Retour d’expérience

camion toupie pour béton de chanvre en toiture

Gagner en rendement pour isoler sa toiture

Comment diviser par 3 à 4 son temps chantier en restauration d’une toiture avec le béton de chanvre ?

C’est le choix du process de mise en oeuvre du béton de chanvre qui change la donne. Ici la solution camion-toupie + tapis convoyeur apporte des gains de mise en oeuvre très important, tout en assurant une grande qualité pour l’ouvrage réalisé et les conditions d’application.

Interview de Messieurs Georget (MOA) et Stan Morel de Nature Matériaux, le 29 10 2018 par BCB Tradical®

 

BCB : Comment avez-vous découvert le matériau chaux chanvre ?

M.Georget : Je fais partie de l’association Tiez Breiz. J’ai pu dans ce cadre participer à des chantiers pour apprendre notamment à utiliser la chaux, comprendre comment fonctionne un bâtiment, et comment il respire. Et l’importance de la compatibilité des matériaux employés en rénovation sur site ancien. J’y ai découvert également le mélange chaux chanvre.

 

BCB : Quels sont les éléments de réflexion qui vous ont conduit à opter pour le béton de chanvre pour rénover votre toiture ?

MG : Quand on regarde la performance dans l’absolu de ce matériau par rapport à d’autres (laine de bois…) le lambda peut être jugé moyen. Mais en fait quand on compare les matériaux isolants, on le fait en statique et non en dynamique. Or le béton de chanvre est très performant en dynamique. Son fonctionnement exothermique et endothermique permet de compenser les variations de températures extérieures et conserver une température stable en intérieur.

Autre point important, pour conserver un lambda important sur les solutions classiques ou biosourcées en voie séche, il faut mettre en place un pare-vapeur hygrovariable, des adhésifs techniques, le tout avec une pose très précise. Hors nous sommes en rénovation, et les supports ne sont pas homogènes dans leur nature et leur géométrie et ne facilitent donc pas la tâche à la pose. Et si ce n’est pas bien fait, le performanciel est détérioré.

Je voulais rester dans une mise en œuvre simple, sans multiplier les interventions et les couches de matériaux. Et pour cela, avec le béton de chanvre, on ne se pose plus de questions.

 

« Sur mon bâtiment qui a plus de 200 ans, j’allais être contreproductif…
J’ai joué la simplicité avec le béton de chanvre »

 

BCB : Quel était l’état des lieux ?

MG : Il s’agit d’une ancienne porcherie. L’état de la charpente était correct. Pas d’isolation initialement. Les voliges étaient par contre très détériorées. Donc on a fait une réfection totale, avec une modification de la charpente pour recevoir le béton de chanvre Tradical®, afin de supporter les 57 kg de chaux chanvre par m² sur 30 cm d’épaisseur à venir.

Et en démontant la toiture, nous avons enlevé des restes de rongeurs, des insectes…bref tout ce qui peut habiter certains matériaux isolants et pas du tout le béton de chanvre. Ce qui dispense la pose de grillage de protection.

« L’avantage ici, c’est pas d’entretien »

BCB : Est-ce que vous envisagez d’autres travaux de rénovation ?

MG. : À l’intérieur du bâtiment, nous avons également supprimé un mur pour récupérer de l’espace. Nous mettrons en place un enduit de chanvre pour rester cohérent à la fois dans les matériaux et dans le fonctionnement. En extérieur, une serre climatique va s’appliquer contre la façade sud pour gagner en surface au sol et contribuer à tempérer notre lieu de vie en hiver. Les façades seront à pierres vues.

 

BCB : Et concrètement pour la mise en œuvre ?

MG : Figurez-vous que toujours grâce à Tiez Breiz, j’ai rencontré un tailleur de pierre Benoit Paré auquel j’ai confié des travaux de limousinerie. Et j’ai pu échanger avec lui sur le sujet béton de chanvre car il en avait déjà fait en chapes isolantes. Il a fini de me convaincre des avantages pratiques du matériau et de ses performances.

Et toujours en local, Stan Morel, gérant du négoce bio Nature Matériaux, de concert avec Benoit Paré, m’a orienté vers la location d’un camion-toupie + chauffeur. Tous les 2 en avaient la pratique sur des chantiers antérieurs et en vantaient les avantages.

 

Stan Morel : On a défini les quantités. Le jour J, on a chargé le camion-toupie pour un mélange sur notre dépôt. En sachant que le chantier est à 15 mn. L’intérêt de pouvoir utiliser un tapis convoyeur est qu’on évite de s’approcher trop prêt du bâtiment, ce qui pourrait générer des dommages du fait du surpoids occasionné par ce type de véhicule. Avec le tapis convoyeur on dispose d’une portée de 20 m, avec une orientation mesurée.

 

BCB : Quel est le bilan au  niveau mise en œuvre ?

MG : Sur notre chantier, l’intérêt est que le camion s’est positionné à un seul endroit, et c’est la longueur du tapis qui a varié, au fur et à mesure de l’avancement de l’isolation. Et ce, pour les 2 versants de la toiture.

Le phasage de la journée était simple :

  • La matinée : 1 h 30 de chargement, suivi de 1 h 15 de pose de 10 m3 de béton de chanvre.
  • L’après-midi : 1 h 15 de chargement, suivi de 1 h 15 de pose de 8 m3 de béton de chanvre.

 

Et surtout du côté pratique on est dans une configuration chantier optimisée :

  • Le chauffeur dirige le tapis
  • et le réglage du matériau est fait par Benoit paré
  • avec un confort de travail sans équivalent pour tous les deux

 

« Les 18 m3 ont été gérés uniquement avec 2 personnes sur 1 journée ! Il en aurait été de même pour un R+1 »

Pilotage du tapis convoyeur et de la goulotte pour le déversement du béton de chanvre

camion toupie pour béton de chanvre en toiture

Réglage du béton de chanvre par Benoit Paré

La toiture isolante en béton de chanvre est prête à recevoir la couverture de tuiles

Pour l’anecdote, le chauffeur était très étonné. Il a fait la mise en place avec le tapis au pied levé, lui qui ne connaissait pas ce matériau. Il nous a dit que la manipulation du béton de chaux+chanvre prenait 2 fois moins de temps que celle du mélange gravier+ciment qu’il gére au quotidien…

Même au niveau du rinçage de la toupie au jet d’eau, on a constaté aucune perte de produit.

