Pas à pas chantier

béton de chanvre pour le collège Lucie Aubrac (77)

Collège de Lucie Aubrac – Montevrain (77)

Pour ce nouveau collège de 26 classes, construit dans l’éco-quartier de Montévrain, les logements de fonction bénéficient de l’utilisation du béton de chanvre, dont les qualités uniques assurent simultanément le remplissage des parois et l’isolation thermodynamique été/hiver, de l’ouvrage.

 

Interview de Sébastien Burin, entreprise Burin-Penet, par BCB Tradical® / Février 2020

 

Pour répondre à l’appel d’offre, différentes équipes se sont constituées. La construction a été attribuée à l’entreprise générale Verdoïa. Pour la partie concernant les logements de fonction, ce sont les échanges fructueux avec les sous-traitants  qui ont permis d’assurer la pleine efficacité des différents phasages.

 

La concertation entre Verdoïa, le charpentier Poulingues et l’entreprise Burin-Penet, pour le béton de chanvre, a permis d’optimiser la structure bois pour aller vers plus de rapidité quant à la constitution des parois béton de chanvre. L’ossature qui s’appuie sur une dalle Rdc en béton et des poteaux béton, est conçue pour recevoir des panneaux hauteur d’étage en intérieur et une finition extérieure constituée d’un bardage en zinc. La jonction mur/toiture est également optimisée pour une rapidité de pose sur site. La charpente façonnée en atelier, a été livrée sur place par camion grue avec assemblage des différents éléments à l’avancement.

A lire également : Se protéger du feu avec les bétons de chanvre tradical

L’objectif étant de réduire le coût global du système structure+isolation et de raccourcir les délais. Les logements ont été réalisés en dernière partie de chantier et leur réception a pu coïncider avec la date de livraison de la partie collège

 

La mise en œuvre s’est fait par travée. L’entreprise Burin-Penet a projeté ainsi le béton de chanvre par aire de mur, en étage puis Rdc. Une partie finie, l’échafaudage était déplacé sur la zone contiguë. La collaboration avec Verdoïa qui gérait l’aspect échafaudage a permis de gagner en efficacité. Dans ce même but, Burin-Penet est intervenu avec 2 machines à projeter le béton de chanvre pour les 3/4 du chantier. Ce qui a permis de traiter les 600 m² de béton de chanvre en une vingtaine de jours.

 

Suivre le portfolio réalisé par l’entreprise Burin-Penet

FICHE CHANTIER

 

Collège Lucie Aubrac

  • Lieu : Montévrain (77)
  • Superficie : 7547 m²
  • 26 classes
  • 300 élèves dans un 1er temps puis rapidement 800 élèves seront scolarisés sur ce site.
  • Démarche HQE certifiée, passeport bâtiment durable de niveau excellent

 

MAITRISE D’OUVRAGE

  • Conseil départemental Seine-et-Marne (77)

 

MAÎTRISE D’ŒUVRE

 

ENTREPRISE GÉNÉRALE

  • Verdoïa, filiale de VINCI Construction France

 

CHARPENTIER

  • Poulingues, Zone d’activité n°3, lieu-dit de la Carrellerie – 27210 Beuzeville

 

ENTREPRISE BÉTON DE CHANVRE

 

APPLICATIONS Béton de Chanvre

Mur isolant en béton de chanvre Tradical® :

  • Chaux Tradical® Thermo + chanvre
  • Surface : 600 m² environ
  • Épaisseur : 30 cm soit un R= 4 m².K/W (avec l = 0,076 W/m.k certifié)

 

Crédits photos : ©Burin-Penet

 

Pour tout contact :

Xavier Héron, Conseiller Technique Tradical®, tél : 06 37 79 13 62 / mail : xavier.heron@lhoist.com

BCB Tradical, votre expert dans la fabrication d’enduit chaux chanvre

Béton de chanvre pour l'école de la Roseraie

Ecole maternelle de la Roseraie

Il s’agit d’une rénovation s’inscrivant dans un programme global mis en place par la Mairie de Marseille. Ici le projet consiste en la rénovation complète d’un bâtiment des années 70 avec la création d’un « bouclier thermique » en béton de chanvre pour les façades sud.

 

Interview de Damien Blaise BCB Tradical® / Février 2020

 

BCB : Pouvez-vous nous faire un état des lieux de la situation initiale ?

Damien Blaise : La maîtrise d’ouvrage avait la volonté de redonner une nouvelle jeunesse à ce bâtiment qui a fonctionné un demi-siècle, déjà ! Sa configuration et les solutions matériaux étaient à revoir totalement. Il y avait notamment cette façade sud très exposée à la surchauffe. Ce point précis m’a orienté vers le béton de chanvre qui a une capacité à neutraliser aussi bien les fortes températures que les basses températures. Là s’est trouvé le point de départ de ma réflexion.

 

BCB : Est-ce que la MOA souhaitait orienter le projet vert l’éco-rénovation ?

Damien Blaise : J’ai répondu à l’appel d’offre avec cette approche matériau biosourcé, alors que cet aspect ne figurait pas dans la demande initiale. J’ai pris comme appui le collège de Montévrain qui était en cours de construction et qui lui aussi recourait à la solution béton de chanvre. J’ai pu ainsi conforter cette proposition auprès des élus qui m’ont suivi.

 

BCB : Est-ce que cet engagement vers le béton de chanvre complexifie le processus ?

Damien Blaise : J’ai veillé à ce que le lot façade soit un lot spécifique afin de pouvoir disposer d’une entreprise intéressée par le béton de chanvre, et m’assurer ainsi de la réussite du chantier. C’est l’entreprise Omnium Façade qui a relevé le challenge.

 

BCB : Quelles ont été les grandes phases du chantier ?

Damien Blaise : Il y a d’abord eu le démontage de l’existant, en conservation de la structure poteau-poutre. Nous avons ensuite revu la distribution intérieure et les percements sur l’extérieur.

 

BCB : Finalement, à partir de ce squelette vous reconfigurer complètement l’ouvrage ?

Damien Blaise : Au cours du temps, l’école a été agrandie par l’adjonction d’un ancien logement de fonction, mais l’organisation intérieure n’était pas aboutie. On a dans l’étude effectivement pris en compte les nouveaux besoins et redonné de la logique dans les accès entre le rdc et l’étage et dans les cheminements sur chaque niveau.

Les façades ont été refaites avec l’objectif évident en 2020 d’apporter de la performance à l’enveloppe du bâti.

 

BCB : Comment c’est intégré le choix du biosourcé dans cette reconfiguration.

Damien Blaise : D’un point de vue du fonctionnement de la façade principale sud, nous avons privilégié l’apport de la lumière naturelle dans les classes, avec la mise en place d’ouvertures grands formats. L’étude d’ensoleillement nous a permis de définir le dimensionnement des pare-soleil indispensables pour disposer d’une ombre jusqu’en pied de vitre et éviter ainsi la surchauffe des classes en période chaude.

Le mur lui est en béton de chanvre, de 30 cm d’épaisseur. L’ossature secondaire bois qui le reçoit est fixée sur la structure porteuse. Côté intérieur, des panneaux hauteur d’étage servent pour l’occasion de coffrage au béton de chanvre qui est appliqué par projection mécanique, de l’extérieur. On est dans un mode opératoire classique avec ce matériau.

A lire également : Renaissance de la Manufacture Royal Bonvallet

BCB : Par contre vous avez changé de technique béton de chanvre pour d’autres façades !

Damien Blaise : Cette école est schématiquement en forme de L. Pour la plus grande façade sud, on vient de voir ce qu’il en était. Pour la façade en retour et la petite façade exposée sud également, nous avons mis en place un doublage isolant extérieur en béton de chanvre. Ces 2 façades en blocs de maçonnerie classique ont été conservées, pour être protégées par un doublage isolant extérieur en béton de chanvre.

« On a mis en place une isolation massique en complément de l’existant ou en création pure de façade »

 

BCB : Quels sont les systèmes auxiliaires mis en place ?

Damien Blaise : Il n’y a pas de climatisation, mais un système de brassage de l’air, basse vitesse et orientable. Ce principe génère un mouvement de l’air qui donne ainsi une impression de fraîcheur. Et cela participe du confort thermique. Le chauffage reprend le principe existant , radiateur eau chaude sur chaudières à condensation fonctionnant au gaz de ville.

 

BCB : Ce bâtiment, est un ERP. Comment s’est passée la validation du biosourcé auprès des instances ?

Damien Blaise : On est effectivement sur un type R de 4ème catégorie. Nous sommes passés en commission  sécurité. Le PV feu du Béton de Chanvre Tradical® a permis de répondre aux exigences auxquelles ce type de bâtiment doit répondre. Nous nous sommes également engagés, MOA et nous en tant que MOE, sur ces solutions béton de chanvre, validées par ailleurs par le bureau de contrôle.

