Ecole maternelle et primaire de Bray-sur-Seine

Béton de chanvre pour l'école de Bray-sur-Seine

L’école de Bray-sur-Seine est un dispositif essentiel au développement de la commune. Enjeu sur lequel s’est greffée une autre ambition : celle d’opter pour des matériaux de construction biosourcés dont le béton de chanvre. Qui plus est avec la volonté d’œuvrer avec des acteurs locaux.

Ici, l’engagement est à la hauteur des changements à opérer pour que le monde du bâtiment participe activement à la réduction de son empreinte carbone.

Interview de Philippe Lamarque, MOE du projet, par BCB Tradical® / Février 2020

 

BCB : Comment fait-on le choix du béton de chanvre pour construire une école ?

Philippe Lamarque : Au départ,  il y a la conviction de la commune et notamment de son maire impliqué depuis longtemps dans le développement écologique du territoire.

En contre-exemple, Il faut avoir à l’esprit qu’actuellement les gravières de sable épuisent les sols avec comme résultante de leur exploitation, la création de lacs artificiels de très faibles profondeurs peu propices au développement de la vie sous-marine. On crée ainsi des zones « mortes », antinomiques d’un développement pérenne.

Donc s’engager sur la voie du béton de chanvre, c’est tout simplement contrebalancer cette situation en remplaçant l’agrégat minéral par un agrégat végétal peu gourmand en eau et ne requérant pas l’utilisation de phytosanitaires. Donc propice à valoriser les sols. La culture du chanvre s’est ainsi réimplantée en Ile de France et particulièrement en Seine et marne. La chènevotte remplace le gravier.

Il y a quelques années, une première approche du biosourcé s’est faîte au travers du chantier de rénovation de la mairie, en laine de chanvre. Avec réaménagement intérieur et mise en conformité. En site occupé, il n’était pas envisageable de faire du béton de chanvre. Il s’est écoulé du temps, puis l’actuelle municipalité s’est engagée sur ce projet d’école, avec l’ambition d’aller plus loin et de privilégier le local aussi bien au niveau matériaux qu’au niveau humain, avec des professionnels implantés dans un périmètre proche, pour construire.

 

BCB : Comment s’est mis en place le financement d’une telle opération ?

PL : L’état subventionne 80 % de la réalisation de cette école dans le cadre du programme territoire mis en place pour développer ce secteur géographique et notamment ses infrastructures afin que Bray-sur-Seine apporte toutes les solutions de vie au quotidien à ses résidents.

 

BCB : Quelles étaient les grandes lignes du programme ?

PL : À terme, la ville disposera d’une école maternelle et d’une école primaire complémentaires aux infrastructures existantes pour répondre à l’augmentation de population. La nouvelle école maternelle remplace l’existante qui accueille actuellement les enfants dans des locaux modulaires.

L’établissement offrira une capacité de fonctionnement démultipliée par la création de 4 classes de maternelles, complétées en création pure par : 4 classes pour le primaire, un atelier et un CLSH pour le centre de loisir.

projet architectural de l'école de Bray sur Seine

Projet architectural de l’école de Bray-sur-Seine

A lire : Tout savoir sur l’enduit à la chaux

 

BCB : Quel est la configuration de cet équipement ?

PL : Les parcelles achetées pour assurer l’implantation sont nombreuses et « très découpées ». Ce qui a fortement conditionnée la conception des bâtiments et généré une certaine complexité géométrique des façades.

 

BCB : Une partie du nouvel équipement prend place sur l’existant ?

PL : En effet, Cette réalisation se fait en 2 temps. Avec une première tranche école maternelle qui est édifiée à côté de l’existante (les bâtiments modulaires). Une fois finie, la scolarisation des petits se fera dans les nouveaux locaux construits en biosourcé.

Il y aura une 2ème phase au cours de laquelle on démontera l’ancienne structure modulaire. Cela libèrera l’espace au sol. On lancera alors la construction de l’école primaire.