« Et puis il faut voir la qualité d’homogénéité du mélange, c’est parfait ».

BCB : Pour la suite…

MG : Je me projette dans le futur. On peut être amené à faire évoluer notre intérieur et de fait peut-être à modifier le positionnement de nos 2 fenêtres de toit. Avec le béton de chanvre, nous n’aurions aucune difficulté technique et matérielle à le faire et de plus sans perte de performance.

« Il n’y a pas de solutions miracles, il faut trouver les solutions les plus cohérentes».

Fiche chantier béton de chanvre

  • Localité : 44140 Aigrefeuille-sur-Maine
  • Ouvrage restauré : Ancienne porcherie
  • Caractéristique du bâtiment : rdc de 65 m² y compris serre climatique
  • Livraison : 2018

Les acteurs du projet

  • MOA : Mr Georget
  • Entreprise : Benoît Paré – 44190 St Hilaire de Clisson
  • Négoce : Nature Matériaux – Stan Morel 06 16 42 12 75 / 02 40 86 29 60 – 44190 Clisson – https://www.nature-materiaux.com/

Application et produits

  • Béton de Chanvre Tradical® en application toiture isolante : chaux Tradical® Thermo + chanvre avec malaxage camion-toupie et déversement/remplissage par tapis convoyeur
  • Épaisseur : 30 cm.

Pour aller plus loin

Les autres évolutions du béton de chanvre :

Pour toutes précisions

  • Contact Tradical®: Franck Codet, Conseiller Technique, tél : 06 40 15 20 76
Rejointoiement à la chaux aérienne

Redonner vie à un haut lieu de l’histoire du Châtillonais

Pour mener à bien ce projet de restauration, il a fallu tout l’engagement de Mr Jean-Charles Colombo, maire de Bure-Les-Templiers, sur une quinzaine d’années, pour faire revivre cet ouvrage qui a traversé 10 siècles de notre histoire.

Interview de JC Colombo, Maire de Bure-Les-Templiers, le 18 10 2018 : BCB Tradical®

BCB : Au préalable, pouvez-vous nous situer le contexte historique de votre commune ?

JC Colombo : Nous sommes dans le Chatillonnais, cette région est le berceau de l’ordre des Templiers. L’église de Bure-les-Templiers est le plus ancien témoignage de cet ordre, elle date du XIe s. Elle a été remaniée au XIVe et XVIe, quand les Hospitaliers ont succédé pour 5 siècles aux Templiers. La plus grande modification datant du XVIIIe. Un historique qui se décline sur place avec une succession de style roman et templier à l’origine, puis gothique et hospitalier par la suite.

 

BCB : un tel projet de restauration d’un Monument Historique, c’est un engagement d’une quinzaine d’années !

JCC : Le projet a démarré en 2004, avec notamment la recherche de financement, et la phase étude du projet menée par l’architecte du patrimoine Dominique Jouffroy. Celui-ci sera présent d’ailleurs du début jusqu’à la livraison de l’église complètement restaurée, soit 111 réunions. Le tout bien sûr avec la participation de l’architecte des bâtiments de France. Du fait de l’ampleur de la restauration, les travaux se sont échelonnés sur 3 tranches, avec un démarrage effectif du chantier en 2011.

 

BCB : Quels ont été les temps forts du projet de restauration de l’Église de Bure-Les-Templiers ?

JCC : L’ensemble des travaux s’est fait en 3 temps bien distincts :

  • Assainissement des soubassements pour une mise hors d’eau des murs.
  • Restauration de l’extérieur de l’édifice clocher, chœur, tourelle, abords : couverture / maçonnerie / enduit + badigeon
  • Restauration de l’intérieur de la nef principale et la collatérale, le chœur : enduit / sol / mobilier

Le tout réalisé essentiellement par une seule entreprise locale, spécialisée dans la restauration du patrimoine : l’entreprise Girardet 

Restauration à la chaux du clocher de l'église de Bure-les-Templiers

Restauration à la chaux du clocher de l’église de Bure-les-Templiers

BCB : La sauvegarde du patrimoine, c’est une aventure qui a un coût !

JCC : Pour résumer cet aspect, le budget avoisine le million d’euros (TTC). Somme qui ne pouvait être assumée par la seule commune de Bure-les-Templiers. Nous avons pu bénéficier de l’engagement de l’état au travers de la participation financière de la DRAC ; le Conseil départemental nous a également soutenu. Et un 3ème acteur important a apporté sa contribution : La Fondation du Patrimoine. Cet ensemble a financé la restauration à hauteur de 78 % du montant global. La différence étant à la charge des administrés.

Restauration à la chaux de la façade sud de la Nef de l'église de Bure-Les-Templiers

Restauration à la chaux de la façade sud de la Nef de l’église de Bure-Les-Templiers

BCB : Pourquoi un tel engagement ?

JCC : Il y a l’aspect patrimonial, d’une part. Nous sommes sur un site emblématique, marqué très fortement par les hommes sur près de 10 siècles. Et nous avions à cœur de le transmettre. Puis d’autre part se dessine l’avènement du Parc National des forêts de Champagne-Bourgogne (2018/2019). Celui-ci  va apporter un regard nouveau sur notre région. Et la restauration de notre église templière sera un atout considérable pour valoriser notre commune, et dynamiser son activité.

Restitution de l'église après rejointoiement et eau forte à la chaux aérienne

Restitution de l’église après rejointoiement et eau forte à la chaux aérienne

Fiche chantier

  • Localité : Bure-Les-Templiers (dpt 21-France)
  • Ouvrage restauré : Église Saint –Julien
  • MOA : commune de Bure-Les-Templiers
  • MOE : Dominique Jouffroy, architecte du patrimoine
  • Architecte des Bâtiments de France : Virginie Broutin
  • Maçonnerie/enduit/couverture : Entreprise Girardet

 

Pour aller plus loin

 

Pour toutes précisions

  • Contact Tradical®: Jean-Michel Sementery, Conseiller Technique, tél : 06 87 44 01 27
restauration d'un monument historique Luxembourg

Restauration d’un monument historique iconique du Luxembourg

Le béton de chanvre au cœur d’une restauration majeure d’un château iconique du Luxembourg. Ce matériau biosourcé fait la preuve de sa parfaite compatibilité avec l’ensemble des objectifs à atteindre pour la restauration d’un monument historique.

