Formations

formation continue béton de chanvre

Formation continue béton de chanvre

Rien n’arrête l’ENC : après le MOOC, mise en place d’une formation continue béton de chanvre. Ce diplôme sera reconnu par l’état.

L’Ecole Nationale du Chanvre se lance dans la formation continue avec la création d’une formation diplômante niveau titre 4 dans le domaine du béton de chanvre. Une reconnaissance supplémentaire pour cette filière.

Présentation du projet : Sophie Barrial | chargée de projets à l’ENC  | 06 2018

BCB : Pouvez-vous nous présenter cette innovation dans le domaine de la formation béton de chanvre, qui fait franchir une nouvelle étape chanvre ?

Sophie Barrial : L‘Ecole Nationale du Chanvre met actuellement à la disposition des professionnels du bâtiment une offre de formation structurée autour de modules courts (1 à 3 jours). Face au développement de l’utilisation du chanvre par les professionnels, nous élaborons actuellement un parcours de formation conduisant à une certification professionnelle et permettant de préparer à l’exercice du métier d’opérateur en construction chanvre. Car celui-ci requérant la mise en œuvre de techniques et d’équipements spécialisés. Ce parcours de formation continue béton de chanvre comprendra des modules portant sur les savoir-faire techniques nécessaires à l’exercice du métier (réalisation de murs banchés, application chaux-chanvre en finition, …) ainsi que des modules portant sur des compétences communes à différents métiers du bâtiment (travail en sécurité, organisation et préparation de chantier, …) et des modules favorisant l’employabilité des candidats (habilitation électrique, CACES, travail en hauteur, …).

 

BCB : Quels sont les constats menant à la création de ce titre ?

SB : La mise en place du titre professionnel « Opérateur Pro-Chanvre » répond à plusieurs constats réalisés par les artisans du secteur :

  • Les jeunes sortant de CAP ne sont, pour beaucoup, pas encore prêts pour être directement opérationnels en entreprise avec les matériaux biosourcés. Et notamment sur la construction chanvre. Il leur faut respecter le niveau de qualité attendu par les clients en application des règles professionnelles en vigueur,
  • Les entreprises peinent à s’ouvrir le marché de la construction chanvre. Car elles n’ont pas en interne les compétences et les effectifs formés à ces procédés constructifs
  • Les parcours de formation et de certifications, ne répondent pas exactement aux besoins émergents des entreprises artisanales face aux enjeux climatiques et environnementaux,

 

BCB : Comment c’est traduit cette analyse ?

SB : Les professionnels du secteur ont donc exprimé leur souhait que soit mis en place un parcours de développement des compétences adapté, qui mène à une certification professionnelle.

Cette certification doit :

  • Etre conçue à partir
    • des règles professionnelles,
    • des pratiques de la profession,
    • de la transmission de savoir-faire
    • des besoins en compétences des entreprises artisanales
  • permettre une articulation avec les diplômes existants (CAP, BP, …). Ceux-ci restent une priorité dans le cadre de l’accès des jeunes aux métiers,
  • valider une maîtrise des fondamentaux du métier tel qu’il est exercé dans l’entreprise artisanale. Avec la prise en compte les différents modes d’utilisation du chanvre, en isolation intérieur, extérieur, toiture, plancher bas, en finition
  • permettre une évaluation de cette maîtrise technique en situation réelle de travail par des professionnels en exercice.

 

BCB : A qui s’adressera ce titre professionnel ?

SB : Ce titre s’adressera indifféremment à des :

  • jeunes, par exemple en complément d’un parcours de formation initiale (post CAP ou BP)
  • salariés en poste et qui présentent des besoins en matière de développement des compétences autour de la construction chanvre
  • adultes en recherche d’insertion ou de reconversion professionnelle dans le domaine de la construction durable,
  • chefs d’entreprise souhaitant s’ouvrir au marché de la construction durable

 

BCB : Quand va démarrer cette nouvelle formation continue béton de chanvre et à quel rythme ?

SB : Nous souhaitons que la première formation puisse démarrer en octobre 2018, avec un effectif pouvant aller de 6 à 10 stagiaires.

Nous souhaiterions trouver une vitesse de croisière en organisant en région Occitanie, une session par an. Au-delà du travail réalisé sur la région Occitanie, ce projet aura une dimension nationale. Nous développerons en effet cette formation sur toute la France.