 

BCB ; Est-ce que du coup le chantier béton de chanvre est compliqué ?

PL : Du fait de cette construction en 2 temps effectivement, on fait revenir les entreprises 2 fois sur des périodes éloignées l’une de l’autre. L’aspect intendance s’en trouve démultiplié.

Par contre cette gestion est contrebalancé par la simplicité du système béton de chanvre  qui permet de fabriquer des murs avec une économie de moyens.

Une paroi béton de chanvre, c’est une ossature principale, construite ici sous forme de parois en ossature bois préfabriquées sur-mesure. Les parois fabriquées en atelier sont acheminées sur site puis assemblées entre-elles.

Dans notre cas les montants verticaux sont déportés côté intérieur afin de supporter les panneaux hauteur d’étage qui habillent l’intérieur du bâtiment. Leur deuxième fonction essentielle étant de servir de coffrage perdu pour la projection du béton de chanvre qui se fait par l’extérieur, une fois les parois assemblées.

L’ossature principale reçoit une ossature secondaire du côté face extérieure. Elle servira de support au bardage retenu pour la finition

ossature bois de l'école de Bray sur Seine

Ossature bois de l’école de Bray-sur-Seine

 

BCB : Pourquoi ce choix d’un bardage en finition extérieur ?

PL : C’est un bardage minéral, sans colle, sans adjuvant ; pour ce matériau nous avons fait aussi le choix de la qualité sanitaire et environnementale. Il présente de très nombreuses avantages : facilité d’entretien (on sait la sollicitation des ouvrages en milieu scolaire…), facilité de découpe pour l’adapter à la complexité géométrique des façades, très bonne tenue en zone de forte hygrométrie. Et une telle pose est parfaitement compatible avec tout le performantiel du béton de chanvre.

 

BCB : Comment avance la réception de la 1ère tranche de l’école maternelle de Bray-sur-Seine ?

PL : La partie école maternelle sera réceptionnée en avril de cette année.. 2 constats : très bonne acoustique et très peu de besoin de chauffage. Ce dernier est assuré par un plancher chauffant. La ventilation, obligatoire dans un ERP, d’un débit de 15 m3/h est gérée par 3 centrales de traitement d’air.

La performance thermique répond à la règlementation en cours, sans compter tous les avantages connus et quantifiés du béton de chanvre concernant la régulation des températures été/hiver, sa grande résistance au feu, la qualité sanitaire de l’air intérieur…

« Le conseil municipal est franchement satisfait et porte la bonne parole sur les choix engagés »

…à suivre pour la 2ème tranche, très prochainement

 

Les acteurs du projet Ecole de Bray sur-Seine

Les acteurs du projet Ecole de Bray-sur-Seine

 

FICHE CHANTIER

  • Lieu : Bray-sur-Seine (77),
  • Superficie : 1750 m²

 

MAÎTRISE D’OUVRAGE

  • Ville de Bray-sur-Seine (77)

 

MAÎTRISE D’ŒUVRE

  • Être et Chêne – Philippe Lamarque  et Karine Lopes architectes  – 23 Rue Champ de l’Eau – 77580 Crécy-la-Chapelle | site web : www.etre-et-chene.fr
    + Carola HANSEN Paysagiste

 

ENTREPRISE pour le béton de chanvre

 

APPLICATIONS Béton de Chanvre

  • Mur isolant : chaux Tradical® Thermo + chanvre
  • Épaisseur : 30 cm soit un R= 4 m².K/W (avec l = 0,076 W/m.k certifié)
  • Mise en œuvre par projection mécanique

 

Crédits photos : ©Être et Chêne

 

Pour tout contact 

Xavier Héron, Conseiller Technique Tradical®, tél : 06 37 79 13 62 / mail : xavier.heron@lhoist.com

mattis dapibus Sed suscipit sem, velit, elit. quis neque. lectus Aliquam consectetur