Béton de chanvre: une belle rencontre

Béton de chanvre entreprise Thoinet

Guillaume Thoinet (entreprise Thoinet maçonnerie) est un amoureux de la pierre et des matériaux naturels. Il a rencontré le béton de chanvre en 2015 et depuis il ne cesse de faire évoluer ces chantiers grâce à ce matériau ! Rencontre avec un passionné au parcours bien tracé :

 

Interview de G. Thoinet le 13 06 18 par BCB Tradical ® lors de la 6ème Rencontre Régionale Tradical® – Sayat (dpt 63)

 

BCB : Racontez-nous votre parcours professionnel :

GT : J’ai un BEP et un CAP maçonnerie, puis j’ai obtenu un CAP de carreleur que j’ai passé en candidat libre. J’ai également un bac pro en gros œuvre et j’ai un BTS bâtiment. Ce BTS m’a permis d’apprendre à gérer des équipes et obtenir des compétences pour être conducteur de travaux.

Après mes études, j’ai travaillé deux ans dans une entreprise Monument Historique sur Clermont Ferrand et j’ai ensuite décidé de m’installer à mon compte en 2008 : j’ai embauché tout de suite une personne car j’ai eu très vite beaucoup de travail !

 

BCB : Vous avez plusieurs cordes à votre arc, où en êtes-vous aujourd’hui ?

GT : Récemment j’ai fait une demande de qualification de « maitre artisan d’art » à la chambre des métiers, je croise les doigts pour l’obtenir cette année. C’est une qualification qui compte beaucoup dans mon métier.

Et je suis aussi revenu à mes « premiers amours » : c’est-à-dire la pierre, c’est un travail artisanal qui me tient à cœur.

 

« Le bâtiment c’est une passion, j’ai toujours su que je travaillerais dans ce domaine, je suis manuel depuis tout petit »

 

BCB : votre activité principale ?

GT : Aujourd’hui on fait 90% bati et pierres ; nous sommes 5 à travailler dans l’entreprise. On travaille a 20km a la ronde environ mais il nous arrive d’aller plus loin lorsqu’on a des chantiers en béton de chanvre.

Ce que l’on fait quotidiennement : rénovations d’habitations, entretien de monuments historiques, mais aussi des fontaines, des croix… c’est différent tous les jours !

 

BCB : Votre rencontre avec le béton de chanvre, c’était comment ?

GT : Je travaille avec ce matériau depuis 2015, j’avais une demande spécifique de la part d’un client. C’est Mickaël Sartout (BCB Tradical®) qui a su démontré que le béton de chanvre répondait aux attentes de mon client.

J’ai donc fait des formations sur les chantiers jusqu’en 2017. Ensuite, j’ai suivi un stage à l’ENC (Ecole Nationale du Chanvre) pendant 3 jours. Cette formation m’a permis de compléter les connaissances acquises sur le terrain. Surtout le cadre réglementaire et l’aspect et théorique que je ne connaissais pas!

 

BCB : Aujourd’hui, c’est un matériau indispensable pour vous. Quelles sont ses qualités ?

GT : Oui, c’était la suite logique que je recherchais pour mon activité de restauration du patrimoine. Ce produit est naturel, noble et au moins centenaire ! Il a des qualités acoustiques et écologiques incroyables.

J’aime beaucoup la technicité du béton de chanvre : ça me correspond totalement. Au final, on revient à ce que nos ancêtres faisaient…

 

BCB : Pourquoi vous aimez travailler le béton de chanvre ?

GT : Ce que j’aime c’est qu’on apporte au client un produit entièrement fini (contrairement à du placo). On a à la fois l’isolation et la finition, on revient au respect du bâtiment. Et c’est recyclable et durable !

« Et puis en 1 an, nous avons multiplié notre chiffre d’affaires par 4 de chaux/chanvre,»

 

BCB : Vous utilisez une machine à projeter le béton de chanvre ?

(démonstration lors des Rencontres Régionales Tradical®)

GT : Le gros de notre activité c’est l’isolation au mur, donc oui nous utilisons une machine pour projeter le béton de chanvre : c’est un vrai gain de temps et en plus ça permet de respecter le compagnon qui l’utilise (moins de fatigue physique qu’à la main). A la main, il faudrait une organisation plus importante avec un rendement nettement inférieur et la qualité et le rendu thermique seraient légèrement moins bons.

 

BCB : Vos chantiers en cours ?

GT : Une rénovation d’un bâtiment en pierre et un chantier neuf d’une maison ossature bois : on s’adapte à tous les types de chantier.

dictum ultricies felis porta. ipsum ante. nunc suscipit accumsan