Bois et béton de chanvre pour un nouveau concept de Recyclerie

Recyclerie en béton de chanvre_Ibos ©HanUMAN

Le SYMAT de Tarbes fait le choix d’un nouveau type de bâtiment Recyclerie en béton de chanvre pour renforcer son action de valorisation des déchets.

A Ibos, dans les Hautes-Pyrénées (65) un bâtiment d’une nouvelle génération est maintenant opérationnel. Il s’agit d’une recyclerie/déchetterie qui procure à la Symat, Syndicat Mixte de Collecte des Déchets, les moyens d’une politique de valorisation des déchets pour privilégier la notion de seconde vie des objets. Le site intègre :

  • Une déchetterie à plat

  • Une recyclerie pour y déposer tous ce qui peut renaître (jouets, vélos, meubles, électroménager, livres vêtements…)

  • Un atelier de petites réparations

  • Une boutique espace de vente des objets recyclés (500 m²)

Rencontre avec Agnès Lazarevitch qui a piloté le projet pour la maîtrise d’ouvrage

 

Interview de Agnès Lazarevitch, maîtrise d’ouvrage publique, par BCB, février 2021

 

 

FAIRE QUE LE DÉCHET DEVIENNE RESSOURCE

 

BCB : Comment est né le concept recyclerie + déchetterie ?

Agnès Lazarevitch :  Cela fait longtemps que le Symat intervient sur 2 grands axes en plus de sa mission initiale de collecte, à savoir :

  • Réduction de la masse de déchets à la base
  • Augmentation du réemploi.

Ces orientations ont induit d’une part la création d’une taxe incitative qui a été mise en place en 2018, elle commence à porter ses fruits, et d’autre part la valorisation du réemploi. Cet aspect-là se fait via le principe de la recyclerie.

L’ensemble du fonctionnement prend du temps pour se mettre en place.

Pour le concept, c’est le fruit d’échange entre différents spécialistes. Un programmiste pour structurer le projet, avec le concours d’associations qui œuvrent dans des domaines aussi divers que l’insertion ou la récupération.

Ce travail global a fait germer l’idée de regrouper déchetterie et recyclerie, parce que la proximité des deux nous semblait devoir inciter davantage au réemploi. Le parcours est construit de sorte que les personnes qui viendront à la déchetterie, passeront devant la recyclerie et se diront peut-être « il y a des objets que je peux déposer là »…Donc l’organisation du lieu déchetterie + recyclerie, outre le fait qu’elle complète un maillage au sud-ouest de l’agglomération tarbaise, doit pouvoir générer, on l’espère, de nouveaux comportements.

 

BCB : Quelle méthodologie avez-vous suivi pour élaborer l’outil recyclerie + déchetterie ?

Agnès Lazarevitch : à partir du moment où nous avons défini les objectifs, il a fallu passer par la phase opérationnelle : trouver un maître d’œuvre, déposer les permis, trouver les entreprises. Le Symat est sur ce projet depuis 4 à 5 ans

 

BCB : Sur quel financement avez-vous pu compter pour un tel projet ?

Agnès Lazarevitch : Nous avons bénéficié de financements apportés par le département des Hautes-Pyrénées, la région Occitanie, et l’ADEME, pour le pôle Recyclerie/Déchetterie.

 

BCB : Comment vous êtes-vous projeté pour définir des objectifs de fonctionnement ?

Agnès Lazarevitch : Nous bénéficions d’un modèle de référence avec la recyclerie des Forges, au nord_est de Tarbes. Nous allons également nous appuyer sur le savoir-faire de l’association Récup’action qui y œuvre déjà. Cette structure s’occupe de réinsertion et va gérer également la recyclerie de Ibos. Donc ce partenaire expérimenté nous a permis de faire des prévisions réalistes quant au volume de produits qui sera traité.

Pour ce qui est de la déchèterie, nous sommes aller chercher des exemples un peu plus loin puisque c’est la première de ce type dans les Hautes Pyrénées

 

 

CRÉER UNE IMAGE FLATTEUSE DU RÉEMPLOI

 

BCB : Le projet sélectionné présente une morphologie inhabituelle dans le monde du déchet.

Agnès Lazarevitch : Pour valoriser l’action de recycler, nous avons voulu rompre avec l’image habituelle du déchet.

Pour être plus incitatif sur la recyclerie d’Ibos, l’idée était de compter sur une image valorisante du site et du bâtiment. Donc de modifier l’idée qu’on se fait des objets usagés. D’où la création d’un bel espace très lumineux, très clair avec une grande vitrine. On est dans la fierté de l’exposition, il s’agit ici d’un travail de mise en valeur de la possibilité du réemploi et de son résultat.

