Plein feu sur un partenaire

Trophée D’or Batirama 2016

Notre premier post sur Facebook en septembre 2016 mettait en avant l’entreprise partenaire de Tradical « Les Tailleurs de Pierre » à Bourge, pour la magnifique restauration du Château de Chappe.

Figurez-vous que Philippe Guérin, le dirigeant de cette entreprise vient d’être primé pour cette réalisation lors des Trophées Batirama, le 30 Mars 2017. La cérémonie avait lieu dans les locaux de la SMA à Paris. Savoir-faire, chantier de référence, chaux de référence et un brin de communication sont les éléments clés de cette réussite. Tradical® souhaite le meilleur à Philippe Guérin, ainsi qu’à son équipe de professionnels passionnés !

Pour mémoire « la fiche du chantier primé »

Plaidoyer pour une maison saine

« La maison est un poumon » Cette déclaration est plus qu’une allégorie, c’est une réalité cruciale aux implications insuffisamment ressenties et reconnues.

Ce constat a transformé la vie professionnelle, sociale et privée de Daniel Bayol, créateur du Bureau d’études DB Chanvre dans le Sud. Au point de reconsidérer totalement son métier et au-delà,…sa vision de la construction.

Un itinéraire étonnant et on l’espère contagieux qui mérite l’attention !

« Respirez vous êtes chez vous », un nouveau point de départ ?

J’ai toujours travaillé dans le Bâtiment, métreur, aide conducteur de travaux. Chez mon père tout d’abord pour apprendre la pratique, tout en suivant des cours à distance. Très vite j’ai créé ma première société de construction et de rénovation de maisons individuelles dans le Golfe de St Tropez…mais des constructions « conventionnelles », sans l’approche développement durable, pendant 12 ans

En 2006, j’ai compris que je ne pouvais plus construire de la même manière. Le déclic ? Devenir parent, peut-être, avec de nouvelles responsabilités, et certainement mon constat : la planète va mal ! (et l’avenir ne sera pas si lumineux !). J’ai l’intime conviction que chacun doit faire quelque chose et qu’il peut le faire au travers de son métier. Moi, c’est la construction.

Et l’on vit de façon permanente dans cette enveloppe qu’est le bâtiment.et que l’on y respire…plus ou moins bien.

Comment contribuer à une amélioration, quels leviers pouvais-je actionner ? Conception différente, matériaux et équipements écologiques…Au même moment je lisais dans la presse (oui, on lit dans le bâtiment !) un article passionnant sur le béton de chanvre…

Ensuite ? Un métier aux nouvelles fondations ? Tout recommencer ?

Il faut aller jusqu’au bout .Des décisions majeures s’imposaient. Changer de région pour aller en Périgord, une région plus ouverte à la culture de la construction bois, et de l’éco-construction, enrichir mes connaissances sur l’ossature bois, apprendre et maitriser le béton de chanvre notamment, les techniques et finitions de la chaux, les puits canadiens, découvrir les maisons TBCE…je suis donc passé par des stages de formations tels que ceux dispensés par l’Écocentre du Périgord.

J’ai réalisé là-bas des villas BBC et éco rénovations en béton de chanvre en créant mon bureau d’études DB-CHANVRE, avant de revenir dans ma région, en bord de mer, près de ma famille, et y transposer cette expérience de construction saine en délocalisant DB Chanvre.

Le béton de chanvre votre matériau de prédilection ?

« Mais bon sang mais c’est bien sûr ! » l’évidence du matériau. Il a presque tous les avantages du bois. Le béton de chanvre, c’est l’âme de la construction et la base d’une construction saine.

Il réunit de très nombreux atouts : Gestion de l’humidité, stockage du CO2, respect de la respiration du mur qui empêche par exemple le développement des moisissures (et bactéries), confort acoustique, confort thermique. Ce résultat est particulièrement important dans cette région chaude du Var car il permet de s’affranchir des climatisations, et du coût de refroidissement.

Il constitue une solution à la fois appréciable économiquement, écologiquement et sûr car encadrée par une assurabilité reconnue.

DB Chanvre : un bureau d’études nouvelle génération ? Pour une santé des bâtiments durable !

DB Chanvre est une véritable interface entre les architectes et les entreprises. J’apporte à ceux-ci ma connaissance du matériau et des constructions bioclimatiques mais aussi mon expérience de métreur, j’assure la conception des appels d’offres, la budgétisation, la planification des différentes étapes du chantier. Aujourd’hui dans le Var, et après avoir construit 2 maisons Passives en béton de chanvre, j’ai de nouveaux projets, notamment via mon réseau d’origine tant en réhabilitation qu’en neuf, comme par exemple le projet d’une extension avec structure métallique et béton de chanvre Tradical® pour une villa.

Vous êtes aussi un fédérateur, quels sont vos autres projets ?

La construction en béton de chanvre est sur la bonne voie : de plus en plus de professionnels et de particuliers s’y intéressent. De même, et c’est très important, le cadre règlementaire s’enrichit. Je m’investis dans l’information, la communication et la formation afin de promouvoir la filière dans la région Paca. Une formation des architectes adaptée est un enjeu majeur.