La formation continue béton de chanvre se déroulera sur 13 semaines et comprendra 3 semaines de stages en entreprise.

A l’issue de la formation, les apprenants ayant réussi à l’ensemble des épreuves d’évaluation pourront alors détenir un titre reconnu par l’Etat de niveau 4.

 

Votre contact : Ecole Nationale du Chanvre | http://ecolenationaleduchanvre.com/

Pour aller plus loin loin : Portrait de Sophie Barrial

L'ENC

L’ENC: formation et engagement pour les biosourcés

L’Ecole Nationale du Chanvre (L’ENC) se développe à vitesse grand V et Sophie Barrial y est pour quelque chose ! C’est elle qui est responsable des projets et elle les conduit de A à Z. Zoom sur cette jeune femme, investie et dévouée dans les projets de L’ENC

Interview de Sophie Barrial le 13 06 18 par BCB Tradical® ,lors de la 6ème Rencontre Régionale Tradical® – Sayat (dpt 63)

 

BCB : L’ENC – Ecole Nationale du Chanvre – et vous ?

SB : L’ENC est un organisme de formation. J’en coordonne tous les projets depuis sa création (en 2016). Le Président, Rémy Chorda est la personne référente techniquement en tant que formateur à l’ENC.

Je travaille également à la CAPEB : je représente les artisans. J’ai aidé R. Chorda à faire connaitre le béton de chanvre aux architectes, particuliers et formateurs…

 

BCB : quelles sont les actions que vous avez menées ?

SB : J’ai travaillé sur 2 axes : la demande et l’offre.

La demande : Il m’a fallu communiquer autour de l’excellence du chaux/chanvre. On a fait des démonstrations chantiers, organisé des portes ouvertes, invité des particuliers et architectes…

En parallèle pour que la demande prenne conscience de la qualité du matériau il fallait proposer des artisans formés. On a donc travaillé sur la formation des artisans.

 

BCB : comment les formations ont-elles été mises en place au sein de l’Ecole Nationale du Chanvre ?

SB : l’ENC a participé au programme PACTE (Programme d’actions pour la qualité de la construction et la transition énergétique) qui était un appel à projet du ministère du logement. Nous avons été lauréat sur l’aspect professionnalisation des entreprises du bâtiment.

Au sein de cet appel à projet nous avons défini des formations courtes (3 à 9 jours), et des formations en ligne (MOOC) – grâce à la plateforme ADEME –  Le MOOC a été un vrai succès : 1 500 participants dont une majorité d’architectes (prescripteurs)

 

BCB : la prochaine étape de l’ENC ?

SB : On travaille sur la 3eme étape : l’élaboration d’un titre professionnel « opérateur en chanvre » qui demande des compétences spécifiques. Cette formation s’adresse à des jeunes qui sortent de l’école, à des reconversions professionnelles, et aussi à des professionnels qui souhaitent valoriser leur démarche chaux/chanvre.

 

BCB : Racontez-nous-en plus sur vous :

SB : J’ai un master en management d’entreprises. J’ai intégré la CAPEB en 2009 où j’ai été secrétaire jusqu’en 2015.

Depuis 2015 je partage mon temps entre la CAPEB et l’ENC !

A la CAPEB, on accompagne les artisans sur toute leur gestion quotidienne (normes, droit…)

A l’ENC, l’ingénierie pédagogique c’est quelque chose de complétement nouveau pour moi, c’est hyper passionnant et ça m’apporte de nouvelles compétences.

 

BCB : Une anecdote ?

SB : J’en ai une qui m’a beaucoup fait sourire ! Je me rappelle d’un salon national à Paris, auquel l’ENC a participé. Un représentant de l’ordre nationale des architectes nous a demandé : « l’Ecole Nationale du Chanvre se situe dans quel arrondissement ? », je lui ai répondu « nous sommes basés en Lozère » : il avait l’air très surpris.

Tout ça pour dire que même dans des territoires très ruraux il se passe de belles choses ! (rires)

architecture biosourcée

Formation prescripteurs pour une architecture biosourcée

Architecture biosourcée en appproche avec cette formation de l’Ecole Nationale du Chanvre, qui a mis en place dès l’origine un module spécialement conçu pour les prescripteurs qui veulent concevoir autrement.
C’est ici la possibilité de découvrir les Règles professionnelles de la construction chanvre, les caractéristiques techniques et performantielles de ces solutions d’isolation et les modes d’applications.