 

« On est sur l’emploi de solutions atypiques, mais la synergie entre les différents acteurs a permis de fonctionner dans l’efficacité dans un quartier résidentiel dense, sur une parcelle exigüe »

 

FICHE CHANTIER

 

Lieu : Marseille 7è arr. (13),

 

MAITRISE D’OUVRAGE

  • Ville de Marseille (13)

 

MAÎTRISE D’ŒUVRE

 

 

ENTREPRISE GÉNÉRALE

  • Omnium Façade – Zac de la Valentine – 117 tr de la Montre, 13011 Marseille, France | site web : www.omnium-facades.com

 

ENTREPRISE BÉTON DE CHANVRE

 

  • DB Chanvre : Pour une mission AMO béton de chanvre.BET DB-CHANVRE CONSTRUCTION, 154 Chemin de la Futaie, 83550 Vidauban
    http://db-chanvre.com/

 

APPLICATIONS Béton de Chanvre

Mur isolant pour la façade principale sud : chaux Tradical® Thermo + Chanvribat®

  • Mise en œuvre par projection mécanique
  • Épaisseur : 35 cm soit un R= 4,6 m².K/W (avec l = 0,076 W/m.k certifié)
  • Surface : 170 m²

 

Doublage isolant extérieur sur les façades conservées sud, est et ouest : chaux Tradical® Thermo + Chanvribat®

  • Mise en œuvre par projection mécanique
  • Épaisseur : 10 cm soit un R = 1.3 m².K/W (avec l = 0,076 W/m.k certifié)
  • Surface : 114 m²

 

APPLICATIONS des enduits

Enduit traditionnel à la chaux pour la finition extérieur des ouvrages en béton de chanvre

  • Corps d’enduit : chaux Tradical® Bâtir + sable
  • Enduit de finition : chaux Tradical® PF80M + sable
  • Mode d’application : projection mécanique
  • Surface : 275 m²

 

Crédits photos : ©BCB Tradical®

 

Pour tout contact :

Eric Delanoë, Conseiller Technique Tradical®, tél : 06 76 45 09 03  / mail : eric.delanoe@lhoist.com

Béton de chanvre pour l'école de Bray-sur-Seine

Ecole maternelle et primaire de Bray-sur-Seine

L’école de Bray-sur-Seine est un dispositif essentiel au développement de la commune. Enjeu sur lequel s’est greffée une autre ambition : celle d’opter pour des matériaux de construction biosourcés dont le béton de chanvre. Qui plus est avec la volonté d’œuvrer avec des acteurs locaux.

Ici, l’engagement est à la hauteur des changements à opérer pour que le monde du bâtiment participe activement à la réduction de son empreinte carbone.

Interview de Philippe Lamarque, MOE du projet, par BCB Tradical® / Février 2020

 

BCB : Comment fait-on le choix du béton de chanvre pour construire une école ?

Philippe Lamarque : Au départ,  il y a la conviction de la commune et notamment de son maire impliqué depuis longtemps dans le développement écologique du territoire.

En contre-exemple, Il faut avoir à l’esprit qu’actuellement les gravières de sable épuisent les sols avec comme résultante de leur exploitation, la création de lacs artificiels de très faibles profondeurs peu propices au développement de la vie sous-marine. On crée ainsi des zones « mortes », antinomiques d’un développement pérenne.

Donc s’engager sur la voie du béton de chanvre, c’est tout simplement contrebalancer cette situation en remplaçant l’agrégat minéral par un agrégat végétal peu gourmand en eau et ne requérant pas l’utilisation de phytosanitaires. Donc propice à valoriser les sols. La culture du chanvre s’est ainsi réimplantée en Ile de France et particulièrement en Seine et marne. La chènevotte remplace le gravier.

Il y a quelques années, une première approche du biosourcé s’est faîte au travers du chantier de rénovation de la mairie, en laine de chanvre. Avec réaménagement intérieur et mise en conformité. En site occupé, il n’était pas envisageable de faire du béton de chanvre. Il s’est écoulé du temps, puis l’actuelle municipalité s’est engagée sur ce projet d’école, avec l’ambition d’aller plus loin et de privilégier le local aussi bien au niveau matériaux qu’au niveau humain, avec des professionnels implantés dans un périmètre proche, pour construire.

 

BCB : Comment s’est mis en place le financement d’une telle opération ?

PL : L’état subventionne 80 % de la réalisation de cette école dans le cadre du programme territoire mis en place pour développer ce secteur géographique et notamment ses infrastructures afin que Bray-sur-Seine apporte toutes les solutions de vie au quotidien à ses résidents.

 

BCB : Quelles étaient les grandes lignes du programme ?

PL : À terme, la ville disposera d’une école maternelle et d’une école primaire complémentaires aux infrastructures existantes pour répondre à l’augmentation de population. La nouvelle école maternelle remplace l’existante qui accueille actuellement les enfants dans des locaux modulaires.

L’établissement offrira une capacité de fonctionnement démultipliée par la création de 4 classes de maternelles, complétées en création pure par : 4 classes pour le primaire, un atelier et un CLSH pour le centre de loisir.

projet architectural de l'école de Bray sur Seine

Projet architectural de l’école de Bray-sur-Seine

A lire : Tout savoir sur l’enduit à la chaux

 

BCB : Quel est la configuration de cet équipement ?

PL : Les parcelles achetées pour assurer l’implantation sont nombreuses et « très découpées ». Ce qui a fortement conditionnée la conception des bâtiments et généré une certaine complexité géométrique des façades.

 

BCB : Une partie du nouvel équipement prend place sur l’existant ?

PL : En effet, Cette réalisation se fait en 2 temps. Avec une première tranche école maternelle qui est édifiée à côté de l’existante (les bâtiments modulaires). Une fois finie, la scolarisation des petits se fera dans les nouveaux locaux construits en biosourcé.

Il y aura une 2ème phase au cours de laquelle on démontera l’ancienne structure modulaire. Cela libèrera l’espace au sol. On lancera alors la construction de l’école primaire.

 

BCB ; Est-ce que du coup le chantier béton de chanvre est compliqué ?

PL : Du fait de cette construction en 2 temps effectivement, on fait revenir les entreprises 2 fois sur des périodes éloignées l’une de l’autre. L’aspect intendance s’en trouve démultiplié.

Par contre cette gestion est contrebalancé par la simplicité du système béton de chanvre  qui permet de fabriquer des murs avec une économie de moyens.

Une paroi béton de chanvre, c’est une ossature principale, construite ici sous forme de parois en ossature bois préfabriquées sur-mesure. Les parois fabriquées en atelier sont acheminées sur site puis assemblées entre-elles.

Dans notre cas les montants verticaux sont déportés côté intérieur afin de supporter les panneaux hauteur d’étage qui habillent l’intérieur du bâtiment. Leur deuxième fonction essentielle étant de servir de coffrage perdu pour la projection du béton de chanvre qui se fait par l’extérieur, une fois les parois assemblées.

L’ossature principale reçoit une ossature secondaire du côté face extérieure. Elle servira de support au bardage retenu pour la finition

ossature bois de l'école de Bray sur Seine

Ossature bois de l’école de Bray-sur-Seine

 

BCB : Pourquoi ce choix d’un bardage en finition extérieur ?

PL : C’est un bardage minéral, sans colle, sans adjuvant ; pour ce matériau nous avons fait aussi le choix de la qualité sanitaire et environnementale. Il présente de très nombreuses avantages : facilité d’entretien (on sait la sollicitation des ouvrages en milieu scolaire…), facilité de découpe pour l’adapter à la complexité géométrique des façades, très bonne tenue en zone de forte hygrométrie. Et une telle pose est parfaitement compatible avec tout le performantiel du béton de chanvre.

 

BCB : Comment avance la réception de la 1ère tranche de l’école maternelle de Bray-sur-Seine ?

PL : La partie école maternelle sera réceptionnée en avril de cette année.. 2 constats : très bonne acoustique et très peu de besoin de chauffage. Ce dernier est assuré par un plancher chauffant. La ventilation, obligatoire dans un ERP, d’un débit de 15 m3/h est gérée par 3 centrales de traitement d’air.