Il faut surtout que les particuliers et les professionnels réalisent que l’on doit aller vers une vie plus saine et que la maison saine est une priorité

Le site de Daniel Bayol

Des réalisations de DB Chanvre :   Maison Trijau /   Maison Vidauban

Un artiste du patrimoine

Voyage au centre de la pierre

Portrait de Philippe GUERIN, Les Tailleurs de Pierre.
Un entretien empreint d’humanité avec souvenirs, projets, parti pris…

De Felletin dans la Creuse aux six coins de l’Hexagone…

…pour un tour de France indépendant jusqu’à une «  formation  à la restauration et à la conservation du Patrimoine Architectural » sous l’égide du Conseil de l’Europe  centre de formation  ProvenetiaViva à Venise, le parcours de Philippe Guérin  est multi facettes et passion.

Né dans le bâtiment avec une forte hérédité artisanale (grand-père charpentier et père maçon), son attraction pour la pierre le conduit à aborder l’ensemble des aspects du métier.

Conception, études, dessin, connaissance des matériaux et usages régionaux, pose, autant d’approches maitrisées de cette profession !

Après des expériences en entreprises Monuments Historiques, dans une Marbrerie, il devient bientôt chef d’équipe et appareilleur (chef du chantier de taille de pierre).

En 1985 le temps était venu de développer une activité autonome d’abord au sein de l’entreprise paternelle puis à son compte.

Aujourd’hui Philippe Guérin est un homme toujours aussi admiratif et passionné par ce matériau, son expressivité, « un matériau qui me fait vibrer tant par ses qualités techniques qu’esthétiques ».

Quel est votre meilleur souvenir professionnel lors de votre périple de formation ?

La réfection d’un fenestrage dans une église  du village médiéval de Souvigny, dans l’Allier…un vrai challenge et une amicale compétition avec mon Maitre de l’époque qui avait rénové un premier élément  identique.  Redessiné, difficile à mettre en œuvre, j’ai réussi à l’installer en seulement trois semaines : une semaine de moins !

La pierre vous a toujours fasciné, pourquoi ?

Avant tout c’est un matériau naturel, qui vit vraiment…

Un bloc, c’est fabuleux  on l’étudie, on essaie de le comprendre, on le  transforme, on le taille et il devient un élément indispensable de l’édifice. Cela nous rappelle que l’on n’est jamais rien sans les autres…

Plus c’est compliqué, plus c’est passionnant. Le tracé d’une voute, qui semble si simple mais en réalité est très complexe, c’est remarquable.

Juste un trait et derrière, des connaissances, un travail fait de précision et une maitrise discrète aussi bien  pour de petits monuments que des constructions prestigieuses.

La chaux, une complémentarité logique ?

Nous, la chaux, on l’a toujours utilisée ! La chaux aérienne bien sûr, pour les maisons ou les cathédrales…Il y a toujours eu un lien direct avec la pierre, on ne peut pas la maçonner, l’exprimer sans chaux aérienne.

J’adore ce matériau doux au toucher, pour sa plasticité, sa polyvalence. On peut réaliser des fresques, protéger la pierre, faire des frises, des dessins.

Tailleur de pierre et applicateur  de béton de chanvre, un goût pour les matériaux naturels, une anticipation sur l’avenir ?

Ici on retrouve des techniques précédemment utilisées mais en plus contemporain. Le béton de chanvre est un matériau novateur qui a des qualités extraordinaires en termes de thermique, d’isolation. Il ne pollue pas, il ne sent pas mauvais, il démontre un vrai recyclage. Beaucoup de choses sont encore à faire en matière d’environnement. Il complète parfaitement la pierre en rénovation.

Votre atelier, un modèle du genre ?

Je l’espère mais surtout il est fonctionnel et convivial. Un des objectifs était de créer les meilleures conditions de travail pour mes compagnons afin  de proposer une vraie qualité de fonctionnement.

Isolé thermiquement et phoniquement  pour éviter les résonnances fatigantes, il est divisé en plusieurs activités distinctes (débit, taille, marbrerie), ce qui n’est pas l’usage, mais cela s’avère bien plus confortable ! Au-delà de la qualité des machines, l’atelier est équipé d’une cabine d’aspiration pour mettre hors poussière l’ensemble des intervenants du site.

Votre prochain chantier ?

La restauration d’un château du XVᵉ encore entouré de douves, dans le Loir et Cher. Une précédente restauration avait été effectuée avec des enduits à base de chaux hydrauliques inadaptées. Résultat : des remontées capillaires, des auréoles et dégradations peu esthétiques.

J’utiliserai d’ailleurs du Tradical® PZ de BCB dédié aux remontées capillaires mais il faudra beaucoup travailler, gratter, nettoyer…

Une anecdote ?

Une réflexion émouvante d’une cliente…qui m’a vraiment touché :

Un bel escalier en pierre sur 4 étages avait été sauvé et il fallait l’insérer dans un tout aussi beau château. Tâche difficile et formidable car l’escalier avait été conçu pour un volume ovoïde alors que le nouvel espace disponible était de forme carrée ! Un an après je suis retourné sur les lieux et la cliente m’a proposé gentiment «  Venez voir votre escalier !»  Cela ne s’oublie pas !

Exemple de référence chantier

6e3141bca100d965453065fea75774e0MMMMM