Pour acquérir les connaissances clés et aborder ce domaine pour vos prochains projets,
Découvrez le Module Prescripteur et éco-matériaux : Vendredi 9 mars 2018

Un premier aperçu du potentiel béton de chanvre pour construire la qualité
Retour d’expérience d’une maison neuve avec un CEP niveau maison passive

 

 

compagnons du devoir et béton de chanvre

Compagnons du Devoir et le béton de chanvre

Les compagnons du devoir nous ont accueillis en ce mois de Janvier 2018 à Strasbourg . La journée dédiée Béton de Chanvre a été organisée conjointement avec la société ECP, en la personne de Romain Soares, spécialisée dans les enduits de traitement et de restauration de la pierre en Monuments Historiques.

Les 13 apprentis encadrés par leur formateur Brice Nauleau ont pu découvrir ce complexe isolant au travers d’une présentation théorique le matin, suivie par une partie application l’après-midi.

Votre contact Tradical®

Jean-Michel Sementery, Conseiller Technique, tél : 06.87.44.01.27

 

ENC formation béton de chanvre

Formation béton de chanvre 2018, les dates

L’Ecole Nationale du Chanvre présente son programme de formation béton de chanvre pour le 1er trimestre 2018. Pensez à vous inscrire aux prochaines cessions :

Formation béton de chanvre

Module 1 – Mélange chaux Chanvre – Initiation et mise en oeuvre
Mercredi 24, Jeudi  25 et Vendredi 26 janvier 2018

 

Module 2 – Mélange Chaux Chanvre – Mécanisation
Jeudi 1 et Vendredi 2 février 2018

 

Module Prescripteur et éco-matériaux
Vendredi 9 mars 2018

 

> Pour vous inscrire
décorer à la chaux aérienne

Décorer à la chaux, comment et pourquoi ?

Décorer à la chaux, c’est le thème de la nouvelle formation mise en place par l’Ecole Nationale du Chanvre, en partenariat avec Tradical® : enduit à la chaux, stuc à la chaux et badigeon ; pour des textures, ambiances, couleurs personnalisées. Le tout réalisable également sur des ouvrages en béton de chanvre ! Formateur Richard Fernandez, spécialiste de la chaux et de la décoration…

Pourquoi la chaux aérienne  ?

BCB : C’est une matière, certes du patrimoine, mais qui est au combien d’actualité. Car elle répond à toute les préoccupations du moment :

  • très grande qualité de l’air intérieur pour toutes les typologies architecturales : Habitat, ERP, Tertiaire (pas de solvant et co-solvant)
  • parfaite adaptabilité à de très nombreux supports
  • longévité de l’ouvrage
  • variété d’applications, de textures et couleurs
Quel rapport entre « décorer à la chaux » et l’Ecole Nationale du Chanvre ?

BCB : Nous sommes partenaire de cette structure qui réalise pour nous des formations pour les applications béton de chanvre. Il se trouve que pour la finition des ouvrages murs ou doublages isolants en béton de chanvre, nous indiquons des finitions chaux aérienne :

Donc nous avons trouvé logique de valider ce nouveau module qui complète parfaitement notre démarche écomatériaux et qui pour autant permet d’acquérir des connaissances utilisables pour des mises en oeuvres sur d’autres types de supports. Décorer à la chaux vaut tout autant pour des mises en œuvres sur supports classiques que pour des supports chaux + chanvre !

Est-ce que la chaux es un matériau qui reste compétitif ?

BCB : la chaux aérienne est une matériau qui demande du savoir-faire et qui de fait permet à l’applicateur de se mettre en évidence sur un marché exigent. De plus, la chaux aérienne est un matériau « adaptable ». En fonction de son mode préparation, on pourra disposer de finition transparente, lissée, ferrée, monochrome, polychrome, on pourra faire des enduits sans limites de textures. Donc la palette est riche à partir d’une unique matière première.