« Il s’agit ici d’un travail de mise en valeur de la possibilité du réemploi »

Et le choix de faire une déchetterie à plat contribue grandement à la conception d’un ouvrage plus facile d’utilisation pour les usagers. On espère que nos choix porteront leurs fruits.

 

 

LA PHASE DE CONCEPTION DE LA RECYCLERIE/DÉCHETTERIE

 

BCB : Est-ce que l’utilisation de matériaux biosourcés pour construire le site était acté dès l’origine ?

Agnès Lazarevitch : Nous avions dans le programme cette volonté d’image, cependant nous étions restés sur un système constructif classique pour ce type de bâtiment.

Nous avons lancé une consultation de maîtrise d’œuvre, et l’agence HanUMAN a été initialement retenue par rapport à sa réponse à notre programme et non par rapport aux matériaux envisagés. Le projet a évolué et nous avons suivi les suggestions du maître d’œuvre, qui nous a orienté vers l’emploi de matériaux biosourcés pour construire l’ouvrage recyclerie/déchetterie. Et nous avons complètement adhéré à ce parti pris du fait de l’évidente convergence avec nos objectifs généraux.

 

Le béton de chanvre envisagé et retenu, est constitué de chènevotte issue de la tige de la plante chanvre, donc on est dans l’optimisation des ressources d’un matériau, ce qui s’apparente à la notion de recyclage. De plus c’est un matériau biosourcé. Donc, Il y a bien une double cohérence avec notre démarche.

Autre point en faveur du béton de chaux chanvre : sa performance au niveau confort d’été : caractéristique essentielle pour notre région.

 

BCB : Cette évolution du système constructif a dû impacter les budgets ?

Agnès Lazarevitch : Le coût s’est avéré plus important. Mais nous avons accepté cette évolution pour disposer d’un bâtiment plus démonstratif et construit en adéquation avec notre démarche de réduction de l’impact environnemental.

 

BOIS, CHAUX, CHANVRE SONT LES MATÉRIAUX PHARES DU PROGRAMME RECYCLERIE/DÉCHETTERIE

 

Ossature bois porteuse recevant le béton de chanvre ©HanUMAN architectes

Ossature bois porteuse recevant le béton de chanvre ©HanUMAN architectes


BCB : Quels écueils avez-vous rencontrés en optant pour la solution béton de chanvre ?

Agnès Lazarevitch : Les points délicats concernaient la préparation, le calage des détails avec les différentes entreprises. Celles-ci ne connaissant pas ce matériau, il a fallu repréciser la chronologie des opérations, la notion d’épaisseurs de recouvrement par exemple…Ce calage effectué, le chantier a parfaitement fonctionné.

Béton de chanvre Tradical®_Recyclerie Ibos en cours de projection ©HanUMAN

Béton de chanvre Tradical®_Recyclerie Ibos en cours de projection ©HanUMAN

Vue intérieure béton de chanvre Tradical®_Recyclerie Ibos ©HanUMAN

Vue intérieure béton de chanvre Tradical®_Recyclerie Ibos ©HanUMAN


BCB : La charpente joue un rôle important sur ce projet, techniquement et esthétiquement.

Agnès Lazarevitch : L’architecte a dessiné le projet, le charpentier l’a rendu exécutable. Et on a gardé toute la charpente intérieure complètement visible, même si le béton de chanvre recouvre un certain nombre d’éléments structurant. L’ossature bois génère un cadre sensible et chaleureux.


BCB : Est-ce que ce bâtiment va être dupliqué à moyen terme ?

AL : Notre bâtiment est spécifique au point que même son environnement immédiat a été aménagé dans une démarche valorisant le réemploi. Ainsi pour les sols et VRD, nous avons mis en place des matériaux concassés et de ce fait retenu une entreprise qui disposait d’une plate-forme de concassage, elle-même récupérant les matériaux. L’aménagement du site s’est fait sur le principe de notre démarche du réemploi.

Il nous paraît important de valoriser ce programme dans sa globalité – typologie du bâtiment / matériaux de constructions et d’aménagement, mode de fonctionnement – sur toute action de communication que nous serons amenés à mettre en place. Nous sommes tout à fait ouverts à le faire visiter. Et d’ores et déjà, dans ce cadre, nous avons valorisé la filière chanvre auprès du Directeur Général de la Caisse des Dépôts.