La performance thermique répond à la règlementation en cours, sans compter tous les avantages connus et quantifiés du béton de chanvre concernant la régulation des températures été/hiver, sa grande résistance au feu, la qualité sanitaire de l’air intérieur…

« Le conseil municipal est franchement satisfait et porte la bonne parole sur les choix engagés »

…à suivre pour la 2ème tranche, très prochainement

 

Les acteurs du projet Ecole de Bray sur-Seine

Les acteurs du projet Ecole de Bray-sur-Seine

 

FICHE CHANTIER

  • Lieu : Bray-sur-Seine (77),
  • Superficie : 1750 m²

 

MAÎTRISE D’OUVRAGE

  • Ville de Bray-sur-Seine (77)

 

MAÎTRISE D’ŒUVRE

  • Être et Chêne – Philippe Lamarque  et Karine Lopes architectes  – 23 Rue Champ de l’Eau – 77580 Crécy-la-Chapelle | site web : www.etre-et-chene.fr
    + Carola HANSEN Paysagiste

 

ENTREPRISE pour le béton de chanvre

 

APPLICATIONS Béton de Chanvre

  • Mur isolant : chaux Tradical® Thermo + chanvre
  • Épaisseur : 30 cm soit un R= 4 m².K/W (avec l = 0,076 W/m.k certifié)
  • Mise en œuvre par projection mécanique

 

Crédits photos : ©Être et Chêne

 

Pour tout contact 

Xavier Héron, Conseiller Technique Tradical®, tél : 06 37 79 13 62 / mail : xavier.heron@lhoist.com

Chaux aérienne pour les voûtes de la Basilique de Vézelay

Restauration de la Basilique de Vézelay

RESPECTER LE TEMPS ET L’HISTOIRE AVEC LA CHAUX AÉRIENNE AU SERVICE DES MONUMENTS HISTORIQUES

Ce fleuron de l’architecture romane, haut-lieu de la Chrétienté avec plus d’un million de visiteurs, d’amateurs d’Histoire et d’art mais aussi de pélerins, fait l’objet d’une restauration savante de l’agence 2BDM, deux siècles après Viollet-Le-Duc.

 

Les voûtes en berceau du Narthex , au cœur de l’art roman, sont en ce moment en travaux.

 

Si la lumière trouve à la basilique une mise en exergue exceptionnelle, l’état des enduits des voûtes en altère l’effet.

Abîmées, parsemées de tâches, de fissures, d’auréoles, les enduits nécessitent une remise en état, respectueuse du monument historique, de qualité et perdurante. La chaux aérienne Tradical® H 98 prescrite ici par les spécialistes trouve une place légitime : historique, technique et esthétique.

Ce choix marque la reconnaissance de l’adéquation absolue de la chaux aérienne avec la pierre et tous les monuments anciens ou historiques.

 

LA RESTAURATION DES VOÛTES, UNE RESTAURATION EXEMPLAIRE PAR DES ACTEURS HAUTEMENT SPÉCIALISÉS

La Basilique de Vézelay fait l’objet d’une restauration de grande ampleur. Celle-ci a été divisée en plusieurs tranches d’opérations :

  • Le chœur
  • Le transept
  • La Tour (St Barthélémy), une des deux tours du transept nord (2018)
  • La partie actuelle : l’avant-nef (et la façade occidentale)

La restauration des voûtes porte sur la partie avant-nef ou Narthex ; soit une superficie d’environ 950 m².

L’agence 2BDM a répondu à une consultation de maîtres d’œuvres pour l’attribution d’un accord cadre en 2015. Sa spécificité, son expérience et ses connaissances dans le domaine des Monuments Historiques lui ont permis d’être choisie.

Un appel d’offre a ensuite été lancé, remporté par l’entreprise SNBR, spécialisée également dans la restauration des monuments historiques.

 

L’ÉTAT DES LIEUX

En 1840 Eugène Viollet-Le-Duc fut chargé de la restauration de la basilique. Au moment même de cette restauration, des voûtes s’effondrèrent et furent reconstruites.

Viollet-Le-Duc utilisa des techniques traditionnelles d’enduits à la chaux aérienne pour les voûtes.

Les aléas du temps marquèrent alors les voûtes qui eurent à subir les conséquences de problèmes d’étanchéité de toiture.

« Celles-ci subirent des infiltrations, furent chargées de sels dans la maçonnerie… »

Des auréoles et des tâches devinrent apparentes et les enduits se fragilisèrent.

 

L’ESPRIT DE LA RESTAURATION

Comme pour l’ensemble de la basilique le maître d’œuvre a souhaité une

« restauration très respectueuse de l’origine du monument » (Cf. Monsieur Didier)

et de l’œuvre fondatrice de Viollet-Le-Duc. Cette volonté concerne bien sûr la réfection des voûtes de l’avant-nef. Un diagnostic préalable fut ainsi lancé (état des voûtes, stabilité, etc…).

Pérennité de l’ouvrage, retour de la lumière et de l’intensité, furent à l’origine des choix techniques de la chaux aérienne BCB Tradical®.

 

LA CHAUX AÉRIENNE AU SERVICE D’UNE RESTAURATION FIDÈLE, SUBTILE ET MÉTICULEUSE

Après le diagnostic initial permettant de déterminer les traces de sels, de localiser et de répertorier les enduits abîmés, le maître d’œuvre a préconisé le recours à l’enduit de chaux aérienne déjà utilisé à l’époque, en continuité de l’histoire architecturale. Une première étape fut de purger les enduits dégradés.

Plusieurs objectifs ont été recherchés :

  • La durabilité maximale des enduits ;
  • Leur qualité ;
  • Leur harmonisation avec l’existant ;
  • Et pour l’entreprise la meilleure facilité de mise en œuvre.

 

UNE INTERVENTION EN 5 TEMPS

1-La chaux aérienne Tradical® H 98, préparée sous forme de chaux en pâte à Vézelay

Ici c’est au travers d’une préparation de chaux en pâte que la chaux aérienne éteinte a été travaillée par l’entreprise. SNBR l’a préparée à l’avance et l’a faite gonfler plusieurs semaines à l’abri sans oxygène. Elle se travaille ainsi plus agréablement et va donner « une texture très onctueuse et des résistances et des qualités améliorées ».

 

2-Une première étape : le dégrossi

Cette sous-couche très épaisse (jusqu’à 6 cm) a été effectuée avec la Tradical® H 98 (additionnée de pouzzolane), en plusieurs passes. Ce dégrossi d’enduit (ou corps d’enduit) laissera respirer la pierre. Il a séché environ 15 jours.

 

3-Un enduit de finition

Tradical® H 98 et sable plus fin sont mis en œuvre sur une épaisseur de 5 à 10 mm.

A lire également : Amélioration acoustique et béton de chanvre

4-La polissure de chaux

Cette étape permet d’harmoniser réparation et existant ; elle combine la chaux aérienne Tradical® H 98 à un sable très fin. Cette fine pellicule de chaux de 1 mm à 1,5 mm est spécifique à la région de Bourgogne.

 

5-Le lait de chaux pour patine

« Ce lait de chaux est appliqué sous forme de patine pour donner un aspect vivant à l’enduit et des surfaces nuancées comme à l’époque romane. » Monsieur Wagner 2BDM

 

Cette phase de restauration a démarré en Février 2019, et se terminera en Mars 2020. La restauration des voûtes rendues nécessaires par les dégradations du temps permettra également de restituer l’ambiance lumineuse qui a fait la réputation de cet édifice.

 

La chaux aérienne pour restaurer la Basilique de Vézelay

La chaux aérienne pour restaurer la Basilique de Vézelay

 

FICHE CHANTIER

 

  • Lieu : Commune de Vézelay, 89450
  • Localisation : Basilique Sainte Marie-Madeleine, Vézelay
  • Programme de restauration : 4ème phase de travaux concernant l’AVANT-NEF

 

LA MAITRISE D’OUVRAGE

  • Commune de Vézelay – 89450
    • Hubert Bardieux : Maire de Vézelay
    • Gérard Ravelli : Adjoint chargé des Travaux
    • Mr Hecquet : Premier adjoint chargé de la Culture et du Tourisme.
  • Maîtrise d’ouvrage déléguée : DRAC

 

LA MAITRISE D’ŒUVRE

  • 2bdm, http://www.2bdm.fr/accueil/
    • Monsieur Didier, Architecte en chef des Monuments Historiques
      Château de Versailles, aile des Ministres nord
      RP834 – 78008 VERSAILLES
    • Monsieur Christophe Wagner, Architecte du Patrimoine
      60-62, rue d’Hauteville – 75010 PARIS

 

ENTREPRISE

 

LES APPLICATIONS CHAUX AÉRIENNE

Restauration des voûtes

  • Dégrossi, enduit de finition : chaux aérienne Tradical® H 98 + sable 0/4 puis 0/2
  • Polissure de chaux : chaux aérienne Tradical® H 98 + sable 0/1
  • Badigeons et Patines : chaux aérienne Tradical® H 98

 

Crédits photos : BCB Tradical® et SNBR

Rédactionnel : établi à partir du dossier de presse rédigé par Sandrine Wiart, attachée de presse de BCB Tradical®

 

Pour aller plus loin 

 

 

Pour tout contact :

Yannic Santandreu,
Responsable technique Tradical®, tél : 06 76 45 09 15 / mail : yannic.santandreu@lhoist.com

BCB Tradical, votre expert dans la fabrication d’enduit chaux chanvre et en béton de chanvre

Pont-canal de Chantemerle à Vaux

Restauration du pont-canal Chantemerle

La chaux au service d’un chantier très spécifique

Parcourir le canal du Berry, c’est également se retrouver dans un pan de l’histoire économique d’une région. Nous faisons un focus sur l’un des 5 ouvrages ponts-canaux du parcours. Il s’agit du pont-canal de Chantemerle sur la commune de Vaux (dpt 03) qui vient de faire l’objet d’une restauration complète. C’était l’occasion pour nous d’échanger avec Pascal Ducrot dont l’entreprise a traité l’aspect maçonnerie de l’ouvrage qui en soit est déjà un vaste thème.