1638

Construction de l’un des châteaux majeurs du Grand-Duché de Luxembourg.

2018

Rénovation  et isolation de celui-ci en Béton de Chanvre Tradical®.

 

Entre ces deux dates le grand Château d’Ansembourg n’a cessé de marquer par son évolution, son rôle économique, l’enrichissement permanent de son parc, ses différents propriétaires, le patrimoine historique du Luxembourg.

Entouré d’un idyllique et savant jardin connu mondialement, où naît récemment la délicate et parfumée rose Jardins d’Ansembourg, le Château d’Ansembourg connaît une nouvelle jeunesse avec l’accompagnement expert du service des Sites et Monuments Nationaux (SSMN),

Ce chantier consacre notamment la pertinence d’un matériau naturel biosourcé, le Béton Chanvre Tradical®, comme solution respectueuse idéale pour (l’isolation et) la restauration d’un monument historique.

Ce chantier est aussi un témoignage exemplaire d’intelligence et de dialogue entre des artisans, unis et organisés pour réaliser un projet de très grande ampleur.

Des contraintes très fortes, variées ont guidé cette rénovation et conduit à des décisions techniques spécifiques, des adaptations ingénieuses.

 

Le passage d’une restauration légère à un projet conséquent

Initialement le maître d’ouvrage a souhaité procéder à la réfection simple d’un niveau (au 1er étage). Les examens et diagnostics préalables mirent en évidence des problèmes structurels très importants nécessitant une intervention globale : fissurations, affaissement de planchers, d’escalier…

 

Une découverte supplémentaire : la mérule

La présence tout d’abord ponctuelle de mérule puis hélas généralisée (700 m²) impliqua de revoir totalement la conception de la restauration initiale pour adopter un mode opératoire quasi archéologique.

Ainsi, de quelques dizaines de m², la rénovation fut étendue à l’ensemble des niveaux du corps central. Et ainsi les travaux structurels et de traitement de la pathologie de la mérule furent réalisés.

  

À la recherche d’une solution pertinente

Projet de grande envergure désormais, la rénovation de cette partie a incité plusieurs acteurs de la construction à se réunir afin de répondre à l’ensemble des contraintes

  • Garantir un respect de l’aménagement et de la « modénature » intérieure du lieu : sculptures, bourrelets, débords, croisées d’ogives, etc…devant être visibles ;
  • Empêcher de créer des conditions de retour de la mérule : température et hygrométrie constantes devant être obtenues ;
  • Respecter la perméance de la paroi et donc la pérennité de l’ouvrage ;
  • Assurer une isolation de qualité ;
  • Retrouver une esthétique naturelle historique (tout en intégrant des éléments contemporains indispensables)

 

Un test in situ préalable…et décisionnel

Le béton de chanvre a fait l’objet d’un test in situ à l’échelle 1 dans  l’annexe du Salon Bleu au 1er niveau, pièce d’environ 4 m x 4 m, en 2016.

44 m² ont été ainsi revêtus d’un doublage béton de chanvre avec ossature métallique noyée. Le résultat a permis de valider les qualités hygrométriques et acoustiques de cette solution biosourcée et de confirmer que la mise en place du doublage isolant se faisait dans le respect de l’architecture et des différents éléments décoratifs ou ornementaux.

 

L’isolation béton de chanvre : une logique irréfutable

Le choix du béton de chanvre s’est donc vite imposé, apportant

  • Le maintien de caractéristiques hygrothermiques préservant la perméance de la façade
  • Une constance de ses caractéristiques empêchant un redéveloppement de la mérule. La mérule naît de la pierre et se développe sous certaines conditions d’humidité et de température. Les propriétés de constance de température surfacique des murs intérieurs revêtus de béton de chanvre évitent la création d’un tel rapport.
  • Une température désirée de 20° par la maîtrise d’ouvrage

 

Des choix de restauration dictés par l’architecture et le respect du patrimoine

Une ossature métallique inversée

Face à la mérule, grande consommatrice de cellulose, la solution d’ossature secondaire en métal s’est imposée. Des profils ont été positionnés à la verticale tous les 40 cm à quelques cm du support

Afin d’avoir un remplissage parfait et un enrobage homogène du profil, ainsi que des épaisseurs spécifiques dictées par le respect des retraits entre nus des frises décoratives des voutes et nus des murs isolés finis par exemple (recommandation SSMN), le responsable technique de BCB Tradical®, Yannic Santandreu a proposé une solution ingénieuse : la pose de profils en U.

Des rails (48 mm) ont ainsi été posés, le creux de la forme côté extérieur. Cette solution assure un recouvrement des profils avec suffisamment d’épaisseur de béton de chanvre pour supporter les variations dimensionnelles inhérentes au fonctionnement de tout matériau, et éviter ainsi toute détérioration de l’ouvrage par l’apparition de fissures.

Le béton de chaux chanvre quant à lui a été réalisé à la bétonnière et déversé entre le banchage en OSB et la paroi des murs, suivant les règles professionnelles du béton de chanvre. Grâce à cette solution nouvelle il vient enrober au plus près l’ossature, suivant des épaisseurs comprises entre 7 à 10 cm.

 

Une réversibilité obligatoire de « l’ouvrage isolant » pour la restauration d’un monument historique 

Préoccupation importante de la maîtrise d’ouvrage et du SSMN : les travaux entrepris ne devaient pas dénaturer l’ouvrage originel. Ils pourraient au besoin, être déposés dans le futur. Le béton de chanvre porté par des structures métalliques indépendantes du support pourra éventuellement être retiré aisément.