 

L’ANIMATION DE LA RECYCLERIE EST LA CLÉ DE LA RÉUSSITE POUR FAIRE CHANGER LES COMPORTEMENTS

 

BCB : Vous avez mentionné la présence et l’expertise de l’association Récup’action dans le domaine du recyclage. Pouvez-vous nous précisez son futur rôle ?

Agnès Lazarevitch : La recyclerie sera gérée par cette association. Nous nous appuierons sur un programme pédagogique dont l’objectif essentiel sera d’expliquer les bénéfices du réemploi. Il faut absolument éviter la démarche  » voyez comme ce n’est pas bien de jeter comme vous le faites ! ».

Donc nous avons missionné le bureau d’études EUGENE afin de concevoir une signalétique pédagogique pour expliquer la philosophie de la recyclerie, le circuit du don, le réemploi, etc…le recyclage. En démontrant d’une part que cela concerne tout le monde, et d’autre part que l’amélioration globale  » vers moins de déchets » passe par une réduction à la base et par le réemploi.

Au-delà de la vente d’objet réemployé et de l’insertion, l’association organisera, en partenariat avec le Symat, des événements : conférences, expositions qui feront connaître la recyclerie autrement.

Nos ambassadeurs du tri utiliseront également cet espace pour animer des ateliers en direction des scolaires par exemple. Des visites s’organiseront dans ce sens.

« En fait c’est aspect pédagogique est bien notre 3ème objectif »

 

BCB : le bâtiment lui-même est un élément pédagogique ?

Agnès Lazarevitch : Dans cette optique, j’avais proposé qu’on plante du chanvre dans le jardin intérieur. Ce serait un moyen efficace pour expliquer comment est obtenu un des constituants du bâtiment. On verra cela tranquillement après l’ouverture du site.

Globalement, cet ouvrage est exceptionnel pour illustrer la démarche intellectuelle qui mène de l’emploi au réemploi. Avec comme conséquence la réduction concrète de l’impact environnemental. À la fois part son mode constructif et les services proposés.

« Globalement, cet ouvrage est exceptionnel pour illustrer la démarche intellectuelle qui mène de l’emploi au réemploi ».

 

Recyclerie Ibos Signature

LE SYMAT

1/Le siège

Symat | 115 rue de l’Adour – 65460 Bours | http://www.symat.fr/

  • Président : Rémi Carmouze
  • Directrice : Sandrine Roux

 

2/Sa composition

Le SYMAT est un établissement public de coopération intercommunale qui collecte les déchets ménagers, le papier et les emballages de près de 141 000 personnes sur 118 communes des Hautes-Pyrénées. 37 délégués et 37 suppléants sont désignés par ses adhérents avec les Communauté d’Agglomération ou de Communes de  :

  • Tarbes Lourdes Pyrénées,
  • Val d’Arros pour 7 de ses communes.
  • La Haute-Bigorre

 

3/En quelques chiffres

  • 69000 t de déchets collectés en 2018 qui se répartissent comme suit :
  • 34 % Recyclage
  • 30 % Incinération
  • 27% Enfouissement
  • 8 % Valorisation de la matière

 

Fiche chantier Recyclerie Déchetterie Ibos

  • MOA : Symat
  • MOE : HanUMAN architecture et urbanisme | 5 Rue Teulère, 33000 Bordeaux, France | http://www.hanuman-architecture.fr/
  • Charpente / Structure bois : Dasilva | 12 rue Larregain – 64140 Lons
  • Industriel du béton de chanvre : BCB Tradical®, groupe Lhoist
  • Application : Béton de chanvre Tradical® Mur Isolant avec la chaux Tradical® Thermo + la chènevotte Chanvribat®
    • Le couple chaux chanvre Tradical® Thermo + Chanvribat® est validé par Construire en chanvre et conforme aux exigences performancielles des Règles Professionnelles d’exécution des ouvrages en béton de chanvre
    • Tradical® Thermo est une chaux de classe FL A 3,5 . Selon la norme européenne des chaux de construction NF EN 459
    • Chanvribat® est un chanvre labellisé Granulat Chanvre Construction
    • Ce couple chaux chanvre bénéficie d’une résistance au feu EI 240, la meilleure possible et d’un PV Lepir 2 validé pour 60 mn. Ces éléments confèrent au Béton de Chanvre Tradical® un véritable rôle de sécurité incendie

 

Article complémentaire

Pour aller plus loin

Crédit photos
©HanUMAN architectes

suscipit Praesent commodo Lorem luctus ut ut lectus