Ce pont canal s’inscrit dans un programme qui au fil de son développement couvrit un réseau de 320 km de voies navigables en 1845, conçu pour répondre aux enjeux économiques de la France, dès le début du XIXè s. Un des objectifs était de transporter du charbon vers les usines de sidérurgies du Berry. Le Cher n’étant pas un fleuve navigable, la construction d’un tracé viable s’est imposé.

JM Dutens élabora le projet et géra sa réalisation. Concernant le pont-canal de Chantemerle sa construction en moellons et pierre de taille date de 1828 avec une mise en service en 1834.

Cet ouvrage a fait l’objet de nombreuses restauration, en 1853 et 1898 ou modernisation, en 1905, réparation en 1953. Puis il s’est petit à petit dégradé du fait d’infiltrations d’eau qui ont fortement détérioré les maçonneries. Au point que le site est fermé au public en 2014.

À la demande de la mairie de Vaux, le syndicat intercommunal devient le maître d’œuvre du projet de restauration de l’ouvrage. Le diagnostic initial fait ressortir des problématiques multiples conduisant à cette dégradation conséquente : mauvaises qualités de la pierre et des mortiers, entretien insuffisant, réparations inadaptées…

 

Ce projet patrimonial a été enclenché pour répondre également à des enjeux touristiques, économiques et environnementaux intégrant jusqu’à la réduction des risques d’inondation.

 

Interview de Pascal Ducrot le 19 11 2019 : BCB Tradical®
Entreprise PDucrot  

 

L’intervention de cette entreprise qui bénéficie d’une qualification 2182 Restauration du Patrimoine Ancien s’est structurée autour des 5 aspects que nous vous présentons :

 

I/Calepinage de l’existant

L’ensemble des parties à restaurer a été calepiné avant la dépose des parements pour satisfaire un quadruple objectif :

1-Définir le positionnement des pierres à mettre en œuvre selon un plan de pose très précis,

2-Définir 3 dimensions de pierre pour animer l’esthétique du parement :

  • 14 (h) x 30 (ép.) x 70 (l) cm maxi
  • 16 (h) x 25 (ép.) x 70 (l) cm maxi
  • 18 (h) x 20 (ép.) x 70 (l) cm maxi

La variation de l’épaisseur de la pierre est importante pour conserver au final, quel que soit le volume de la pierre, un poids compris entre 70 et 74 kg. Cette configuration permettant une manutention par 2 compagnons lors de la mise en place sur l’ouvrage

3-Définir le volume global de pierre, soit 130 m3 environ et trouver la carrière adaptée.

Les carrières locales dont provenaient les matériaux initiaux n’étant pas en mesure de fournir un tel volume homogène et dans un délai relativement court, le choix s’est porté sur un grès des Vosges. Cette pierre présente de bonnes caractéristiques de résistance à l’eau et une couleur s’accordant bien avec le projet.

4-Assurer un prédécoupage en carrière avec une livraison de pierre prête à poser pour maîtriser au mieux le planning prévisionnel.

 

Le calepinage intègre une épaisseur constante de 14 mm pour le joint.

 

II/Dépose des parements de pierre

L’essentiel des parements a été déposé du fait de l’état général de détérioration de l’ouvrage. Tout a été purgé, gratté. Ce qui ne tenait pas a été enlevé jusqu’au corps de maçonnerie de remplissage qui constitue la forme du viaduc.

vaux démontage des pierres du pont canal Chantemerle

vaux démontage des pierres du pont canal Chantemerle


III/L’organisation chantier

Pour préserver l’écoulement de la Magieure tout en assurant de bonnes conditions d’intervention pendant les travaux, le programme s’est fait en 2 temps. Phase 1 : Avec une modification du lit du cours d’eau pour diriger l’écoulement sous une seule arche. Dans cette phase la restauration se faisant sur les 2 tiers de l’ouvrage : Murs en ailes de la rive droite, les tympans, les voûtes et les radiers, l’ensemble côtés amont et aval. Puis, plus tard, en Phase 2, l’écoulement a été dévié pour passer sous les arches restaurées et libérer ainsi toute la zone de l’arche restante rive gauche, avec le même déroulé de travaux, Restauration des murs en ailes de la rive gauche, les tympans, la voûte et le radier, l’ensemble côtés amont et aval.

 

IV/Restauration des voûtes

L’essentiel des pierres a été conservé. Mais avec de très nombreuses réparations des parements des pierres des faces intérieures avec Tradical® PF 60 + sable. Avec mise en place de patines pour harmoniser les réparations et masquer les reprises. Il en découle une parfaite intégration à l’existant. Les bandeaux des différents arcs ont été réparés de la même manière.

Restauration des voûtes avec une chaux Tradical® spécial réparation de la pierre

Restauration des voûtes avec une chaux Tradical® spécial réparation de la pierre


V/Un mortier cyclopéen pour les Tympans et Murs des ailes.

Ce sont les parties les plus en vue de l’ouvrage. L’appareillage a été mis en place en montant par paliers successifs de 3 rangs de pierres de taille, avec Tradical® Bâtir. Des épingles métalliques de 8 mm  de diamètre sont posées tous les 1 mètre de linéaires et scellées dans la maçonnerie de remplissage sur une profondeur de 30 cm. Ces épingles permettent de renforcer la liaison entre la paroi de pierres de taille neuve et le corps de l’ouvrage.

Pose des épingles pour renforcer la liaison avec le corps de l'ouvrage

Pose des épingles pour renforcer la liaison avec le corps de l’ouvrage

Le remplissage entre ce mur reconstitué et le corps du pont canal se fait au moyen d’un mortier cyclopéen constitué de couches alternées de mortier Tradical® PF 55 et de gros morceaux de pierre, issus du démontage des parois anciennes de l’ouvrage ou de chutes de pierre. L’application se fait 50 cm par 50 cm pour éviter les problèmes de poussées sur la paroi neuve. Ce principe associant mur appareillé et mortier cyclopéen est monté jusqu’au niveau haut du pont canal qui est terminé en continuité par un parapet garde-corps constitué du même grès des Vosges que celui des tympans.

Mortier cyclopéen avec la chaux Tradical®

Mortier cyclopéen avec la chaux Tradical®

Bien d’autres points de l’ouvrage ont nécessité d’autres types d’interventions : réalisations des trottoirs, réparation de la cuvette du pont canal…par d’autres intervenants. Le tout s’inscrivant dans un programme qui valorise le site dans sa globalité.

Pont-canal de Chantemerle - vue voûte et radier

Pont-canal de Chantemerle – vue voûte et radier

Pont-canal Chantermele livré en Juin 2018

Pont-canal Chantermele livré en Juin 2018

L’entreprise de Pascal Ducrot qui a fonctionné sur site avec 5 à 6 compagnons, livre ici une restauration très spécifique et de haute valeur dans le domaine du patrimoine.

