ITI : Doublage isolant en 24 h chrono

Information supplémentaires
Date: 2017
Localité: Montech / Tarn-et-Garonne
Maitre d’ouvrage: Privé : Mr Gilles Mollard
Catégorie: ecorenovation-maison-individuelle

Ce que nous avons réalisé

Nous vous présentons ici, un chantier ayant débuté en mai 2017, à Montech dans le 82. Ce bâtiment aux murs de briques et de pierres, a fait l’objet d’un décroutage intérieur pour enlever le mortier de ciment qui recouvrait les parois. Le Doublage Isolant Béton de Chanvre Tradical® y a fait la démonstration de sa facilité de mise en œuvre pour un projet global de 200 m². Ossature le matin, banchage, remplissage, débanchage et ainsi de suite jusque au plafond, en fin de journée pour la 1ère pièce = 24 h CHRONO !

 

Restaurer et isoler en auto-construction

Interview de Mr Gilles Mollard, autoconstructeur,
réalisé en septembre par BCB

 

Pouvez-vous nous décrire le contexte de votre projet de rénovation ?

GM : Il s’agit d’une ferme traditionnelle dont nous avons héritée. Elle se situe dans le Tarn-et-Garonne (dpt 82) à Montech. Elle est composée d’un grand corps de ferme à rénover avec 100 m² en rez-de-chaussée et 100 m² en étage. À cette configuration s’ajoute une écurie de 80 m² déjà rénovée.

Au niveau des températures, il fait très froid en hiver pendant une semaine : de -7°C à -10°C ; avec des températures hivernales moyennes comprises entre 1 à 5°C le matin, avec des après-midis qui se réchauffent. En été il peut faire jusqu’à 38°C. L’amplitude des températures hiver et été nécessite une isolation performante en toute saison.

L’état moyen du bâtiment nous a conduit à nous lancer dans sa restauration. Ses murs de moellons de 30 à 40 cm étaient dégradés par la présence d’une forte humidité. Tout simplement parce que lors d’une rénovation antérieure l’ensemble des murs intérieurs avaient reçu un enduit de ciment, qui lui-même ne donnant pas satisfaction avec été recouvert de briquettes. Dans cette maison familiale, c’est l’odeur d’humidité permanente qui s’imposait. Vivre dans ce contexte étant impossible, nous nous sommes questionnés sur les moyens à mettre en œuvre pour améliorer ce cadre de vie.

Comment avez-vous découvert le béton de chanvre ?

GM : C’est un distributeur de matériaux Point P qui a évoqué la solution chanvre+chaux, lorsque nous lui avons décrit l’état des lieux et notre projet. Puis je me suis renseigné en parcourant différents sites sur internet.

Nous voulions des solutions simples pour respecter nos murs et isoler. Je ne voulais absolument pas partir sur la classique mise en place de panneaux hauteur d’étage, car nos murs traditionnels n’étaient pas droits, pas plans. J’ai analysé divers solutions avec comme objectif principal de laisser respirer les murs.

 

Un projet de rénovation en deux temps

GM : Dans un premier temps, nous avons voulu redonner vie à nos murs, et avons décidé de tout casser pour revenir à la configuration initiale des parois. Donc suppression des briquettes et du ciment pour faire réapparaitre les moellons. Le deuxième temps étant celui de la restauration/isolation proprement dite.

 

Pourquoi avoir choisi le béton de chanvre sous sa forme doublage isolant ?

GM : Je voulais faire une mise en œuvre directement sur le support, pour à la fois réparer les murs et les isoler. J’ai compris très vite qu’il ne fallait pas créer de ponts thermiques pour disposer d’une efficacité d’isolation maximum. Ce qui a conduit par exemple à reconsidérer le mode de mise en place des planchers afin qu’on puisse réaliser une isolation en continu entre le rez-de-chaussée et le 1er étage, sans interruption à la jonction plancher/mur.

 

Comment avez-vous décidé de faire ces travaux par vous-même ?

GM : Je n’avais pas de connaissance dans l’utilisation des matériaux choisis. Je ne suis pas un professionnel du bâtiment. Donc ce fut une totale découverte. En fait ce qui m’a permis de franchir le pas, c’est tout simplement le soutien que j’ai reçu de la part de votre Conseiller Technique.

 

Quels ont été les points clés à respecter pour faire correctement votre ouvrage ?

GM : Un des points importants a été la réalisation d’un calepinage pour tenir compte des passages des câbles électriques, afin que les prises tombent correctement sur les liteaux.

Ces liteaux qui font partie de la solution doublage isolant, constituent une ossature légère fixée aux murs et sont très faciles à mettre en place ; il n’y a pas d’exigence particulière en termes d’alignement et d’aplomb. Ce qui est un grand avantage lorsqu’on a des murs anciens comme supports !