 

Des finitions à la chaux aérienne qui respectent l’obligation de perméance

Le béton de chanvre reçoit une finition à la chaux aérienne sous forme d’un enduit mince – Tradical® Décor –  dont le niveau de perméance est en total compatibilité avec les échanges hygriques favorisés par cette isolation biosourcée. Cet enduit mince à la chaux a été utilisé également sur les supports minéraux des parois, contigus aux supports isolés. L’avantage réside dans le fait de livrer un ouvrage aux textures et rendus homogènes quels que soient la nature des supports à finir.

 

Une rencontre constructive entre artisans, où comment réaliser de grands projets lorsqu’on est une petite structure ?

L’Atelier Saint-Fiacre France (Tailleur de pierre), l’Entreprise Hennen, la Société Millereaux et l’Atelier Montomble, tous convaincus et formés par BCB au Béton Chanvre Tradical®, ont procédé très méthodiquement. Mise en commun des capacités, échanges d’expériences et de savoirs, programmation drastique des étapes du chantier, optimisation des coûts. Un planning des interventions ainsi que des livraisons de matière première a été décidé, s’étendant sur une dizaine de mois, à raison d’une semaine de travail par mois.

 

Fiche Chantier pour la restauration d’un monument historique

  • Chantier : Grand Château d’Ansembourg
  • Localisation : Ansembourg Grand-Duché de Luxembourg
  • Destination du bâtiment : Tourisme, séminaires
  • Caractéristiques du bâtiment : Monument Historique (à partir de 1640)
  • Maitrise d’ouvrage : Maîtrise d‘ouvrage privée
  • Maitrise d’œuvre : Agence N. Madoki
  • Restauration suivie par : Service des Sites et Monuments Nationaux
  • Entreprises & artisans associés autour du Béton de Chanvre : Atelier Saint-Fiacre France (Tailleur de pierre) / Entreprise Hennen / Société Millereaux / Atelier Montomble
  • Livraison prévue : 2019
  • Superficie des travaux : 1 500 m²
  • Quantité de produits : 130 m3 de béton de chanvre

 

Les produits :

  • Isolation biosourcée Béton de Chanvre Tradical® : chaux Tradical® PF 70 + chènevotte Chanvribat®
  • Enduit mince de finition intérieure à la chaux aérienne : Tradical® Décor

 

Caractéristiques qualitatives Béton Chanvre Tradical® :

  • Granulat labellisé
  • Fabrication en France
  • Conforme aux règles professionnelles

 

Pour toutes précisions

  • Contact : Yannic Santandreu, Responsable Technique Tradical®, tél : 06.76.45.09.15

 

NOTA 1 : extrait du dossier de presse établi par Sandrine Wiart, attachée de presse de BCB, en Juin 2018. Intitulé du document : AU CŒUR D’UNE RESTAURATION MAJEURE D’UN CHÂTEAU ICONIQUE DU LUXEMBOURG : LE BÉTON DE CHANVRE. Dossier complété d’une visite de presse sur site le 27 06 2018

NOTA 2 : crédit photos ©BCB Tradical®

préfabrication béton de chanvre Tradical

Préfabrication béton de chanvre

NOYAL 1/6 – Rien n’arrête Tradical® : grande première, la préfabrication béton de chanvre sur un bâtiment tertiaire de référence !

Matériau multifacettes, très polyvalent, répondant aux nécessités des entreprises, Tradical® propose aujourd’hui la préfabrication béton de chanvre et ouvre de nouvelles opportunités.

Un déclic : aller plus vite, aller plus simple ! en conception, en mise en œuvre, en livraison des bâtiments …

Rien d’étonnant à ce qu’un jeune architecte ingénieux, et une entreprise experte du béton de chanvre accompagnés par BCB Tradical® pensent autrement le béton de chanvre. Grace également aux propriétés de la nouvelle chaux Tradical® Thermo (première chaux dédiée aux bétons de chanvre). Un nouveau type de préfabrication est né.

 

Triballat, leader européen de produits à base de soja …et de chanvre, établi à Noyal-sur-Vilaine a souhaité réaliser un bâtiment pour ses services informatiques. Contraintes majeures, celui-ci devait s’inscrire dans la démarche sociétale de l’entreprise (produits de proximité, matériaux biosourcés, réduction de l’empreinte carbone, confort acoustique et thermique des usagers) et être livré rapidement.

Dans cette architecture discrète, non ostentatoire conçue par l’agence Koutev, l’intervention de l’agence d’architecture CAN-ia par sa connaissance du béton de chanvre s’est révélée capitale.et le dialogue avec l’entreprise LB ECO Habitat. …constructif.

Le bâtiment s’étend sur 27 m de long par 16m de large et comprend deux niveaux plus un sous-sol de stockage.

Chaux, béton de chanvre et bois se conjuguent en façade/enveloppe, ossature et toiture.

 

Une enveloppe ingénieuse : 31 panneaux préfabriqués bois-Béton de Chanvre Tradical®, une solution constructive innovante

 

Fruits d’une véritable synergie, ces panneaux pensés comme un mur rideau et emboîtés ont été mis au point conjointement par Quentin Pichon de Can-ia, Christophe Lubert de L’entreprise LB ECO Habitat et CMB.

 

Ils sont composés de bois pour l’ossature et de Béton de Chanvre Tradical®. De tailles différentes mais tous à hauteur d’étage pour faciliter le chantier, ceux-ci ont été réalisés pour l’ossature chez CMB et pour le remplissage (28 cm d’épaisseur) chez l’entreprise de projection. Chaque panneau a fait l’objet de contrôles en atelier et sur chantier une fois livré.

Il est revêtu en intérieur d’un enduit composé de chaux Tradical® PF 80M.

 

Rendement préfabrication béton de chanvre : 3 semaines de gagnées…

« C’est en grande partie grâce aux performances de Tradical® Thermo que ce projet a pu être possible » signale la maitrise d’œuvre .Sa grande rapidité de séchage a permis une prise à cœur parfaite en seulement trois semaines, un vrai bond en avant pour le béton de chanvre…à base de Thermo !

 

Et d’autres atouts considérables du système de préfabrication béton de chanvre !