 

 

Fiche Chantier Pont Canal Chantemerle

 

1-LIEU : Commune de Vaux (03),

  • Inauguration de l’ouvrage : Septembre 2018
  • Durée des travaux : sur 8 mois, avec une livraison pour la partie traitée par l’entreprise P Ducrot sur Juin 2018
  • Montant des Travaux : environ 1,5 M€

2-MAÎTRISE D’OUVRAGE : SI Canal de Berry

3-MAÎTRISE D’ŒUVRE : IGIOS sas

4-ENTREPRISE

  • Mandataire ; SEGEC Génie-Civil
  • Cotraitante : sarl P Ducrot – 03600 Commentry – sarlducrot.com

 

5-APPLICATIONS : Travaux de réparation et de réhabilitation du pont canal Chantemerle (Commune de Vaux, 03)

  • Confortement derrière les parements pierres, en Tradical® PF 55 pour le mortier cyclopéen
  • Maçonnage de moellons en parement, 130 m3 avec Tradical® Bâtir
  • Reconstitution de pierre de parement et modénature, avec Tradical® PF 60, teinté sur chantier avec Tradical® Premium Naturel

 

Crédits photos : BCB Tradical® et P. Ducrot

 

Pour aller plus loin 

 

 

Pour tout contact :

Mickaël Sartout, Conseiller Technique Tradical®, tél : 06 07 40 61 06 / mail : mickael.sartout@lhoist.com

 

BCB Tradical, votre expert dans la fabrication d’enduit chaux chanvre et en béton de chanvre

enduit à la chaux extérieur

Une nouvelle vie pour le collège de Lourdoueix

Le projet de restauration du Petit Séminaire

L’ancien collège de Lourdoueix Saint-Michel, qui représentait un concept nouveau dans l’éducation des jeunes à la fin du XIXè s., est en cours de restauration. Fondé en 1845, il comprend un ensemble de bâtiments intégrant une chapelle dont les onze verrières ont fait l’objet d’un inventaire   (https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/palissy/IM36002679).

Cette chapelle restaurée devient un centre culturel multifonction. Tandis que le corps principal est transformé en gîte de groupes.

 

Une entreprise spécialiste du patrimoine pour réaliser les travaux

Sur ce bâtiment qui est resté désaffecté depuis les années 70 environ, L’entreprise P.Ducrot est en charge des travaux de façades et de démolition de l’intérieur. Celui-ci faisant l’objet d’une refonte complète. À noter que peu d’interventions furent requises pour la toiture qui avait bien traversée le temps et donc jouée pleinement son rôle de mise hors d’eau de l’ouvrage.

 

Des surfaces d'un seul tenant

Ancien collège : des surfaces d’un seul tenant

La grande difficulté pour la restitution des enduits de façade réside dans le fait que les surfaces sont d’un seul tenant, sans la possibilité d’arrêter l’ouvrage sur une modénature. Le décroutage se fait donc sur une surface d’environ 150 m², soit environ 3 travées sur 3 niveaux. Pour assurer la mise en œuvre d’un enduit traditionnel à la chaux sans trace de reprise en cours d’ouvrage ou entre chaque phases de 150 m², l’entreprise a mis en place un système de pose par projection mécanique avec 2  machines le combiné du maçon de la société 3CM.

 

L’enduit traditionnel à la chaux

Le corps d’enduit est réalisé avec la chaux Tradical® Bâtir + un sable de carrière. L’enduit de finition lui se fait avec Tradical® PF 80 + un sable dont la courbe granulométrique est recomposé sur site pour disposer d’une courbe granulométrique parfaite, avec un mélange de sable de carrière 0/4 + un sable roulé alluvionnaire 0/2 légèrement teinté + une petite part de fine complété par une coloration Tradical® Premium Naturel spécifiquement définie pour ce chantier.

 

<img class="wp-image-14819 size-full" src="https://www.bcb-tradical.com/wp-content/uploads/2019/11/lourdoueix-02.jpg" alt="1ère tranche restaurée à la chaux aérienne » width= »787″ height= »487″ /> 1ère tranche restaurée à la chaux aérienne

Une application de l’enduit de chaux par projection machine avec un rendement optimisé    

Pour optimiser le temps chantier, chaque machine est positionnée de part et d’autre de la tranche de façade à enduire. Ainsi chaque équipe converge vers le centre du tronçon à réaliser pour converger en son centre. Les 7 personnes requises pour ce type d’opération, réalisent 150 m² par jour, soit 75 m² par équipe. Le principe de projection mécanique du corps d’enduit et de la finition à la chaux est réitéré sur l’ensemble de la construction.
Les façades de la chapelle sont enduites selon le même process pour former un tout homogène

 

enduit chaux aérienne pour la chapelle

enduit chaux aérienne pour la chapelle – Lourdoueix

 

Les abords du site ne sont pas oubliés et feront l’objet d’une deuxième campagne dédiée à leurs aménagements.

 

Fiche chantier

1/LIEU : Commune de Lourdoueix Saint-Michel (03),

2/MAÎTRISE D’OUVRAGE : Commune de Lourdoueix Saint-Michel (dpt 36)

3/ENTREPRISE : sarl P Ducrot – 03600 Commentry – sarlducrot.com

4/APPLICATIONS : Enduits traditionnels à la chaux

  • Corps d’enduit : chaux Tradical® Bâtir + sable – mise en œuvre par projection mécanique
  • Enduit de finition : chaux Tradical® PF 80, application machine – mise en œuvre par projection mécanique

 

Crédits photos : BCB Tradical® et P. Ducrot

 

Pour tout contact :

BCB Tradical, votre expert dans la fabrication d’enduit chaux chanvre et en béton de chanvre

Maison béton de chanvre

La liberté de créer avec le béton de chanvre

C’est la 3è maison que réalise Nicolas Canton. Il nous relate ce chantier : contexte, proposition, son choix de construire en béton de chanvre, et ses pistes d’amélioration.

Intervention de Nicolas Canton lors de la 9ème Rencontre Tradical® qui se tenait à Bordeaux en Juin 2019,  restitué par BCB

 

Nicolas Canton (NC) : Il s’agit d’un projet de maison ossature bois + béton de chanvre, qui va être livré en Juillet/Septembre 2019. On en est actuellement au stade des finitions. C’est un projet réalisé avec Céline Finzinger architecte qui est basée dans le Lot. L’entreprise de maçonnerie qui a fait la projection du béton de Chanvre est celle de Quentin Benoit, Arpège Rénovation.

 

Le projet architectural

NC : On se situe en petite périphérie de Nérac, dans un contexte assez libre finalement. La cliente a le terrain le mieux orienté  et le mieux placé. Sa demande de départ : « me construire une villa moderne, blanche ». Elle nous avait montré des exemples de villas californiennes des années 80/90. De par le contexte, de par la demande, on était assez libre de proposer une architecture peu impactée par le contexte, pour une fois.

Il me tient à cœur de prouver qu’on peut développer une architecture écologique dotée d’une esthétique contemporaine. Alors qu’usuellement elle a été dans son esthétique et son contenu très connotée. Dans ce projet, on démontre que tout en assurant les performances énergétiques attendues, l’architecture écologique n’est pas incompatible avec une certaine liberté formelle.

 

Le contexte paysagé

NC : À l’est, non loin de l’implantation de la maison, on trouve quelques lacs artificiels qui ont une dizaine d’années. L’objectif est d’en intégrer la vue, et pour cela on a orienté la maison vers les lacs. Le bâti est en fond de parcelle, calé dans l’angle nord-ouest.

 

Programme du projet

NC : On a intégré dans le projet, un abri voiture et un local jardin. La maison est constitué d’un RDC qui est très rectangulaire, très simple parce qu’en Lot-et-Garonne, les sols sont argileux et limitent de fait au maximum la complexité des fondations pour essayer d’être économiquement viable.

L’étage lui est tourné pour offrir une vue vers lacs

Le programme de la maison était assez classique, conçu pour une personne seule avec une chambre d’ami à l’étage. Mais dans ma démarche d’architecte, du fait qu’on fait des maisons de plus en plus petites au regard du coût au m², j’essaye de jouer sur les volumes pout créer le sentiment qu’on vit dans un grand espace.

Ici, le RDC est scindé en 2 parties avec d’un côté le séjour, la cuisine et le salon/salle à manger. Le tout disposant de grandes baies vitrées à chaque fois. La partie plus privative comprenant la buanderie, les toilettes, la chambre de la cliente, et la salle de bain.

Dès qu’on entre dans la maison, on peut accéder à l’escalier qui monte à l’étage. Avec d’abord une chambre d’ami, puis une passerelle, qui créer justement un cheminement intérieur et la sensation de volume, on arrive au bout sur une mezzanine dont le cadrage donne sur les lacs.

 

Budget

NC : Le coût est toujours un point important. Sur ce projet-là, on est à 2000 € HT du m². Il faut toutefois préciser que la propriétaire a fait des choix de finitions ou de solutions haut de gamme sur certains points. Elle a opté pour des brise-soleils orientables, des douches en béton ciré, un poêle à granulés très haut de gamme…Cela impacte sur le budget global bien sûr.

À noter que pour la précédente maison ossature bois + béton de chanvre que j’ai réalisée, on était autour de 1850 € HT le m².

 

Pourquoi le béton de chanvre ?

NC : Je ne reviens pas sur toutes les qualités du Béton de chanvre (thermique, acoustique, hygrique), avec un véritable plus lorsque la finition intérieure est un enduit. Cette combinaison apporte une vrai confort en supprimant l’effet paroi froide. C’est ce qui contribue à la sensation de bien-être.

« Ce qui m’intéresse dans ce matériau chaux+chanvre, du point de vue architectural, c’est le fait que c’est la synthèse entre les avantages de la maçonnerie et de la construction bois ».