⇒ C’était le 9 Novembre à Mende.
⇒ Pour une information sur le programme

"<yoastmark

"<yoastmark

"<yoastmark

"<yoastmark

"<yoastmark

"<yoastmark

"<yoastmark

"<yoastmark

"<yoastmark

construction chanvre formation MOOC

Construction chanvre et MOOC : se former facile

L’ouverture de ce Mooc Construction Chanvre marque une étape supplémentaire dans la vulgarisation des connaissances liées à ce matériau.

Le béton de chanvre s’utilise depuis plus de vingt ans. Auprès des auto-constructeurs au départ, puis des entreprises. Maintenant le relais est pris par les concepteurs qui peuvent l’employer pour toutes les typologies architecturales, avec des performances thermodynamiques uniques dans l’offre bâtiment.

  • Nous avons rencontré Rémy Chorda un des principaux acteurs de la conception de ce MOOC Construction Chanvre
  • Rémy Chorda (RC) : Maçon et Président de Construction Saine en Lozère et de l’Ecole Nationale du Chanvre
  • Interview 11 2017 : BCB Tradical®

 

BCB : Déjà, qu’est-ce qu’un Mooc ?

Rémy Chorda : C’est tout simplement une formation en ligne. Avec comme ambition de transmettre à tous des connaissances, des éléments d’analyse pour dans notre cas mener à bien un projet de construction ou de rénovation en béton de chanvre.

La formation Mooc construction chanvre est accessible pour tous les publics. Elle est gratuite.

 

BCB : Pourquoi un tel focus sur ce matériau ?

Rémy Chorda : Son utilisation depuis de nombreuses années m’a démontré son très grand potentiel dans l’apport de performances thermiques en rénovation tout en respectant les systèmes constructifs anciens. Avec d’autres artisans nous l’avons utilisé avec succès sur de nombreux chantiers, y compris en construction. Un maçon peut faire des murs, chapes, toitures, enduits isolants pour livrer un ouvrage où à chaque fois les retours clients sont positifs au niveau du confort de vie. Rien de tel pour valoriser notre métier !

 

BCB : Quel est l’apport de l’ADEME dans ce projet MOOC ?

Rémy Chorda : Pour rappel l’ADEME est un acteur essentiel des politiques publiques dans le domaine du développement durable notamment. Cette institution a mis à notre disposition son infrastructure informatique déployant les ressources MOOC en France, et nous a soutenus financièrement. Nous bénéficions ainsi de sa visibilité, de sa crédibilité et de son expertise pour ce type de projet.

 

BCB : Qui a conçu le MOOC ?

Rémy Chorda : L’Ecole Nationale du Chanvre (ENC) pour un total de 2000 h de conception. Car les intervenants de l’ENC sont tous impliqués au quotidien dans l’acte de bâtir sain. C’est une démarche très forte en Lozère que j’ai initié il y a maintenant 6 ans.

 

BCB : D’ailleurs, quelles sont les raisons de votre engagement pour une pratique de votre métier respectueuse du bâti, de l’utilisateur et du professionnel ?

Rémy Chorda : À partir du moment où j’ai compris que je risquais de faire des rénovations non pérennes du fait de l’emploi de matériaux inadaptés, je me suis lancé dans la valorisation de solutions chanvre, paille et lin. Si au départ, le marché était balbutiant, il est maintenant mature pour aborder en construction et en rénovation, les solutions techniques basées sur l’emploi des matériaux biosourcés.

 

BCB : Quels sont les grands thèmes abordés par le MOOC ?

Rémy Chorda : l’ensemble des applications courantes du béton de chanvre : mur, chape, toiture, enduit. Mais on est dans le concret. Notre objectif est d’apporter les réponses aux situations rencontrées sur chantier. Par exemple quand on fait de la projection machine sur un mur : comment peut-on repérer au laser le nu de l’épaisseur à mettre en place ? Sujets connexes, mais au combien essentiel : quelles sont les finitions compatibles :

  • les enduits de chaux, traditionnels ou minces,
  • mais aussi les enduits de terre,
  • et les enduits de chanvre et chaux…

et bien d’autres contenus à découvrir.

BCB : Sous quelles formes ces connaissances sont-elles présentées ?

Rémy Chorda : Nous avons mis en place des vidéos présentant des extraits de formation en présentiel, ainsi que des témoignages d’applicateurs voulant partager leurs expériences, et divers tutoriels.