 

  • Une solution qui facilite le projet du maître d’œuvre :

Les panneaux peuvent être réalisés aux cotes souhaitées par les architectes, garantir une qualité constante sans dépendre des conditions climatiques, fluidifier le phasage chantier et répondre à des contraintes urbaines difficiles.

 

  • Une facilité inédite pour l’entreprise de projection et des gains quantifiables :

Si la réalisation en atelier facilite les conditions de travail des professionnels ; les charges à supporter sont nettement allégées grâce à la masse volumique de Tradical® Thermo. Enfin sur Triballat l’entreprise estime la baisse des coûts à environ 20 à 30%.

 

  • Des conséquences concrètes pour la maîtrise d’ouvrage

Si la rapidité de réalisation permet à celle-ci d’entrer plus tôt dans ses locaux, elle lui garantit aussi un impact réduit sur l’environnement immédiat : moins de gêne pour les riverains, un chantier moins contraignant pour le fonctionnement de ses autres bâtiments et ateliers, des stockages limités…

 

Et une cinquième façade aussi en Béton de Chanvre Tradical® !

Très léger, en toiture le béton de chanvre Tradical® joue un rôle primordial dans le futur bilan performantiel de cet ouvrage. Projeté sur une épaisseur de 37 cm, il contribue à un confort d’été confort d’hiver de façon exceptionnelle.

 

 

Ce matériau étroitement « complémentaire au Bio-climatisme » selon l’architecte Quentin Pichon assure au bâtiment une isolation et une inertie performantes. Il a pu ainsi traiter la climatisation de manière tout à fait naturelle sans investir dans une solution coûteuse et contraignante traditionnelle.

Triballat vise ainsi de très nombreux labels : BBCA, E+C-…

 

Cette solution ouvre ainsi la voie à de nouvelles opportunités pour les professionnels de la construction préfabriquants compris. Elle permettra aussi de pouvoir construire différemment dans des conditions d’urgence ou difficiles.

 

Fiche technique/Quelques éléments :

  • Maîtrise d’ouvrage : SAS Triballat Noyal
  • Maîtrise d’œuvre mandataire : Koutev Architecture
  • Maîtrise d’œuvre cotraitant et Maîtrise d’exécution : CAN-ia (Ingénieurs-architectes)
  • BET Thermique : BIO BATENERGIE
  • Entreprise Charpente : CMB
  • Superficie bâtiment : 1000 m²
  • Béton de chanvre Tradical® : 90 m3 mur isolant + 112 m3 toiture isolante
  • Enduit Chanvre Tradical® : 7,4 m3 de mortier chaux-chanvre isolant

 

Pour aller plus loin sur cette réalisation par préfabrication béton de chanvre

  1. l’agence d’architectes CAN-ia
  2. L’entreprise LB Eco-Habitat
  3. Bbio et Cep au-delà des attentes
  4. Vers une labellisation BBCA
  5. Vers une labellisation E+C-

 

Pour toute précision sur la préfabrication béton de chanvre

Votre contact : Franck Codet, Conseiller Technique Tradical®, tél 06 40 15 20 76

 

retour expérience consommation réelle chauffage

REX 06 – Une maison économe dans le Doubs

Pour un bilan chauffage de 1500 kg de granulés bois

Dans la série « retour expérience consommation réelle chauffage » d’une maison en béton de chanvre, c’est le 6ème exemple concret que nous vous présentons.

À Roche-Les-Blamonts, dont les amplitudes thermiques et les variations climatiques sont importantes sur une même journée, rien de mieux que Béton Chanvre Tradical® pour réguler ces variations et assurer des températures intérieures conduisant à une forte réduction de la consommation énergétique en toute saison :

Le programme de cette maison à faible consommation énergétique

  • Maison de 100 m²
  • Altitude : 420 m
  • Zone climatique H1c

 

Côté système constructif

  • Le bâtiment repose sur un remblai 40/60 qui intègre l’ensemble des réseaux. Il reçoit un hérisson ventilé.
  • Le corps principal, le garage accolé et l’extension sont tous en Béton Chanvre Tradical®.
  • Cette éco-construction a bénéficié de la création d’une ossature bois innovante en parois verticales, facilitant l’enrobage de la structure par le complexe chaux + chanvre.
  • La projection de ce matériau s’est faite par l’extérieur sur un coffrage perdu. Un bardage a été mis en place pour la finition des façades.
  • Cumulus pour l’ECS
  • Le chauffage est assuré par un poêle à granulés

 

Isolation biosourcée béton de chanvre en 5 points

POUR LA MAISON

  • des murs isolants en Béton Chanvre Tradical® / R = 4.1 à 4.7 m²K/W pour 35 à 40 cm d’épaisseur
  • une toiture isolante en Béton Chanvre Tradical® / R = 5 m²K/W pour 30 cm d’épaisseur
  • une chape isolante en Béton Chanvre Tradical® / R = 2.1 m²K/W pour 20 cm d’épaisseur

POUR L’EXTENSION

  • des combles perdus isolants en Béton Chanvre Tradical® / R = 2.1 m²K/W pour 20 cm d’épaisseur

POUR LE GARAGE

  • des murs isolants en Béton Chanvre Tradical® / R = 2.4 m²K/W pour 20 cm d’épaisseur

 

Impact environnemental très favorable

Bilan CO2Label Bâtiment BiosourcéVolume Béton Chanvre Tradical®
19 t de CO2 captéEligible niveau 368 m3

 

Confort d’été sans climatisation requise

À titre d’exemple, pour Juillet 2016

  • En extérieur : valeur moyenne 15 °C la nuit pour 30 °C en journée
  • En intérieur : valeur moyenne de jour 25/26°C par forte chaleur

 

Confort hiver

À titre d’exemple, pour FÉVRIER 2017

  • En extérieur : valeur moyenne 0 °C la nuit pour 9 °C en journée
  • En intérieur : valeur moyenne de jour 22/23 °C

 

Contact

  • Jean-Michel Sementery, Conseiller Technique Tradical®, tél 06 87 04 51 29

 

Pour compléter cet article, vous pouvez consulter les 5 retours d’expérience que nous vous présentions début 2017
maisons très basse consommation

Chauffer moins : 6 retours d’expérience

Nous venons de publier un guide regroupant les « REX Retours d’expérience » que nous avons diffusés sur nos newsletters 2017 et 2018. Ces 6 études de cas démontrent l’efficacité du système isolant Béton Chanvre Tradical®. Et quelles que soient les configurations des projets construits, nous sommes bien en présence de maisons très basse consommation.