Qui dit construction bois, dit structure légère, bien isolée. On répond à la RT 2012 au niveau confort d’hiver, mais dans les faits, le confort d’été pose problème. La construction bois permet de construire rapidement, avec une structure légère.

Mais pas de réponse quand on est dans le sud avec les températures que l’on subit, du fait de son manque d’inertie. (Les canicules de Juillet/Août se sont invitées depuis, ndlr).

À l’inverse la maçonnerie bénéficie d’une forte inertie et est intéressante pour le confort d’été.

 

NC : Je pense que la RT 2012 pour les régions du sud a réglé le confort d’hiver, dès lors qu’on utilise des matériaux de qualité, mais l’enjeu maintenant est le confort d’été.

Donc le béton de chanvre avec l’ossature bois permet de combiner ces 2 aspects positifs et d’avoir à la fois une isolation qui est assez bonne et une inertie assez bonne.

On dispose de fait d’un fonctionnement de climatisation naturelle que j’obtiens communément avec des murs de moins de 30 cm d’épaisseur.

 

NC : Le deuxième point que je voulais évoquer concernant l’avantage de la synthèse entre le principe de l’ossature bois et de la « maçonnerie », l’ossature bois permet la préfabrication, ce que ne permet pas la maçonnerie, et donc une grande liberté structurelle à des coûts relativement réduits. Si on avait voulu faire la même chose avec de la maçonnerie cela aurait été très compliqué. 

La simplification du système constructif

NC : Le dernier point qui m’intéresse avec la combinaison ossature bois + béton de chanvre réside en la simplification du système constructif. Aujourd’hui dans les maisons dites conventionnelles, on se retrouve avec une multitude de couches : parement, vide techniques pour les réseaux, le frein vapeur, l’isolation avec la structure, le pare pluie, des lattes de ventilation, le bardage. Dans ces conditions, on multiplie les matériaux qui composent un ensemble dont on ne connait pas la durée de vie. On multiplie également les interventions de différents corps d’état sur les chantiers. Conséquence, on ne peut pas maîtriser réellement le planning chantier dont le phasage devient complexe ou très contraignant. Le béton de chanvre comparativement m’est apparu comme « rustique » c’est-à-dire, qu’avec on procède de manière très simple.

 

« Je suis attaché à l’idée de donner plusieurs fonctions à un même matériau plutôt que multiplier le nombre de matériaux dont on ne maîtrise pas le fonctionnement à long terme ».

 

Les différents atouts du béton de chanvre

NC : Dans le cas du béton de chanvre, les enduits intérieur et extérieur vont régler l’étanchéité à l’eau et  à l’air, tout en assurant le rôle de finition, en une seule mise en œuvre. Donc à priori on a une maison performante plus longtemps.

Avec le système béton de chanvre, on retrouve la valorisation des savoir-faire manuels des entreprises. Ce matériau permet des formes libres. Donc tout est à inventer, On retrouve la valeur du geste de l’artisan.

Autre aspect important pour moi qui ai une appétence pour les maisons à ossature bois, je constate que l’aspect bardage bois et son entretien sont des facteurs qui rebutent les clients. Ici on dispose d’une excellente finition avec les enduits à la chaux, ce qui lève ce type de barrière…

 

Technique de mise en œuvre

NC : Dans un projet précédent, j’ai utilisé différentes techniques. Pour une partie de l’ouvrage, l’ossature bois était déportée côté intérieur pour recevoir des panneaux hauteur d’étage, avec une projection du béton de chanvre par l’extérieur. Pour une autre partie de la maison, j’avais procédé à l’inverse avec une ossature déporté côté extérieur recevant des panneaux fibre de bois pour le contreventement et projection par l’intérieur avec un bardage en finition extérieure et un enduit en finition intérieure.

Ici, on a utilisé le principe de l’ossature noyée, parce que la cliente ne voulait pas de bardage bois.

Elle voulait des enduits chaux aérienne côtés extérieur et intérieur. Ce qui n’est pas sans difficulté au niveau coffrage.

 

Si on reprend le déroulé du chantier, on a :

  • Une fondation béton armé,
  • Le montage de la structure par le charpentier,
  • Une mise hors d’eau de la maison pour pouvoir placer tous les réseaux (interventions électricien et du plombier)
  • Dans les murs, pose anticipée des supports pour les éléments lourds.

J’ai d’ailleurs créé un mémo technique (qui a très bien fonctionné) pour les artisans, rappelant les règles de base sur les points à respecter pour la pose des gaines, le traitement des sorties à l’horizontale des gaines techniques, le recouvrement minimum par le béton de chanvre….

 

La projection du béton de chanvre

NC : Dans cette phase, la préparation du chantier pour la projection du BCT est essentielle. Plutôt que créer un coffrage qui aurait coûté très cher, on a utilisé le pare pluie comme coffrage. On a d’abord projeté coté intérieur, sur 20 cm. On a ensuite enlevé le pare pluie pour projeté côté extérieur les 8 cm restant sur le béton de chanvre posé précédemment. Cette technique nous a évité le temps du coffrage.

On est passé aux enduits de finition assez vite à l’extérieur. Hors d’eau et hors d’air, on a réalisé les cloisons et les plafonds avant de faire les finitions intérieures.

On a fini par le sol avec du béton de chanvre également sur la dalle de vide sanitaire. Étalé sur 10 cm en voie sèche.

En conclusion

NC : Il faut être très attentif, bien voir avec les artisans les changements d’habitude à gérer, surtout au niveau du charpentier. Pour les lots techniques, les modes opératoires consistent en de simples aménagements. Il faut bien réfléchir au calendrier en amont, et le mettre en place avec les artisans. A l’arrivée, on dispose d’un planning qui se rapproche de celui de la rénovation, pour la procédure des différentes étapes.

 

Aller vers la préfabrication

NC : En fait il faut aller au-delà des limites de cette mise en œuvre. Outre l’aspect préparation qui peut être important, on est tributaire des conditions météorologiques qui peuvent générer du retard. La gestion de l’humidité sur chantier est un paramètre non négligeable. Le tout peut être assez complexe. Sans parler du coût.

L’ensemble de ces aspects m’incite à aller vers la préfabrication : il n’y a pas de difficultés particulières à assembler les parois entre elles. La question pour moi, elle va se poser sur les finitions. Parce qu’on profite vraiment du confort généré par le béton de chanvre quand on est en enduit côté intérieur.

 

À suivre sur la prochaine maison…

 

Fiche Chantier

  • Lieu : Nérac (47600)
  • Maîtrise d’ouvrage : privée
  • Surface : 115 m²
  • Architectes
    • Nicola Canton architecte : Pichotte – 47600 Le Fréchou – mail : ncanton@hotmail.fr
    • Céline Finzinger : Le-Tiers-Lieu / 60 Bd. Aristide Briand / 46300 Gourdon – finzinger.com
  • Entreprise pour le béton de chanvre : Arpège Rénovation

 

Crédits photos
  • ©. Finzinger et N. Canton

 

Application

Béton de Chanvre Tradical® en application Mur avec Tradical® Thermo + Chanvribat®

  • Masse volumique 280 kg/m3
  • Ce couple chaux+chanvre est validé et conforme aux exigences performantielles des règles professionnelles d’exécution des ouvrages en béton de chanvre
  • Le béton de chanvre Tradical® Thermo+Chavribat® dispose d’un l certifié et d’un classement de réaction au feu B-s1, d0. Recouvert d’un enduit, la paroi globale est A1, (incombustible).
  • Chanvribat® est une chènevotte labellisée Granulat Chanvre Bâtiment
  • Tradical® Thermo est une chaux de classe FL A 3,5, conforme à la norme des chaux de construction NF EN 459

 

Pour aller plus loin

Frank de Barros, Conseiller technique Tradical®, tél : 06 71 93 81 32 / Mail : frank.de.barros@lhoist.com

enduit à la chaux

Rénovation à la chaux au cœur de Nantes

Dans le quartier Guisthau

Pour cette rénovation en plein cœur de Nantes, au 22 rue Harouys, nous avons été contactés par Mr Delsol pour un ravalement de façades de pierre calcaire. Sur cette opération sont intervenues : l’entreprise Bonnel Loire Océan pour la rénovation de la façade principale, Blondy couverture et Vivien Cyril, le ferronnier.
Pour notre part nous avons traité le mur pignon de cet édifice.

  • Entreprise  Sud Loire Projection
  • Interview d’Anthony Joubert le 15 10 2018 : BCB Tradical®

Recherche de teinte avec les sables locaux

Le bâtiment était suivi par l’UDAP 44 et en toute logique, son ABF nous a fait une demande d’échantillonnage. Le 1er essai a été jugé trop blanc, donc on l’a modifié en incorporant un sable jaune de Palvadeau (44), dans la proportion de 1 seau de sable jaune pour 4 seaux de Teillé (44) blanc. Formulation validée.