 

BCB : Combien d’heure de formation sont proposées ?

Rémy Chorda : Le Mooc permet à chacun de suivre son rythme et d’adapter le cours en ligne à sa disponibilité au rythme de 20 mm à ½ h, jusqu’à une heure par semaine. Pour faire le tour du sujet sur 4 semaines. En complément, la mise en place d’un forum permettra les échanges sur les points à préciser, en bénéficiant des connaissances d’un spécialiste aguerri.

 

BCB : Comment se positionne le MOOC Construction Chanvre par rapport aux formations en présentiel de l’Ecole Nationale du Chanvre ?

Rémy Chorda : Le présentiel, c’est passer de la prise de conscience ou d’un premier apprentissage à l’action. Je suis architecte et je conçois un projet pour un client. Je suis artisan/entrepreneur et j’ai signé un chantier…Comment réussir ?
De fait, sur notre site de Mende en Lozère, on est sur des cas de figure réels avec des ateliers pratiques pour :

  • Gérer la jonction plancher/mur
  • Anticiper la fixation de meubles aux murs
  • Calculer les épaisseurs de doublage isolant+finition
  • Réaliser la garde au sol de 20 cm pour l’isolation extérieure

Les détails, petits ou grands, sont nombreux. Et y être confronté « comme on le sera dans la réalité » permet de gagner très vite la maîtrise du sujet.

« En ligne ou sur place en Lozère, nous offrons des outils adaptés aux attentes ! »

 

⇒ Je m’inscris
MOOC une formation béton de chanvre pour une écoconstruction durable

L’ENC CREE SON MOOC ! INSCRIVEZ-VOUS !

Qu’est ce qu’un MOOC me direz-vous ? Le MOOC (Massive Open Online Course), est une formation en ligne, ouverte à tous.

L’École Nationale du Chanvre (ENC) vous offre ainsi la possibilité d’avoir accès à des cours sur l’utilisation du Chanvre dans la construction. Ces cours proposés seront totalement gratuits, il vous suffira seulement d’être inscrit.

Ce projet est le fruit d’un partenariat avec l’ADEME et la plate-forme MOOC Bâtiment Durable. Il a pour objectif de faire connaitre au plus grand nombre le potentiel très avantageux des solutions béton de chanvre et chaux. Où comment être performant en thermique, acoustique, hygrique avec un seul matériau !?

A noter que les inscriptions seront ouvertes le 11 septembre sur le site de l’ENC. Le MOOC, quant à lui sera disponible à partir du 20 novembre 2017.

→ Se renseigner / S’inscrire à partir du 11 09 2017
→ Construire une maison en béton de chanvre
→ Construire un habitat collectif en béton de chanvre
formation à la chaux

Portrait : Richard Fernandez, entreprise Absolue Chaux Décoration

« La chaux aérienne, c’est la liberté de concrétiser nos idées. Sa simplicité d’utilisation permet de laisser parler sa créativité avec un rendu toujours plus réussi. Et ce matériau peut se marier avec beaucoup d’autres pour varier les rendus, en allant du contemporain à l’ancien».

  • Crédit photos  : ©Absolue Chaux Décoration/Richard Fernandez
  • Interview : ©BCB 2017
BCB : Présentez-nous votre parcours…

Richard Fernandez, Absolue Chaux Décoration (RF) : « J’ai plusieurs diplômes, un CAP plâtrier peintre, mais aussi un BEP peintre applicateur de revêtement et j’ai suivi en plus de cela une formation de carreleur.

C’est en février 2005 que j’ai décidé de créer mon entreprise, Absolue Chaux. Mon domaine d’intervention était initialement centré autour, comme son nom l’indique, de la chaux. Mon activité a évolué avec les années. Aujourd’hui mon entreprise est axée sur la décoration d’intérieur dans sa globalité, même si je reste très attaché à la chaux, et que j’aimerais en faire plus souvent. »

BCB : Pourquoi utilisez-vous la chaux aérienne ? Que vous apporte-t-elle de plus que d’autres produits ?

RF : « J’aime utiliser la chaux aérienne. Elle me laisse une grande liberté dans mon travail, autant au niveau créativité que praticité. Grâce à elle, je peux faire ce que je veux et réellement concrétisé mes idées.