Dans tous les cas, le coût du poste chauffage est fortement réduit et assure de substantielles économies aux MO qui ont fait le choix de cette solution biosourcée. Cette isolation est aussi efficace en été qu’en hiver. Elle vous fait bénéficier d’un impact environnemental très favorable.

Un guide avec des résultats tangibles

Les coûts chauffage sont fonctions du projet, du mode de vie des habitants, de la zone géographique et donc climatique. Dans certains cas, c’est aux températures basses qu’il faut apporter une solution. Dans d’autres cas, c’est aux températures élevées qu’il faut répondre. Donc les contextes sont multiples.

Maisons très basse consommation

Et malgré cela, les maisons pour lesquelles nous avons pu recueillir un suivi de consommation réelle et donc de coût chauffage réel démontrent l’apport et la valeur des solutions d’isolation Bétons de Chanvre Tradical®

Pour découvrir ce qui fonctionne à Mimeure, Carbonne, Vidauban, Toulouse, Roche-les-Blamonts et dans le Périgord : Consultez-notre nouveau Guide REX

> Téléchargez le guide
REX maisons très basse consommation

REX maisons très basse consommation

pierre de taille et enduit chaux Tradical®

Piam, la pierre de taille et le Palais des Évêques

La réparation de la pierre de taille, les enduits à la chaux, portrait d’un spécialiste, amoureux de la chaux aérienne.

Piam, c’est le nom d’artiste de ce professionnel qui a consacré une bonne partie de sa vie professionnelle à la restauration du patrimoine. Nous nous étions rencontré lors des Rencontres Régionales Tradical® à Mende, en 2015. Dernièrement en ce mois Décembre 2017, nous avons réévoqué son parcours et son implication dans le projet au long cours de la restauration du Palais des Évêques de Bourg-Saint-Andéol.

Interview 07 12 2017 : BCB Tradical®

 

BCB : Comment vous définiriez-vous ?

Piam : Je suis un passionné de la restauration. Mes axes de fonctionnement : comment redonner vie aux ouvrages de pierre, comment réparer, ou comment refaire ?

 

BCB : Quel type d’études avez-vous suivie ?

Piam : J’ai fait mes études de tailleur de pierre à Blois, avec le contenu classique du domaine : le débit de la pierre, le tracé, la taille, la stéréotomie. Suite à l’obtention de mon diplôme, j’ai œuvré au sein de nombreuses entreprises Monuments Historiques : Lagarde et Broussaille à Paris, puis Lagarde à Orléans, retour en Normandie où j’ai intégré des entreprises comme Puech, Quelin avec une longue période consacrée à la restauration de l’Abbaye Notre-Dame du Vœu, à Cherbourg.
Pendant une dizaine d’années, j’ai été sculpteur, à Honfleur. Et depuis 2005, je n’ai cessé de faire des chantiers pierre de taille.

 

BCB : Qu’est-ce qui fait que vous privilégiez la chaux aérienne ?

Piam : Je fais mon métier depuis plusieurs décennies. Donc j’ai suivi et quelquefois subi l’évolution des matériaux. À mes débuts, on éteignait la chaux aérienne, on la bâtardait quand on avait besoin de solutions plus hydrauliques. Le résultat était alors plus ou moins fiable et facile d’emploi. Ce qui m’a conforté dans le choix des chaux formulées Tradical®, ce sont 3 points que je considère cruciaux :

  • Le mortier laisse totalement respirer les supports
  • On peut parfaitement régler l’onctuosité, tout en restant gras, et avec une quantité d’eau modérée (ce qui facilite le séchage)
  • Et puis, le confort d’usage est incomparable

La meilleure illustration que je peux vous en donner au Palais des Évêques, c’est surement la restauration de l’espace que nous appelons le « laboratoire ». Les murs étaient très abimés du fait de la pose antérieure d’un enduit ciment. Quand nous avons tout décrouté, les murs étaient gorgés d’eau. 15 jours après réenduisage à  la chaux Tradical®, les parois étaient complètement sèches. Ça, c’est essentiel pour des ouvrages du patrimoine !

 

BCB : Et par rapport à votre pratique de tailleur de pierre ?

Piam : L’aspect réparation pose toujours question. Est-ce qu’il faut enlever toute la pierre ? Quand elle est abimée ponctuellement, comment je peux remettre la partie manquante ? Tout est possible. Mais il faut contenir le budget, il faut rester dans une durée d’intervention raisonnable, et puis à l’arrivée, l’ouvrage doit parfaitement s’intégrer. On ne peut pas juxtaposer des «rustines».
Une réparation réussie, c’est une réparation qui ne se voit pas !
Et là, Tradical® PF 60 répond à toutes ces contraintes. Avant d’utiliser cette chaux, soit j’ai formulé, soit j’ai utilisé du prêt à gâché. Mais sans la souplesse de fonctionnement que j’ai aujourd’hui. Pour les grosses recharges, je peux monter en épaisseur, sans problématique de retrait, je taille la réparation comme si c’était de la pierre.

De même, pour les réparations ponctuelles, je n’ai plus besoin d’ajuster des morceaux de pierre taillée, la jonction étant toujours difficile. J’utilise PF 60 en restituant la texture avec de la poudre de pierre au besoin. Je maîtrise le grain, la couleur avec une grande facilité. Ouvrage fini, il est difficile de détecter mon intervention tant elle est intégrée.

 

BCB : Vous avez également une passion : la formation

Piam : Oui, la formation est le moyen pour moi de transmettre les nombreuses connaissances que j’ai acquises. Au fil de la restauration du Palais des Évêques, nous avons mis en place 3 sessions de 1 mois environ pour chacune, avec des profils de stagiaires très différents. Des Bac pro, des BTS et des Bac+1 dans le cadre d’Erasmus. Et à chaque fois avec l’objectif de traiter un sujet dans son intégralité.