En fait, j’ai passé du temps pour régler au laser les têtes de vis fixées sur les liteaux. Elles déterminent le nu de la surface finale du béton de chanvre. Elles jouent du même coup le rôle d’écarteur pour poser les banches à bonne distance et servent de guide également pour la pose des prises électriques.

 

Pouvez-vous nous donner une idée de vos  rendements ?

GM : C’est ce travail de préparation qui rend facile la mise en œuvre du doublage isolant béton de chanvre. J’ai été très étonné par la simplicité du principe Banchage/Remplissage entre banche et mur / Débanchage. Une ½ heure par longueur de banche ! Avec un résultat final très qualitatif concernant l’aspect de l’ouvrage.

Comment avez-vous planifié le déroulement de la mise en œuvre ?

GM : Le début des travaux date de Mai 2017 et nous avons fini le rez-de-chaussée début juillet 2017. En intervenant de manière discontinue les week-end.

Si je fais la somme de mes interventions, on en arrive à 12 journées de 9 à 16 h pour le doublage isolant en béton de chanvre du rez-de-chaussée.

 

Quel 1er bilan faîtes-vous quant au bien-fondé de votre choix « Doublage isolant » ?

La voie humide (chaux+chanvre+eau) n’a pas été bloquante par rapport à des solutions voie sèche(fibre de…laine de…). Le béton de chanvre m’a permis également de faire des travaux connexes de comblement de défaut de maçonnerie, du fait de sa capacité à se mettre en forte épaisseur.

 

« Pour moi, le béton de chanvre c’est une maçonnerie isolante ».

Au final, mettre en place du béton de chanvre est bien plus rapide à faire que la pose de panneaux hauteur d’étage, par exemple, qui nécessite la mise en place précise d’une ossature + la pose d’un isolant + une préparation des panneaux (à jointer + ponçage + sous-couche) + finition. Avec quelle valeur réelle de perméance de l’ensemble, et quelle valeur réelle de durabilité ?

Alors que pour le Doublage Isolant Béton Chanvre Tradical®, la mise en place de l’ossature reste simple, le banchage et le remplissage sont très rapides. Le tout prêt à recevoir une finition à la chaux.

« J’ai de plus une grande sérénité par rapport à la résistance de ce matériau aux rongeurs, ce qui est un point très important quand on vit dans la nature ».

Avez-vous déjà un retour consommation avant/après ?

GM : Pas pour l’instant car l’ouvrage est récent, mais je vois le bienfait dans la maison. L’odeur très agréable du béton de chanvre me change de l’odeur initiale de moisi qui régnait avant les travaux !

Nous n’habitons pas encore à temps plein car les travaux ne sont pas finis. Mais en y allant quand il a fait froid, j’ai pu constater qu’il y a déjà du confort. Nous n’avons plus la sensation de parois froideS !

 

«Avec 10 cm de Béton Chanvre Tradical®, on a le résultat qui convient ! Y compris au niveau acoustique pour une chambre dont l’ensemble des murs est doublée avec du béton de chanvre.

C’est un produit exceptionnel».

 

Quelles finitions envisagez-vous sur le béton de chanvre ?

GM : Le doublage béton de chanvre présente une très belle esthétique au naturel, on a presque envie de le laisser tel quel, sans le recouvrir. Mais finalement je vais appliquer un enduit à la chaux Tradical® Décor pour le protéger. Il se pose en faible épaisseur, est très facile à régler et parfaitement compatible avec le doublage.  Que des plus pour moi qui ne suis pas un pro !

Avant d’appliquer la finition, on a laissé sécher tranquillement le béton de chanvre, au fil de la durée du chantier.

 

Votre ressenti après cette expérience d’utilisation d’un matériau biosourcé pas comme les autres ?

GM : La mise en œuvre globale est simple. L’esprit du lieu est respecté. Avec déjà une sensation de confort au niveau isolation, complétée par une liberté esthétique qui redonne à notre maison son cachet ancien.

 

« Aujourd’hui, je suis serein. Après cette partie doublage chaux+chanvre, je n’ai plus qu’à finir les enduits, Le tout va vivre bien des années. C’est l’idéal ! »

 

 

Fiche chantier Montech

Les produits

  • Béton Chanvre Tradical® : Chaux Tradical® Thermo + Chènevotte Chanvribat®
  • Épaisseur : 10 cm en moyenne
    Enduit de finition à la chaux : Tradical® Décor

Impact environnementale
20 m3 de Béton Chanvre Tradical® =  5,7t de CO2 stockés

 

Contact Tradical

Frank de Barros, Conseiller Technique, tél 06 71 93 81 32

leo. id dapibus neque. Nullam ut amet,