Autre facteur important pour une entreprise, malgré le potentiel de ses caractéristiques, elle est moins utilisée que d’autres matériaux. Cela représente un réel avantage concurrentiel pour moi. Je peux me démarquer facilement de mes concurrents. »

BCB : Avez-vous en tête un chantier à la chaux remarquable ?

RF : « Oui, un beau chantier, celui de plusieurs gîtes réalisés dans un village du Vaucluse. J’avais déjà travaillé avec l’initiateur de ce projet sur un autre chantier, pour lequel je l’avais convaincu de travailler avec de la chaux aérienne Tradical® Décor. Il a été tellement satisfait du résultat qu’il a refait appel à nous pour ces gîtes. Sur ce chantier, on avait utilisé plusieurs couleurs, le tout combiné à un béton ciré. Un tel mariage était une première pour moi, une jolie découverte, le résultat était vraiment réussi. »

BCB : Quels retours avez-vous de la part de vos clients ?

RF: « C’est le seul produit pour lequel je n’ai eu que des retours positifs, ainsi sur la quarantaine de chantiers réalisés, Zéro retour négatif. Tous mes clients sont satisfaits du résultat final, c’est un très bon produit. »

BCB : Voyez- vous de nouvelles tendances se profiler sur le marché de la décoration ?

RF : « En effet, alors que l’offre couleur est très riche, curieusement, je peux voir le renouveau du blanc de chaux, avec juste une petite phase de couleur. Il est tellement beau avec ces légers reflets qu’il se suffit à lui-même.  En plus, il permet de bien mettre en valeur des éléments de la maison. Si on prend l’exemple de nos cuisines, elles ont beaucoup évolué ces dernières années. Elles sont désormais disponibles dans toute une palette de couleur. Le blanc de chaux se marie très bien avec, mettant en avant l’ameublement et sublimant la pièce. »

BCB : Avez-vous d’autres couleurs fétiches ?

RF : « Oui deux : personnellement j’apprécie beaucoup le nouveau coloris, Tradical® Premium Anthracite, et celui que j’utilise le plus étant la couleur Premium Ombre, à base de terre d’Ombre Naturelle. Car sa neutralité permet de l’intégrer à toutes les configurations espaces/matériaux/couleurs. Elle me laisse une totale liberté. »

BCB : Quels sont les aspects ou finitions que vous appréciez particulièrement ? Et correspondent-ils aux demandes de vos clients ?

RF: « Mes préférences vont à l’enduit de chaux Tradical® Décor ferré en deux passes. Cette technique coïncide en plus avec les demandes de mes clients. Même s’il est vrai que je le mets particulièrement en avant auprès d’eux. J’en apprécie le mode opératoire, la texture subtile et son rendu monochrome qui apporte juste ce qu’il faut. »

BCB : Pour conclure, qu’est ce qui est le plus important pour vous dans ce métier ?

RF : « Être bien dans ses baskets et pouvoir se faire plaisir en faisant notre métier »

 

Se former à la chaux en Intérieur 
Les solutions chaux en intérieur
décoration à la chaux

enduit lissé sienne natuelle Premium Tradical

 

décoration à la chaux

La chaux Tradical en salle de bain pour une ambiance apaisée

décoration à la chaux

Harmonie entre teintes pastelles Tradical et matériau bois

décoration à la chaux

Finition stuc chaux aérienne Tradical

décoration à la chaux

Couleur Premium naturel Tradical

décoration à la chaux

Détail de texture « rustique » enduit chaux aérienne Tradical

logo ENC

Nouvelles Formations de l’ENC

L’Ecole Nationale du Chanvre dispense plusieurs niveaux de formations dans le domaine du Béton de Chanvre

Initiation et mise en œuvre : 19, 20 et 21 juin 2017
A télécharger : INSCRIPTION / PROGRAMME

Mécanisation : 22 et 23 juin 2017.
A télécharger : INSCRIPTION : PROGRAMME

formation béton de chanvre – ENC

Formation Béton de chanvre – Projection mécanique Doublage isolant – ENC

Formation béton de chanvre – Application toiture isolante – ENC

Formation béton de chanvre – Application Mur Isolant – ENC

Formation béton de chanvre – Doublage isolant en application manuelle – ENC

mattis efficitur. elit. eleifend ante. non elit. Donec libero. at