  • Ainsi dans le 1er stage, nous avons reconstitué une cheminée complète, en partant de blocs de pierre bruts et en intégrant le calepinage, la taille et la pose.
  • Le deuxième stage concernait davantage les enduits, et cet aspect est fondamental. Car c’est apprendre à intégrer différents ouvrages entre eux, c’est la maîtrise des textures, des couleurs, des patines, tous sujets étroitement liés à la pierre.
  • Et puis le dernier stage lui traitait de la recréation d’un meneau sur une fenêtre de la façade principale.

 

BCB : Comment définit-on le fil conducteur d’une restauration ?

Piam : On dira globalement que c’est le bâtiment qui commande la restauration. Pour le Palais des Évêques, dont l’histoire démarre au XIIIè s. on peut imaginer puis constater l’évolution d’un tel site. Les propriétaires et leur statut dans la société ont été multiples. Si l’on s’en tient à la période la plus récente, ce lieu emblématique était devenu une école. Et tout l’aspect patrimonial, voir historique avait été bien endommagé. De fait, entre la reconfiguration des circulations, des pièces et l’usage de matériaux inappropriés, le chemin a été long pour remettre à la vue de tous, la vraie valeur de cet ouvrage. Sur les 100 pièces que compte ce Palais, il a fallu carrément mener ce que j’appelle des « campagnes de dépollution » pour supprimer les enduits ciments et laisser de nouveau respirer les parois, et redécouvrir aussi en certains endroits une décoration murale et picturale unique.

 

BCB : Est-ce qu’on peut assimiler ce type d’intervention à de la haute couture ?

Piam : en termes de valeur on y est. Même quand on se programme pour restaurer telle ou telle partie, on découvre des passages obturés, et donc des cheminements qui donnent accès autrement, qui nous montrent la logique antérieurement pensée et mise en œuvre, et qui modifie nos priorités. Ainsi depuis l’origine de ce projet de restauration, il y a toujours une part d’enthousiasme qui nous fait avancer et une autre part combinant connaissances techniques et connaissances historiques. Chaque m² fait l’objet d’une réflexion approfondie pour réaliser une restauration digne de la valeur de ce bâtiment.

 

Prochain article sur le Palais des Évêques :
Interview du maître d’ouvrage : Mr Jacques Lextreyt,
À paraître sur la Newsletter de Janvier 2018.

Plaidoyer pour une maison saine

« La maison est un poumon » Cette déclaration est plus qu’une allégorie, c’est une réalité cruciale aux implications insuffisamment ressenties et reconnues.

Ce constat a transformé la vie professionnelle, sociale et privée de Daniel Bayol, créateur du Bureau d’études DB Chanvre dans le Sud. Au point de reconsidérer totalement son métier et au-delà,…sa vision de la construction.

Un itinéraire étonnant et on l’espère contagieux qui mérite l’attention !

« Respirez vous êtes chez vous », un nouveau point de départ ?

J’ai toujours travaillé dans le Bâtiment, métreur, aide conducteur de travaux. Chez mon père tout d’abord pour apprendre la pratique, tout en suivant des cours à distance. Très vite j’ai créé ma première société de construction et de rénovation de maisons individuelles dans le Golfe de St Tropez…mais des constructions « conventionnelles », sans l’approche développement durable, pendant 12 ans

En 2006, j’ai compris que je ne pouvais plus construire de la même manière. Le déclic ? Devenir parent, peut-être, avec de nouvelles responsabilités, et certainement mon constat : la planète va mal ! (et l’avenir ne sera pas si lumineux !). J’ai l’intime conviction que chacun doit faire quelque chose et qu’il peut le faire au travers de son métier. Moi, c’est la construction.

Et l’on vit de façon permanente dans cette enveloppe qu’est le bâtiment.et que l’on y respire…plus ou moins bien.

Comment contribuer à une amélioration, quels leviers pouvais-je actionner ? Conception différente, matériaux et équipements écologiques…Au même moment je lisais dans la presse (oui, on lit dans le bâtiment !) un article passionnant sur le béton de chanvre…

Ensuite ? Un métier aux nouvelles fondations ? Tout recommencer ?

Il faut aller jusqu’au bout .Des décisions majeures s’imposaient. Changer de région pour aller en Périgord, une région plus ouverte à la culture de la construction bois, et de l’éco-construction, enrichir mes connaissances sur l’ossature bois, apprendre et maitriser le béton de chanvre notamment, les techniques et finitions de la chaux, les puits canadiens, découvrir les maisons TBCE…je suis donc passé par des stages de formations tels que ceux dispensés par l’Écocentre du Périgord.

J’ai réalisé là-bas des villas BBC et éco rénovations en béton de chanvre en créant mon bureau d’études DB-CHANVRE, avant de revenir dans ma région, en bord de mer, près de ma famille, et y transposer cette expérience de construction saine en délocalisant DB Chanvre.

Le béton de chanvre votre matériau de prédilection ?

« Mais bon sang mais c’est bien sûr ! » l’évidence du matériau. Il a presque tous les avantages du bois. Le béton de chanvre, c’est l’âme de la construction et la base d’une construction saine.

Il réunit de très nombreux atouts : Gestion de l’humidité, stockage du CO2, respect de la respiration du mur qui empêche par exemple le développement des moisissures (et bactéries), confort acoustique, confort thermique. Ce résultat est particulièrement important dans cette région chaude du Var car il permet de s’affranchir des climatisations, et du coût de refroidissement.

Il constitue une solution à la fois appréciable économiquement, écologiquement et sûr car encadrée par une assurabilité reconnue.

DB Chanvre : un bureau d’études nouvelle génération ? Pour une santé des bâtiments durable !

DB Chanvre est une véritable interface entre les architectes et les entreprises. J’apporte à ceux-ci ma connaissance du matériau et des constructions bioclimatiques mais aussi mon expérience de métreur, j’assure la conception des appels d’offres, la budgétisation, la planification des différentes étapes du chantier. Aujourd’hui dans le Var, et après avoir construit 2 maisons Passives en béton de chanvre, j’ai de nouveaux projets, notamment via mon réseau d’origine tant en réhabilitation qu’en neuf, comme par exemple le projet d’une extension avec structure métallique et béton de chanvre Tradical® pour une villa.

