bandeaux de briques au-dessus des linteaux de pierres pour redonner du rythme à la façade. Ces briques étaient présentent, mais recouvertes par un enduit de finition précédent. Et bien érodées, voir même  cassées en de nombreux points au-dessus des linteaux affaissés.

Remise en état des bandeaux de briques au dessus des ouvertures

Remise en état des bandeaux de briques au dessus des ouvertures – Longère Saint Lyé                             les maçons de Troyes

Globalement, l’ensemble de ces réparations a gommé la modification des agencements de la façade, homogénéisé les matériaux et les appareillages de briques et de pierres. On a laissé des traces de transformations pour montrer le passage du temps. L’ensemble a vraiment gagné en cohérence.

Vue des bandeaux de briques restaurés

Vue des bandeaux de briques restaurés – Longère Saint Lyé – les maçons de Troyes

Pas de volets, pas de feuillures pour respecter le mode constructif de cette longère de la fin 1880. Ici, nous sommes dans la région de la craie, la brique est très présente sur les constructions, parce nous sommes dans une région de briqueteries, et de tuileries. C’est tout cela qu’on voulait remettre au premier plan.

 

BCB : Comment avez-vous procédé pour la phase finition ?

lmdT : On a mis en place un dégrossi Tradical® Bâtir avec un sable 0/4 roulé de couleur blanc cassé en application manuelle. La recharge s’est faite sur 1,5 cm en moyenne. Et puis on a laissé sécher cette application.

Pendant ce temps, on a refait tous les joints, pas uniquement ceux qui étaient détériorés. On a d’abord fait une recherche de teintes en utilisant la chaux Tradical® PF 80, de la brique pilée et du sable, pour revenir à la coloration initiale des joints en place.

Une fois les joints réalisés, on a procédé à un micro-gommage sur la brique et la pierre parce que quand on fait les joints, on salit toujours les matériaux en contact. On peut ainsi nettoyer la laitance, On a procédé de même sur les joints pour faire ressortir les grains de brique pilée tout en homogénéisant les joints anciens préservés et les nouveaux.

Ce micro-gommage se fait à 1 bar de pression, avec une gommeuse, c’est une sableuse qui permet de travailler  à faible pression (amplitude de 0.7 à 6 ou 7 bars), ce qui n’altère pas la pierre.

enduit de finition brossé

Enduit de finition brossé – Longère Saint Lyé – les maçons de Troyes

Pour l’enduit de finition proprement dit, notre mélange maison nous a fait retrouver la couleur d’origine avec des sables de Puisaye et de Loire. Outre l’aspect teinte, nous avons pu restituer la texture d’antan en brossant la surface de l’enduit.

 

 

BCB : Pourquoi accordez-vous autant d’importance à la préparation de vos mortiers ?

lmdT : La coloration naturelle avec un sable local orangé et terreux crée une esthétique qui change au gré de la journée et du niveau d’ensoleillement pour à chaque instant livrer une ambiance unique.

Nous sommes loin des enduits monotones !

 

 

BCB : Et vous avez fini votre ouvrage par sa base : le soubassement.

lmdT : Oui, nous l’avons réalisé à la suite. Avec un mélange de brique pilée et de sable orange de Puisaye pour disposer d’une tonalité orangée, avec une finition brossée également. Nous avons imité ici le rendu actuel, grenu, qui est dû à l’érosion de la surface de l’enduit qui était initialement lissé.

Une fois tous les enduits secs, nous avons fait un gommage léger autour des briques pour livrer une esthétique très net.

Soubassement chaux + brique pilée + sable de Puisaye

Soubassement chaux + brique pilée + sable de Puisaye – Longère Saint Lyé – les maçons de Troyes

Cette restauration a nécessité beaucoup d’intervention, avec en moyenne, la présence de 2 compagnons. Excepté pour les 2 pignons, où dans l’objectif d’éviter les raccords, nous étions 4 pour faire l’enduit de finition, en application manuelle.

 

BCB : Vous avez aussi aménagé l’espace devant la façade Sud

Création d'une terrasse avec joint de fractionnement en brique

Création d’une terrasse avec joints de fractionnement en brique – Longère Saint Lyé                            les maçons de Toyes

lmdT : À la demande du propriétaire, nous avons également réalisé une terrasse en béton désactivé dont les joints de dilatation sont faits en briques. Ils se raccordent avec l’axe des chambranles des portes-fenêtres. On fait d’une pierre deux coups : on apporte davantage de confort en créant un espace de vie supplémentaire et on protège le pied de façade en réduisant l’impact des eaux de pluie qui seront dégagées vers le jardin. C’est tout simplement plus de longévité !

 

BCB : En traitant les indispensables « fonction/matériaux/esthétique », vous avez redonné son identité à une construction humble mais capable de traverser les siècles.

lmdT : Nous avons fait un travail minutieux de restauration avec de très nombreux points à réparer, certes. Mais cette longère illustre bien la maîtrise de nos « maçons d’avant » pour construire du confort avec une parfaite orientation, ici une exposition Sud-est, pour un ensoleillement optimal, et un agencement intérieur bénéficiant de pièces spacieuses de 7 à 8 m de largeur.

Il s’agit en fait d’une maison bioclimatique, avant que cette définition ne devienne notre incontournable objectif pour vivre mieux au XXIè. s.  Cette démarche faisait initialement partie des savoirs indispensables à la pratique des artisans qui nous ont précédés.

 

 

FICHE CHANTIER

  • LIEU : Saint-Lyé (dpt Aube)
  • MAÎTRISE D’OUVRAGE : Privée
  • ENTREPRISE : les maçons de Troyes – 150, route d’Auxerre – 10120 Saint-André-les-Vergers | site web : http://www.les-macons-de-troyes.fr/
  • APPLICATIONS enduit traditionnel à la chaux
    • Corps d’enduit : Chaux Tradical® Bâtir + sable 0/4 roulé de couleur blanc cassé. Application manuelle. Épaisseur 1.5 cm
    • Enduit de finition : Chaux Tradical® PF 80 + sable de Puisaye et de Loire
    • Soubassement : Chaux Tradical® PF 80 + brique pilée + sable orangé de Puisaye

 

Crédits photos : ©Les Maçons de Troyes

A lire également :
le portrait express de la scop les maçons de Troyes sur https://www.bcb-tradical.com/les-120-ans-de-la-scop-les-macons-de-troyes/ 

 

Pour tout contact
Yannic Santandreu, Responsable Technique Tradical®, tél : 06 76 45 09 15 / mail : yannic.santandreu@lhoist.com

efficitur. sit ut Lorem elit. Donec odio ultricies