 

Les premiers temps sur le chantier

Au départ, nous avons tout décrouté. Nous avons utilisé une machine à vapeur pour dépoussiérer le support et dégarnir les joints. Ponctuellement, sur les parties de supports hétérogènes, nous avons posé un grillage galvanisé.

 

Réglage des dosages et de la machine

Le mur pignon fait 15 m de haut. Nous n’avions pas d’expérience préalable avec le passage machine d’un enduit traditionnel à la chaux. Mais cela s’est bien déroulé. Avec un réglage de jaquette courte, c’était parfait. Au départ nous étions surdosé en sable, puis nous nous sommes finalement calé par rapport aux indications de la documentation, avec l’aide de Franck Codet, conseiller technique Tradical®. Avec 5 seaux pleins au lieu des 6 initiaux. Sur le chantier nous disposions d’une longueur de tuyau de 30 m, et tout est passé correctement.

 

Le pignon

Il fait 140 m² mais possède un pan coupé permettant un partage vertical 2/3 1/3 qui nous a facilité la tâche ; Le dégrossi s’est fait en 2 journées, de même pour l’enduit de finition.

La contrainte d’un mur pignon étant de faire l’ouvrage en continu pour livrer une esthétique sans trace de reprise. Ce type d’exercice ne peut se faire qu’en application mécanique. En mise en œuvre manuelle, on aurait dû intervenir en plusieurs fois, générant alors des traces de reprises, même en prenant toutes les précautions d’usages.

Il est certain que la démarche de l’ABF oriente davantage les interventions vers une mise en œuvre manuelle, mais pour ce chantier, nous avons pu choisir le type de chaux et le mode opératoire.

 

Application machine

Nous avons fait le dégrossi avant l’été, puis repris en Septembre

Pour la FINITION, nous étions 5 à la manœuvre. 1 machiniste pour guider l’opération et notamment gérer le mortier (Tradical® PF 80 + sable) dans le tuyau pour éviter tout blocage. une personne à la lance, une autre pour dresser à l’avancement et 2 personnes qui suivaient pour lisser et talocher toujours à l’avancement.

Pour le DÉGROSSI, Tradical® Bâtir + sable nous n’étions que 4 intervenants. Dans cette phase, on dresse l’enduit, on tire la surface à la règle et on gratte pour donner une accroche mécanique à la future couche de finition.

 

Préparation des interventions

Bien sûr avant chaque phase, nous avons réhumidifié le support la veille et le matin même.

 

Astuce

L’échafaudage était posé avec des potences d’appui. Pour livrer un enduit parfaitement fini, lorsque nous démontions l’échafaudage au niveau des platines, nous avons volontairement fait une délimitation claire et propre de l’emplacement. Nous avons ainsi livré un rendu sans trace de reprise qui, quel que soit le niveau de soin apporté, sont toujours disgracieuses.

 

La façade principale

Elle a été traitée par l’entreprise Bonnel Loire Océan, avec dépose des lucarnes, des châssis, réfection des cheminées. Passage du chemin de fer sur les pierres. Remplacement des pierres détériorées et rejointoiement complet avec la chaux de terroir Batidol® qui est une chaux régionale classiquement employée en restauration du patrimoine.

À l’arrivée la façade principale et  le mur pignon sont éclatants et bénéficient de la très grande luminosité des chaux employées

joint à la chaux Batidol

Fiche chantier chaux

  • MOA : privée, représentée par Mr Fabrice Delsol
  • Lieu : 22 rue Harouys. Nantes (44),

 

Les acteurs du chantier

  • Restauration de la Façades principale en pierre : Bonnel Loire Ocean | contact Martin Bonnel | 95 quai Emile COMERAIS – Z.I. de la Loire – 44800 Saint-Herblain | www.bonnelloireocean.com/contact
  • Restauration du mur pignon : Entreprise  Sud Loire Projection | Anthony Joubert | 35 Rte du Vignoble – BP 7 – 44330 La Chapelle Heulin  | Tel: 02.40.06.76.30 | www.joubert-facade.com
  • Couverture : Blondy couverture | 2 Rue Antoine Laurent de Lavoisier – 44980 Sainte Luce-sur-Loire | Tél : 02 40 25 62 64 | www.blondy-couverture.fr/

 

Solutions techniques

1/Enduit traditionnel à la chaux sur le mur pignon

  • Sous-enduit Tradical® Bâtir + sable selon le dosage application machine
  • Tradical® Bâtir est une chaux de classe FL A 3.5 conforme à la norme européenne des chaux de construction NF EN 459

 

2/Enduit traditionnel de finition à la chaux

  • Tradical® PF 80 + sable suivant dosage application machine
  • Tradical® PF 80 est une chaux de classe FL A 2 conforme à la norme européenne des chaux de construction NF EN 459

 

Portrait d’Anthony Joubert

→ Une immersion bâtiment et un parcours primé

Votre contact pour aller plus loin :

Franck Codet, conseiller technique Tradical®, tél 06 40 15 20 76 | franck.codet@lhoist.com

confort d'été - Yves Perret architecte

Pour une climatisation naturelle avec le béton de chanvre

Objectif confort d’été pour la Maison de la Nature, dans le Var.

« Ce projet est juste le cadeau d’un peu de… fraîcheur »… mais aussi  celui d’un choix judicieux et inédit dans la région, celui du béton de chanvre sur ossature bois pour un projet situé dans le sud de la France, au cœur du soleil, de la chaleur et de la nature.

 

Paysage / Architecture / Biodiversité

La « Maison de la Nature » s’élève dans l’Espace Naturel Départemental du Var, espace magnifique qui a fait l’objet d’une étude et d’une rénovation complexe : préservation de la nature, insertion architecturale, respect de l’esprit du projet environnemental du département, optimisation de la biodiversité, sont autant d’impératifs de la maîtrise d’ouvrage – Le Département du Var – mais aussi de la maîtrise d’œuvre.

Le Béton de chanvre pour répondre à la créativité de l’architecte

Cette Maison de la Nature, où le Béton de Chanvre Tradical® et le Bois trouvent une place essentielle, répond à la fois par sa complexité et sa créativité architecturale (preuve que le béton de chanvre convient à d’infinies formes complexes et modénatures !) à l’insertion paysagère, et par sa pertinence constructive à des contraintes humaines et techniques propres à un ERP.

Ce projet, le premier en béton de chanvre sur ossature bois pour un équipement territorial de la région est aussi une démonstration du matériau en sa capacité à satisfaire des exigences naturelles, humaines ou techniques : sol inondable, confort d’hiver et surtout confort (naturel) d’été permettant d’éviter tout équipement climatique, respect des matières premières, acoustique agréable, durabilité de l’ouvrage.

 

Respiration pour les habitants et voyageurs du Var : un projet du département

L’intention du département du Var, maître d’ouvrage, est d’offrir à ses habitants et nombreux visiteurs un « cœur de Nature » (Mr Pequignot, maîtrise d’ouvrage). Ce département est d’ailleurs boisé à 58,3 %  ce qui témoigne de l’attachement à la nature, et en fait le deuxième département le plus boisé de France.

 

  • Accueillir et transmettre

Ce projet d’aménagement a fait l’objet dans sa globalité d’un concours européen.
La Maison de la Nature, dont le maître d’œuvre est Yves Perret, a pour vocation d’accueillir les visiteurs du site, de transmettre un véritable respect de l’environnement, d’informer tout en offrant un espace convivial où ceux-ci peuvent faire une pause. Des salles d’exposition (permanente ou éphémère) complètent ce bâtiment territorial, ainsi que des locaux de bureaux.

 

  • Objectif HQE

L’appel d’offre de la Maison de la Nature a été lancé en 2014.
Cette Maison de la Nature dont le concept initié très en amont traduit la volonté du département de répondre aux réglementations HQE à l’époque et aux réglementations d’aujourd’hui.
Elle montre aussi la volonté de respect du lieu et de la nature en général.

 

Des contraintes étroitement liées à l’implantation et à la destination du lieu

La maîtrise d’ouvrage a souhaité le recours à un matériau

  • Stockeur de carbone
  • Provenant de ressources agricoles
  •  Aux performances thermiques reconnues et efficaces
  • Capable de régulation hygrométrique
  • Procurant un confort d’été autant qu’un confort d’hiver dans une région réputée chaude
  • Un confort acoustique compte tenu du nombre de visiteurs attendus
  • À l’aspect… naturel, texturé

Par ailleurs, elle souhaitait faire appel à des entreprises de la région.