Vous êtes aussi un fédérateur, quels sont vos autres projets ?

La construction en béton de chanvre est sur la bonne voie : de plus en plus de professionnels et de particuliers s’y intéressent. De même, et c’est très important, le cadre règlementaire s’enrichit. Je m’investis dans l’information, la communication et la formation afin de promouvoir la filière dans la région Paca. Une formation des architectes adaptée est un enjeu majeur.

Il faut surtout que les particuliers et les professionnels réalisent que l’on doit aller vers une vie plus saine et que la maison saine est une priorité

Le site de Daniel Bayol

Des réalisations de DB Chanvre :   Maison Trijau /   Maison Vidauban

REX 04 – une architecture de la performance

Pour cette réalisation de maison bioclimatique en Périgord, DB Chanvre a construit les 170 m² SHOB de cet ouvrage avec le système ossature Bois + MUR Isolant + Chape RDC Isolante + Chape Étage Isolante en BÉTON CHANVRE TRADICAL®.

 

Le principe de l’ossature déporté sur la face intérieure des parois permet au Béton Chanvre Tradical® une application en recouvrement de l’ensemble des pièces de bois de l’ossature.

Ce mode de mise en œuvre assure la réalisation d’une isolation répartie, avec une pose continue donc homogène :

  • par façade sans interruption de pose
  • à la jonction entre façade
  • à la jonction entre paroi vertical et les planchers

LES AVANTAGES : pas de création de pont thermique, pas de perte de performances thermiques et hygriques.

Maison béton de chanvre

Maison béton de chanvre – le projet

Le suivi des températures démontrent l’homogénéité des températures intérieures quelques soient les saisons, avec un coût chauffage restreint et pas d’utilisation de climatisation. Le système Béton Chanvre Tradical® apporte autant d’efficacité en été qu’en hiver.

 

Du côté du système constructif
  • Mur en béton de chanvre de 30 cm, directement projeté sur les plaques de fermacell intérieures périphériques fixées à l’ossature.
  • Dalle Rdc constituée d’un hérisson ventilé de calcaire et billes d’argile, d’un Béton Chanvre Tradical® en 20 cm, d’une chape de pose à la chaux, et d’une finition terre cuite en recouvrement.
  • Chape étage en Béton Chanvre Tradical® de 15 cm, sur plancher peuplier, avec une finition parquet châtaignier chaulé.
  • Verrière solaire passive, VMC Double flux hygro
  • Eau chaude sanitaire PAC thermodynamique (COP 3.8 à 7°)
  • Poêle de 8 Kw, à granulés et à inertie (sans ventilation) au centre de la maison
  • Menuiseries ext en châtaignier local chaulé, et aluminium sur façade Sud
  • Récupération des eaux de pluie
Plan Rdc de la maison Trijau

Plan Rdc de la maison Trijau

Régulation dynamique des températures par Béton Chanvre Tradical
À titre d’exemple, pour février 2017

Quelles que soient les fluctuations de températures, avec des pics mini à -5°C et maxi à 20°C

  • En intérieur : valeur moyenne mini 18,8°C / valeur moyenne maxi 23°C
  • En extérieur : valeur moyenne mini 5°C / valeur moyenne maxi 13,8 °C

Avec un très grand niveau de confort et de bien être

performance béton de chanvre Tradical hiver 2017

performance béton de chanvre Tradical hiver 2017

À titre d’exemple, pour Juillet 2016

Quelles que soient les fluctuations de températures, avec des pics mini à 9°C et maxi à 33,3°C

  • En intérieur : valeur moyenne mini 20,2 °C / valeur moyenne maxi 23,8 °C
  • En extérieur : valeur moyenne mini 15,8 °C / valeur moyenne maxi 26,5 °C

Avec un très grand niveau de confort et de bien être

Performance du béton de chanvre Tradical été 2016

Performance du béton de chanvre Tradical été 2016

Du côté de la consommation chauffage

C’est le Périgord, mais au nord du département où le climat est plus contrasté, avec des hivers rigoureux.. Pour 6 à 7 mois de chauffage, en fonction des années (octobre à Mars/Avril), le budget est de 300 € TTC.

Mémo performantiel
performance thermique chaux + chanvre

performance thermique chaux + chanvre

Votre Contact

Frank de Barros, Conseiller Technique Tradical, tél 06.71.93.81.32

REX 05 Les avantages d’une surélévation Béton Chanvre Tradical

La surface initiale de la maison était de 50 m², et composée du seul rdc. La surélévation s’est faite par l’ajout d’un niveau + comble aménagé, portant la surface totale à 90 m², soit un gain de 80%

Pourquoi ossature bois + Béton de Chanvre
  • Le supplément de charge est raisonnable. 320 kg/m3, soit 96 kg/ml pour 30 cm d’épaisseur pour les murs isolants et 48 kg/ml pour 15 cm d’épaisseur pour les murs pignons isolants
  • Le poids reste léger pour une réalisation murs et toiture isolants qui apportent toutefois un ressenti d’ouvrage résistant, dans l’esprit des constructions traditionnelles.
Une isolation performante pour un coût chauffage très faible
  • 2 stères de bois
  • C’est le coût chauffage à l’année, et pas de climatisation en période chaude pour cette maison du sud-ouest
Rendement élevé du béton de chanvre Tradical

La projection mécanique a permis de réaliser

  • Les 4 murs en 5 jours
  • La toiture en 2 jours seulement
Ouvrage homogène

La projection in-situ assure une isolation répartie parfaite, sans création de pont thermique aux jonctions entre parois verticales, entre parois verticales et les planchers, entre les parois verticales et la toiture.

Mémo performantiel avec Béton de Chanvre Tradical
une surélévation chanvre + chaux

les performanes avec Béton Chanvre Tradical

mattis Lorem commodo id Curabitur Sed dolor tristique sem, amet, quis