Béton de Chanvre Tradical en cours de pose - Maison de la Nature (83-FR)

Béton de Chanvre Tradical en cours de pose – Maison de la Nature (83-FR)

Une préparation minutieuse en amont

Les responsables techniques du Var ont véritablement pris connaissance du matériau Béton de Chanvre Tradical® sur ossature bois en visitant au préalable des réalisations en compagnie de l’architecte et du conseiller technique BCB régional, Eric Delanoë.
Ils se sont également attachés à l’aspect protecteur du bois par le béton de chanvre en cas de feu.
Par contre, ils ont laissé le choix de l’implantation de la Maison de la Nature et de son système constructif à l’architecte.

 

Les atouts performantiels du béton de chanvre dans ce bâtiment, une adaptabilité aux lieux

  • Un matériau isolant biosourcé capable de gérer les chaleurs élevées en été

La Maison de la Nature se situe dans un des départements de France les plus chauds en été, avec des températures pouvant atteindre 42°C (2017).
La fréquentation touristique du Parc aura vraisemblablement son pic pendant les périodes les plus chaudes de l’année.
Or la Maison de la Nature est aussi un havre pour les visiteurs. La capacité du béton de chanvre à écrêter les températures est exceptionnelle (absorption 95 % environ des variations de températures, phénomène de changement de phase de l’eau). Idéal pour une climatisation naturelle.

 

  • Un matériau protecteur des ossatures bois en cas de feu

D’une très longue résistance au feu, le béton de chanvre qui enrobe les ossatures bois utilisées va protéger durablement celles-ci.
Les Bétons de Chanvre Tradical® ont fait l’objet du premier classement de réaction au feu (dans la filière béton de chanvre et des matériaux biosourcés) par un laboratoire certifié  LNE : B-s1,d0
De surcroît dans ce chantier le Béton de Chanvre Tradical® a été revêtu en extérieur d’un enduit traditionnel à la chaux, sous-couche Tradical® Bâtir + sable et finition Tradical® PF 80 + sable, classé A1.

  • Son bilan carbone très favorable pour les murs bétons de chanvre de la Maison de la Nature

La maîtrise d’ouvrage départementale du Var souhaitait un bilan carbone minimisé au maximum. Non seulement le béton de chanvre n’émet pas de carbone mais capte le CO2 de manière quantifiable.
Ici on peut évaluer à 27 t de CO2 eq captés (ACV INRA 2006).

 

  • Son effet d’affaiblissement acoustique

Le Béton Chanvre Tradical® a été sélectionné en raison de son action d’affaiblissement en présence de gros volumes.

 

Article complémentaire

→ Voir les détails du chantier 

→ Portrait d’architecte : Yves Perret, construire et nourrir l’imaginaire

Fiche chantier

Solutions techniques

1/Mur Isolant Béton de Chanvre

  • Tradical® Thermo + Chanvribat® | Masse volumique 280 kg/m3
  • Tradical® Thermo et Chanvribat® composent un couple chaux+chanvre validé et conforme aux exigences performantielles des règles professionnelles d’exécution des ouvrages en béton de chanvre
  • Chanvribat® est une chènevotte labellisée Granulat Chanvre Bâtiment

 

2/Sous enduit traditionnel à la chaux

  • Tradical® Bâtir + sable selon le dosage pour support tendre.
  • Tradical® Bâtir est une chaux de classe FL A 3.5 conforme à la norme européenne des chaux de construction NF EN 459

 

3/Enduit de Finition à la chaux

  • Tradical® PF 80 + sable
  • Tradical® PF 80 est une chaux de classe FL A 2 conforme à la norme européenne des chaux de construction NF EN 459

 

Votre contact pour aller plus loin :

Eric Delanoë, conseiller technique Tradical®, tél 06 76 45 09 03 | eric.delanoe@lhoist.com

 

Dossier réalisé par Sandrine Wiart : tél. 01 34 94 77 33
Attachée de presse de BCB Tradical®

chaux aérienne pour une décoration créative

La chaux aérienne pour une décoration créative

On connait la chaux aérienne pour son emploi en décoration, trompe-l’œil architecturale, fausses matières…Ici Christine Biard-Feltre utilise des techniques traditionnelles pour nous livrer une création contemporaine avec une très forte identité. À vos effets (de matière) !

Interview de Christine Biard-Feltre le 08 02 219 : BCB Tradical®

Contexte : Nous sommes ici dans une maison R+1 des années 30, dans le Haut Doubs. L’intervention a été réalisée dans une pièce du RDC. Déco intimiste.

 

BCB : Quelle est la source d’inspiration ?

Christine Biard-Feltre : Le MOA voulait prendre comme origine de cette création un tableau réalisé par un peintre local. Et en faire une adaptation au volume à transfigurer.

 

BCB : Pouvez-vous nous expliquer le principe de cette décoration chaux aérienne ?

CBF : Il s’agit d’une décoration qui fonctionne par strate, et qui s’appuie sur une base visuelle constituée  par une boiserie de soubassement. Celle-ci est de couleur foncée, la teinte structure également les ouvertures en étant reprise sur les menuiseries des fenêtres.

 

BCB : Et chaque strate est complexe

CBF : Dans le sens ou effectivement chacune d’elle est constituée de multiples tonalités. On joue en plus sur un autre niveau en combinant opacité et transparence. Avec une déclinaison supplémentaire : de la 1ère strate au-dessus de la boiserie de soubassement vers la dernière partie de la décoration très claire, on passe de l’opacité à la transparence.

En bas la couleur est en plein au moyen d’un stuc + ciré, alors que vers le haut, on va vers la légèreté avec du badigeon, de la patine, des glacis…

 

« Dans ce décor, il y a toutes les techniques de la chaux »

 

BCB : Qu’en-est-il du déroulé de mise en œuvre ?

CBF : J’ai procédé mur par mur. Donc j’ai préalablement préparé l’ensemble des teintes dans les quantités adaptées à la surface totale de l’ouvrage. Cela garantit la cohérence pour chaque phase.

Sur la passe d’accroche initiale, il doit y avoir une dizaine de teintes, sans compter les effets de matières, et de densité.

Et dans la 3ème surface, la plus claire, à partir de 1,5 m j’ai là aussi créé un système de strates très estompées, de tonalité brun beige, texturées par des sables. Le tout est recouvert d’une patine plus ou moins transparente pour laisser affleurer une alternance de tonalités voisines.

À la suite, j’ai mis en place une séparation polychrome entre les 3 zones décoratives, pour renforcer l’identité de chacune.

 

BCB : Comment rester simple dans la formulation d’une telle création ?

CBF : Toutes les couleurs sont réalisées avec une base chaux aérienne (Tradical® H98) complétée par des sables, pigments, caséine…Donc je dispose d’un médium unique qui va me permettre de faire un ouvrage cohérent au niveau matériau, cohérent au niveau des temps de séchage (de la veille au lendemain entre chaque phase). De fait, malgré la richesse esthétique et donc la multiplicité des interventions, le décor s’est fait sur 5 jours. Le chantier global incluant les boiseries, sur 10 jours.

chaux aérienne pour enduit, badigeon et patine

chaux aérienne pour enduit, badigeon et patine

BCB : Au final, les murs composent  un tableau !

CBF : Oui, le décor se suffit à lui-même. On est dans le salon, il n’y a rien d’autre à ajouter que le strict minimum, un écran, 2 à 3 objets d’art. La composition globale correspond bien au MOA qui est un facteur d’orgue et clavecin dont le quotidien est l’art et la création.

 

Nota : Christine Biard-Feltre est diplômée de l’Ecole d’Avignon et dispose d’un titre de Peintre en Décor du Patrimoine. La formation se fait sur 9 mois et permet d’acquérir les connaissances techniques et artistiques nécessaires dans la restauration des ouvrages. L’objectif étant de connaitre et maîtriser les matériaux traditionnels. Ce savoir acquis lui permet d’intervenir en restauration ainsi qu’en création, sur tous types de supports et pour tous styles picturaux.

 

Fiche Chantier chaux aérienne

 

Solution produit chaux aérienne

Badigeon de chaux et patine : Tradical® H 98, qui est une chaux aérienne éteinte en poudre de classe CL 90 S selon la norme européenne des chaux de construction NF EN 459

 

Autre article sur la chaux en intérieur

Pourquoi rénover un intérieur à la chaux ? Interview de Manuel Barbaux, le 05 09 2018

Votre contact pour aller plus loin

Jean-Michel Sementery, conseiller technique Tradical®, tél 06 87 44 01 27 | jean-michel.sementery@lhoist.com

chaux aérienne pour une décoration exclusive

chaux aérienne pour une décoration exclusive

id ante. non Donec venenatis dictum Praesent odio elementum Praesent eget Donec